Janez Janša (Premier ministre slovène) : « Il n’y a pas d’Union européenne forte sans une Europe centrale forte »

A LA UNE

Le Premier ministre slovène Janez Janša a reçu le prix de la personnalité d’Europe centrale et orientale de l’année 2020 lors du 30e Forum économique en Pologne. Le Premier ministre a également prononcé un discours de remerciement lors de la cérémonie de remise des prix, que nous publions ici dans son intégralité.

Merci beaucoup pour votre invitation. C’est un grand plaisir pour moi d’être avec vous aujourd’hui dans la belle ville de Karpacz (en allemand : Krummhübel, Basse-Silésie).

Chers amis,

C’est un grand honneur pour moi de recevoir ce prix, car la Pologne a été notre modèle dès le début, il y a près de quarante ans, alors que la Slovénie était encore plongée dans la Yougoslavie communiste, dans notre lutte pour la liberté et la démocratie en Slovénie et, bien sûr, pour les autres pays d’Europe centrale et orientale.

Le mouvement Solidarność et le pape Jean-Paul II ont inspiré tous ceux d’entre nous qui ressentaient le poids des chaînes des régimes totalitaires de l’époque par leur courage et leur vision de la liberté. J’accepte humblement ce prix et considère comme une obligation et une responsabilité d’œuvrer à la réalisation de notre objectif historique : une Europe entière et libre, en paix avec elle-même. Une Europe unie et forte parce que tous ses États membres sont forts et libres. Une Europe où les Européens vivent et partagent les valeurs de la civilisation européenne ; une Europe où les peuples européens vivent librement, fièrement et souverainement. Parce que nous sommes Européens, parce que nous sommes Polonais, Slovènes, Français, Hongrois, Tchèques, Serbes, Ukrainiens, etc.

L’Europe centrale est façonnée par le christianisme. Dans cette région, les principes de subsidiarité et de solidarité de l’enseignement social catholique sont devenus les idées centrales de l’intégration européenne. En outre, les Européens centraux ont défendu le mode de vie européen tout au long de l’histoire. Il suffit de penser à la bataille de Vienne en 1683, lorsque les troupes de la Communauté polono-lituanienne ont vaincu l’Empire ottoman et sauvé le Saint Empire romain germanique des Habsbourg. C’était la solidarité européenne à son meilleur.

Des siècles plus tard, l’Europe centrale est malheureusement toujours sujette aux conflits et aux divisions entre les grandes puissances. Pendant de nombreuses décennies, elle a souffert d’un régime totalitaire. Mais la culture façonnée par le christianisme a inspiré les combattants de la liberté malgré l’oppression et le contrôle des autorités totalitaires. Contre le pouvoir brut de l’oppression se dressait le pouvoir de la vérité, qui a fini par triompher.

Nous avons été inspirés par le mouvement Solidarność et sa devise : Nie ma wolności bez solidarności – « Il n’y a pas de liberté sans solidarité ». Le fait qu’un mouvement portant ce même nom ait ouvert la voie à la liberté et au retour de la Pologne et de tous les pays d’Europe centrale dans l’espace souverain de liberté est d’une grande importance et doit être pris en considération aujourd’hui. La solidarité est un lien entre les membres d’une communauté qui vise à garantir que tous partagent le bien commun auquel ils aspirent et qui ne peut être atteint qu’ensemble. Cela doit également être l’objectif ou la devise éternelle de l’intégration européenne.

En 1988, alors que je venais d’être libéré d’une prison communiste, le pape Jean-Paul II a déclaré que l’Europe ne pourrait respirer à nouveau que lorsqu’elle respirerait avec ses deux poumons. C’est essentiellement ce qui s’est passé en 2004, mais notre travail n’est pas encore terminé. L’Europe n’est pas encore entière et libre. Nous avons du travail à faire tant dans le voisinage oriental que dans les Balkans occidentaux. Et aussi chez nous, dans l’Union européenne.

Car il semble que l’Europe ait pris froid en période de prospérité, et espérons que cela ne se transforme pas en asthme. L’Union européenne, dans les débats politiques et, dans une certaine mesure, dans le comportement de certaines institutions, s’est trop éloignée des principes fondamentaux de l’intégration européenne, à savoir la recherche du consensus et du respect mutuel, la subsidiarité et la solidarité.

Permettez-moi de conclure en disant qu’il n’y a pas d’Union européenne forte sans une Europe centrale forte. En effet, il n’y a pas de véritable Union européenne sans les pays d’Europe centrale. L’Europe centrale devient de plus en plus ce que le nom de notre partie du continent indique. C’est quelque chose de central, tant en termes économiques qu’en termes de valeurs.

Rappelons une fois de plus que les principes sur lesquels les pères fondateurs de l’Union européenne, dont la grande majorité étaient des démocrates-chrétiens, ont fondé l’Union européenne remontent au célèbre commandement de Saint Augustin. Et ce commandement est : unité dans les nécessités, liberté dans les choses non négociables, miséricorde en toutes choses. Ce n’est que sur cette base que nous pourrons construire un édifice européen solide.

Je vous remercie de défendre tout cela, dans ce forum et ailleurs, en tant que cœur de l’Europe centrale. C’est ainsi que nous apprenons les uns des autres, et c’est la seule façon de réussir en Europe – en se respectant et en apprenant les uns des autres.

Merci de votre attention.

L’article a été publié pour la première fois sur DEMOKRACIJA, notre partenaire de la COOPÉRATION MÉDIA EUROPÉENNE.

Photo: Adam Guz / Kancelaria Prezesa Rady Ministrów

[cc] BREIZH-INFO.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rugby. Le RC Vannes s’effondre de nouveau face à Oyonnax

5 journées de Pro D2, 5 défaites, et une dernière place qui commence à faire un peu peur, pour...

Saint-Nazaire. Il menace de couper la tête d’une enseignante

Peur sur l'école maternelle Gambetta, à Nantes. Lundi, un parent d'élève a littéralement pété les plombs, menaçant une enseignante...

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés