Contre-enquêtes. TV Libertés a son « Faites entrée l’accusé ».

A LA UNE

Vendredi 10 septembre, TVLibertés proposait une nouvelle émission axées sur les grands faits divers, « Contre-enquêtes », réalisée et présentée par David Louis. Le journaliste dévoile à Breizh Info, en exclusivité, les objectifs et le contenu de ce nouveau programme.

Breizh-Info.com : Quelle est cette nouvelle émission, « Contre-enquêtes », que vous proposez sur TVLibertés ?

David Louis : Nous souhaitons revenir sur les grandes affaires judiciaires qui ont bouleversé notre pays. Leur traitement ne manque pas dans les médias, mais, bien sûr, elles sont le plus souvent vues sous le prisme de la « bien-pensance » intellectuelle. On pourrait penser cela anodin pour des faits divers, mais il n’en est rien. Bien au contraire. La sélection, le traitement et la contextualisation des faits dépend de l’oeil de l’on y porte. Ce que nous souhaitons, c’est aborder ces différentes affaires sous un angle nouveau : identitaire et patriote, bien sûr, mais aussi détaché des soi-disant valeurs de « tolérance », d’« antiracisme » et de culture de l’excuse qui dominent les médias du système.

Breizh-Info.com :  Votre objectif est donc de contrecarrer la propagande dudit système ?

David Louis : En quelque sorte, oui, mais cela implique beaucoup de choses. Les téléspectateurs découvriront que beaucoup d’informations concernant des affaires célèbres n’ont pas ou peu été divulguées, parce qu’elles ne convenaient pas à l’idéologie des dominants. Pourtant, ces informations ne sont pas secrètes : il suffit de prendre le temps d’enquêter, sérieusement, pour les dénicher. Voilà notre rôle : mettre au jour ces éléments nouveaux et les livrer au public. Charge à lui, ensuite, de se constituer une opinion propre.

Breizh-Info.com : C’est donc cela qui vous distingue d’émissions comme « Faites entrer l’accusé » ?

David Louis : Oui, mais pas seulement. Il est évident que nous ne disposons pas des mêmes moyens financiers que les grosses productions du service public. Elles sont financées par nos impôts (le plus souvent pour desservir l’intérêt du peuple, mais c’est un autre débat) et disposent donc de plus de facilités dans leurs réalisation et diffusion. A TVLibertés, nous ne pouvons compter que sur de généreux mécènes pour tenir en équilibre. Mais nous disposons en revanche d’un atout majeur : notre liberté de ton. C’est le principal intérêt de notre chaîne, à mon sens, en dehors de la qualité de certains intervenants.

Breizh-Info.com :  D’accord, mais vous disiez qu’autre chose vous distingue des émissions « mainstream » ?

David Louis : Eh bien, alors que la plupart des production des chaînes du système se bornent à présenter des faits divers, nous souhaitons aller plus loin. Nous voulons dévoiler ce que ces affaires ont pu revêtir de politique, d’idéologique dans leur traitement médiatique et dans leurs différentes implications, judiciaires, sociales, etc. Une sorte de mix entre FELA et « Le dessous des cartes », en somme, avec la liberté de parole en toile de fond.

Breizh-Info.com :  Et quels seront les premiers sujets ?

David Louis : Nous commençons avec la fameuse affaire Ranucci. Nous avons mis la main sur des documents exceptionnels, jamais révélés au public, qui montrent l’escroquerie médiatique qui gravite autour de cette affaire, ainsi que les conséquences tragiques des pressions de la gauche au cours des dernières décennies. Puis viendra un autre cas emblématique, celui d’Omar Raddad. Suivront d’autres grands sujets sur lesquels tout n’a pas été dit dans les médias : l’affaire Patrice Alègre, l’affaire Clément Méric, l’affaire Emile Louis…

Photo d’illustration : DR
[cc] BREIZH-INFO.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Éric Zemmour : « Je suis le seul à subir ce traitement infâme. On sait pour qui roule Paris Match »

Éric Zemmour, Journaliste et auteur de "La France n'a pas dit son dernier mot", était l'invité de Sud Radio https://www.youtube.com/watch?v=7LqltbNep_I Crédit...

Délinquance en France. Les Africains surreprésentés parmi les mis en cause dans des affaires de vol, de cambriolages, de violences sexuelles, ou d’agressions

Les Africains sont surreprésentés parmi les mis en cause dans des affaires de vol, de cambriolages, de violences sexuelles,...

2 Commentaires

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés