DUNE : le défi d’une adaptation au cinéma brillamment relevé ?

A LA UNE

Denis Villeneuve a relevé le défi d’une adaptation au cinéma d’un roman à succès, Dune, après la version de David Lynch en 1984. Sorti en salles ce 15 septembre, le film rencontre un énorme succès : son audience au box-office français dépasse les 2 millions d’entrées.

La famille Atreides (le duc Leto, sa compagne et leur fils Paul) apprend qu’elle doit abandonner sa riche planète Caladan pour gouverner Arrakis, dite « Dune », planète désertique et dangereuse, où est moissonnée la très onéreuse « épice », à la demande de l’empereur.

Mais ce qui se devait d’être une situation idéale se révèle finalement sans doute être un énorme traquenard : matériel pour moissonner l’épice saboté, tribu des indigènes Fremen indomptée… Sans compter que l’ancienne famille Harkonnen qui exploitait la Dune et empochait ses bénéfices énormes n’a peut-être pas vu d’un bon œil sa déchéance…

Vont-ils se venger ? Et en quoi cela va-t-il impacter le destin de Paul, futur duc Atreides et élevé selon les rites des sœurs Bene Gesserit par sa mère, qui en est elle-même une ? Et qui est cette mystérieuse personne que Paul voit dans ses rêves, sur la Dune ?

Captivant

Film captivant, le spectateur est immédiatement entraîné dans l’univers assez particulier de Dune, qu’on pourrait comparer à l’univers impérial de Star Wars, avec ses différentes planètes reliées par vaisseaux spatiaux.

Les personnages sont très attachants et complexes, ce qui donne envie de s’y identifier en découvrant diverses facettes de leur personnalité.

Différents univers s’entrecroisent : celui florissant de la planète qu’ils doivent quitter et celui étouffant de Dune. Le mythe développé autour de Paul Atreides (Timothée Chalamet), qui pourrait être le messie attendu par les Fremen, porte à créer un héros digne de ce nom.

Timothée Chalamet, acteur franco-britannique, s’est déjà fait remarquer dans les films « Call me by your name » (2017) et « Les quatre filles du docteur March » (2019). Son charisme et son charme s’imposent dans ce film ! Il parvient à jouer la dualité entre la faiblesse apparente, les doutes du personnage principal, et sa grande force qui se révèle progressivement.

L’action est largement entrecoupée par les rêves mystérieux de Paul Atreides, plus ou moins prémonitoires, qui aiguisent d’autant plus l’envie de connaitre la suite de ce film envoûtant.

Le film est assez long  – 2h35 – mais reste palpitant de la première à la dernière minute. De quoi tenir en haleine le spectateur pendant tout le film, qui est bien rythmé entre suspens et révélations. Le grand écran d’une salle de cinéma permet de s’immerger dans les magnifiques prises de vue des paysages.

A regarder absolument si vous êtes amateur de science-fiction ! Mais attention, ce n’est que la partie 1 d’une saga en 2 tomes. A la fin du film, quelques mystères restent entiers : « This is only the beginning » : cela ne fait que commencer…

Nolwenn Monfort

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

 

 

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Tyrannie sanitaire. En Italie, la colère gronde avec l’instauration du pass sanitaire obligatoire

L'Italie vers une révolte populaire ? C'est possible, puisque depuis ce 15 octobre, les autorités ont décidé de rendre...

Affaire Steve à Nantes : l’ancien préfet mis en examen, un éventuel procès encore lointain

Et de huit ! Dans « l’affaire Steve », la noyade d'un jeune homme au cours de la Nuit...

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés