Santé. La France, championne d’Europe… de la consommation de cannabis

A LA UNE

Avec près de la moitié des 15-64 ans ayant déjà fumé du cannabis, la France est le premier pays consommateur d’Europe. Un triste titre avec plusieurs causes… et conséquences.

La France brille par sa consommation de cannabis

Il est des « premières places » dont on se passerait volontiers… Le 19 septembre, un article du Parisien révèlait ainsi que la France serait le premier pays consommateur de cannabis en Europe.

Un titre qui, en plus de symboliser une défaite supplémentaire sur le plan culturel pour le camp « identitaire » au sens large, a également de quoi inquiéter au niveau sanitaire. En effet, selon la publication en question se basant sur un rapport de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies, 44,8 % des Français de 15-64 ans auraient déjà consommé au moins une fois cannabis dans leur vie. Ce qui représente environ 18 millions d’individus.

Ce titre de « champion » est d’autant plus conforté que la proportion de fumeurs y est largement plus forte que dans les pays arrivant en deuxième et troisième position, à savoir le Danemark (38,4 %) et l’Espagne (37,5 %).

Image

La drogue en partie responsable d’une baisse de QI chez les jeunes ?

Parmi ces consommateurs de drogues, certains présentent une réelle dépendance aux produits puisqu’un million de Français fumerait du cannabis quotidiennement. En outre, 3,9 % de la classe d’âge des 15-34 ans affirment en consommer tous les jours alors que le cannabis agit sur le développement du cerveau.
Ainsi, si la corrélation (politiquement incorrecte) entre la baisse du quotient intellectuel moyen en France et l’immigration d’origine extra-européenne a déjà été évoquée, notamment dans nos colonnes, le rôle du cannabis dans la diminution du QI a lui aussi été pointé du doigt par plusieurs études.
Mais ces risques pour la santé des consommateurs de cannabis dans l’Hexagone sont minimisés voire niés par toute une partie de la classe politique française qui se prononce depuis plusieurs années pour sa dépénalisation dans le pays. Une prise de position qui masque mal un certain clientélisme auprès des jeunes générations et plus généralement des électeurs de gauche.
Par ailleurs, le développement du rap et de la « culture racaille » en France a également largement contribué à vanter la consommation de produits stupéfiants mais aussi son commerce, lucratif pour les trafiquants. Dans le même temps, l’inefficacité de l’État pour mettre fin à ces trafics depuis plusieurs années apporte de l’eau au moulin des partisans, laxistes, de la légalisation du cannabis.

Rappel sur les conséquences de l’usage du cannabis

Il a des effets psychotropes et perturbe les sens, peut provoquer de l’anxiété et entraîner des vomissements, sans oublier la perte des réflexes, extrêmement grave pour les consommateurs qui prennent le volant, les effets étant par ailleurs à longue durée, allant jusqu’à dix heures.

Les plus gros fumeurs sont sujets à la dépression et même à la schizophrénie. Souvent comparé à l’alcool par les amateurs de cannabis, une ou deux « bouffées » sur un joint sont pourtant nettement plus violentes chez un consommateur occasionnel qu’un ou deux verres de vin.

En vente à tous les coins de rues des villes, le cannabis engendre un commerce immense dont l’État français pourrait profiter en cas de légalisation, renonçant à la santé publique, notamment à celle des plus jeunes.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Prix du porc : comment faire face aux fluctuations ?

Prix du porc : comment faire face aux fluctuations ? https://www.youtube.com/watch?v=OMniLvHfazA Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et...

Italie. Selon l’Institut national italien de la santé, la plupart des décès recensés en 2020 n’ont pas été causés par le Covid-19

Selon le rapport de juillet 2021 de l'Istituto Superiore di Sanità (Institut national italien de la santé, équivalent de...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés