Devenir partenaire
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Minorités nationales. L’UE veut “homogénéiser” la diversité culturelle de l’Europe

La Commission européenne détourne délibérément le regard lorsqu’il s’agit des minorités nationales, et il y a un motif politique derrière cela, écrit le chercheur hongrois Balázs Tárnok dans un article d’opinion pour Newsweek.

De nombreux Européens appartiennent, au sein d’un État membre, à un groupe culturel, linguistique ou ethnique qui diffère de la majorité. C’est le cas, par exemple, de la population basque en Espagne, des Hongrois en Roumanie et en Ukraine, et des Sorabes en Allemagne. Trop souvent, ces groupes sont privés de droits et de protection.

“Bien que l’UE compte plus de 50 millions de personnes appartenant à des minorités ethniques (nationales ou linguistiques), il n’existe aucun acte juridique spécifique au niveau européen pour les protéger. L’absence d’un ensemble minimal de règles européennes permet aux États membres de priver les minorités ethniques de leurs droits précédemment acquis”, écrit Tárnok.

C’est pourquoi l’Union fédérale des nationalités européennes (FUEN) a récemment lancé un appel urgent aux institutions de l’UE sur la question des droits des minorités, mais il a été largement ignoré.

La Commission européenne ignore les problèmes des minorités nationales parce qu’elle veut supprimer les spécificités nationales et régionales et homogénéiser la population de l’Europe, a expliqué M. Tárnok, chercheur invité à l’université de Notre Dame, dans un article d’opinion publié dans le magazine américain Newsweek sous le titre “Ignoring Minority Rights is Part of Brussels’ Agenda to Homogenise Europe”.

Il a rappelé que ces dernières années, la Commission a sélectivement utilisé sa position de gardienne de divers traités pour engager des procédures judiciaires alléguant des violations de valeurs européennes “communes” mais en quelque sorte exclusives.

“Ces dernières années, la Commission européenne s’est éloignée de son rôle initial de “gardienne des traités” impartiale et abuse désormais du concept de valeurs communes de l’UE. L’autorité de Bruxelles ne prend des mesures juridiques que lorsque certaines valeurs sont violées, tandis que la violation d’autres principes moins importants pour Bruxelles est complètement ignorée”, écrit le chercheur hongrois.

Selon M. Tárnok, le Comité fait régulièrement référence à un manque de compétence, à sa propre impuissance lorsque des minorités nationales sont lésées, mais lorsqu’il veut défendre la minorité LGBTQ, par exemple, les obstacles susmentionnés disparaissent soudainement.

“La Commission européenne a récemment lancé des procédures d’infraction contre la Hongrie et la Pologne pour des violations présumées des droits des LGBTQ+. Si Bruxelles défend les droits des personnes LGBTQ+, elle continue d’ignorer les défis auxquels sont confrontées les autres minorités, notamment les minorités ethniques. La non-défense des minorités ethniques fait partie du programme de la Commission visant à supprimer les spécificités nationales et régionales en Europe et à homogénéiser la population”, a-t-il écrit.

Selon M. Tárnok, en négligeant les minorités nationales, Bruxelles détruit la véritable diversité culturelle héritée de l’Europe et viole ainsi les intentions de ses pères fondateurs. Suite à la conférence sur l’avenir de l’Europe, la FUEN a demandé que la protection des minorités nationales et linguistiques soit incluse dans les traités fondateurs de l’Union européenne. La plus grande organisation de coordination des minorités européennes, présidée par Vincze Loránt, membre du Parlement européen pour l’Alliance démocratique des Hongrois de Roumanie (RMDSZ), a adopté cette stratégie lors de son congrès à Trieste, qui s’est terminé dimanche. Selon eux, il doit être clairement établi dans les traités de l’UE que les critères de Copenhague ne sont pas seulement contraignants pour les pays candidats, mais que leur respect est une obligation permanente pour tous les États membres.

La FUEN a appelé la Commission européenne à intégrer pleinement le suivi de la situation des minorités nationales et linguistiques dans le mécanisme de l’État de droit et à soutenir les États membres en partageant les meilleures pratiques dans le domaine de la protection des minorités. Il a également été noté qu’il n’existe pas à ce jour de politique européenne cohérente en matière de protection des minorités.

Ce post est apparu en premier sur MAGYAR HÍRLAP, notre partenaire de EUROPEAN MEDIA COOPERATION.

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Une réponse à “Minorités nationales. L’UE veut “homogénéiser” la diversité culturelle de l’Europe”

  1. patphil dit :

    le breton : ringard au siècle prochain ce sera le français
    l’arabe oui, l’anglais oui oui

Ce sujet vous intéresse ?

Créez un compte ou connectez-vous sur Breizh Info et sélectionnez vos catégories favorites pour ne pas rater l'information qui VOUS intéresse.

Publicité

Soutenez Breizh-info

LES DERNIERS ARTICLES

Santé

Les super pouvoirs de la musique. Reportage

A La Une, International

J.D. Vance (sénateur Républicain de l’Ohio) : « J’aimerais que les élites européennes écoutent leurs citoyens pour une fois »

Environnement

Les pratiques agricoles durables

Train

Lamballe

Bretagne : Retour du train entre Dinan et Lamballe en 2024 après un an de travaux

Sociétal

Frédéric Aigouy, le journaliste interdit d’Elysée

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

A La Une, International

J.D. Vance (sénateur Républicain de l’Ohio) : « J’aimerais que les élites européennes écoutent leurs citoyens pour une fois »

Découvrir l'article

BREST

Incendies de voitures à Brest : une vague inquiétante touche la ville

Découvrir l'article

International

L’UE approuve le pacte sur les migrations ; les pays d’Europe centrale dénoncent une “grave violation de la souveraineté”.

Découvrir l'article

International

Hongrie. « Aucune pitié pour les pédophiles ». Le Premier ministre Orbán propose une protection constitutionnelle pour les mineurs

Découvrir l'article

Histoire, International

Elections Européennes. Une brève histoire du Luxembourg

Découvrir l'article

A La Une, International

Les élections en Europe en 2024 : une bataille entre plusieurs « tribus »

Découvrir l'article

A La Une, International

Europe : quand la gauche gouverne avec les nationalistes.

Découvrir l'article

International

Des violences durant la Saint-Sylvestre dans toute l’Europe occidentale

Découvrir l'article

International, Sociétal

Expatriation : elle tente 1 jeune Français sur 2 mais pas les électeurs de Macron

Découvrir l'article

International

La Bascule du monde : quelques données économiques à prendre en compte

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍