Royaume-Uni. Aldo Sterone évoque l’effondrement de la chaîne d’approvisionnement et de logistique

 Le Royaume-Uni est confronté à une pénurie d’essence depuis la semaine dernière, entraînant des ruées dans les stations-service. Lundi, le gouvernement a appelé l’armée à se tenir prête.

Le pays manque de conducteurs de camions pour acheminer l’essence et le diesel des terminaux de stockages vers les pompes. Selon la BBC, le Royaume-Uni souffre d’une pénurie de 100 000 chauffeurs, provoquant des problèmes à toute une série d’industries – des supermarchés aux chaînes de restauration rapide en passant par les pubs – au cours des derniers mois.

Le Youtubeur et écrivain Aldo Sterone, vivant lui même au Royaume-Uni, évoque l’effondrement de la chaîne d’approvisionnement et de logistique.

Crédit photo :

[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 réponses

  1. i me semble que cette pénurie est voulue du moins acceptée par les pouvoirs publics britanniques
    pourquoi ? suis je comme aldo, complotiste?

  2. Au delà de cette pénurie particulière en Grande-Bretagne ou bien même des pénuries en général qui commencent à s’installer un peu partout, Aldo met le doigt sur quelque chose de très intéressant.

    Il effleure cette possibilité d’être « trié » en fonction de son emploi pour l’accès à l’essence puis bientôt, pourquoi pas, pour l’accès à la nourriture.
    Ca peut paraitre relevant de la S.F à l’instant T mais nos chers encravatés et leurs maîtres sont véritablement des experts de la manipulation des masses.

    J’ai déjà vu des réactions de jalousie et de frustration un peu disproportionnées lors des 2 premiers « confinements ».
    J’avais notamment discuté avec un surfeur qui était particulièrement remonté contre les professionnels qui avaient une dérogation pour pouvoir continuer à surfer alors que les amateurs étaient priés de rester chez eux.
    Je lui avais expliqué que s’il devait en vouloir à quelqu’un il ferait mieux d’en vouloir aux autorités et non pas aux bénéficières de cette dérogation. Visiblement ça ne lui avait à aucun instant traversé l’esprit.
    Maintenant, imaginons la même situation non pas pour l’accès à un sport, mais pour l’accès à l’eau ou à la nourriture…
    Les résultats en seraient à n’en pas douter des plus spectaculaires.

    Mais comme le commentateur précédent, je dois être un sale complotiste.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS