Ille-et-Vilaine, Finistère. L’héroïne empoisonne la Bretagne…

A LA UNE

L’actualité judiciaire de ces derniers jours a été marquée par plusieurs saisies d’héroïne en Bretagne. Un réseau de trafiquants a notamment été démantelé avec des arrestations dans plusieurs départements. Le fléau de la drogue continue d’empoisonner notre région.

Bretagne, terre de drogués ?

Outre ses tendances au suicide et à l’alcoolisme, la jeunesse bretonne se démarque aussi par sa propension à consommer des drogues en grande quantité, jusqu’aux plus dures. Un phénomène constaté depuis plusieurs décennies désormais, dans la quasi indifférence des pouvoirs publics.

La semaine dernière, de nouvelles saisies de produits stupéfiants ont été effectuées par les autorités. La plus importante d’entre elles a eu lieu le mardi 5 octobre, lorsqu’une opération ayant mobilisé pas moins de 150 gendarmes des groupements de gendarmerie d’Ille-et-Vilaine, de la Manche, de l’Indre et Loire, de la Mayenne, de la Vienne ainsi que l’antenne du GIGN de Caen a conduit à l’interpellation de neuf individus.

Ces arrestations ont eu lieu dans la Manche à Ducey-les-Chéris et Saint-Hilaire-du-Harcouët, en Ille-et-Vilaine à Landéan, Vern-sur-Seiche, Dol-de-Bretagne et L’Hermitage et à Messemé (Vienne).

Près de 8 kg d’héroïne saisis…

Un tel déploiement policier, résultat d’une enquête débutée à Vitré en 2019, a ainsi permis aux policiers de mettre la main sur près de 8 kg d’héroïne et 100 g de cannabis. Mais aussi sur près de 38 000 € d’argent liquide et des armes. Les enquêteurs ont également saisi six véhicules et 51 000 € sur un compte bancaire. Les trafiquants de stupéfiants organisés en réseau menaient leurs activités lucratives en Ille-et-Vilaine et dans les départements alentours.

Quant aux neuf personnes interpellées (huit hommes et une femme âgés de 21 à 56 ans), dont huit présentaient des antécédents judiciaires, six d’entre elles ont été déférées au parquet de Rennes le 8 octobre à l’issue de leur garde à vue. Sur le lot, quatre ont été placées en détention provisoire et deux sont actuellement sous contrôle judiciaire. Elles font l’objet de poursuites, selon les cas, pour trafic de stupéfiants (détention, acquisition, transport, offre et cession d’héroïne), détention d’armes de catégorie C, complicité de trafic de stupéfiants par aide ou assistance et la non-justification de ressources. Les six individus comparaîtront les 6 et 7 décembre 2021 devant le tribunal de Rennes

Enfin, trois autres individus sont repartis libres à l’issue de leur garde à vue. Ils seront convoqués en justice dans le cadre d’une reconnaissance de culpabilité pour trafic de stupéfiants (détention, acquisition, transport, offre et cession d’héroïne) et usage d’héroïne.

D’autre part, les enquêteurs ont procédé aux auditions d’une quinzaine de clients de ces trafiquants dans plusieurs départements.

Trafic de cocaïne et de cannabis à Rosporden

De l’autre côté de la Bretagne, à Rosporden, les gendarmes ont perquisitionné le domicile d’un individu âgé de 19 ans le 4 octobre suite à un contrôle routier mené par les Douanes lors duquel celui-ci était en possession de 6 g de cocaïne et 192 g de résine de cannabis. La perquisition a permis la saisie de plus d’un kilo de résine de cannabis et de 75 grammes cocaïne ainsi que de balances et de sachets de conditionnement.

Le prévenu a été jugé en comparution immédiate le 8 octobre par le tribunal correctionnel de Quimper pour trafic de résine de cannabis et de cocaïne. Un trafic effectué auprès de ses connaissances mais aussi via Snapchat et Instagram. Il a reconnu les faits.

Suivant les réquisitions du parquet, le tribunal l’a condamné à une peine de huit mois de prison ferme avec maintien en détention et 10 mois avec sursis. Il devra par ailleurs payer une amende douanière de 11 235 euros.

Héroïne aussi à Scaër et Perros-Guirec

Non loin de là, à Scaër cette fois, et toujours le 4 octobre, les gendarmes de Bannalec ont mis la main sur environ 3 kg de têtes de cannabis et du matériel d’une valeur de 2 000 euros destinés à en assurer la culture. Au domicile perquisitionné de cet homme de 25 ans déjà condamné à plusieurs reprises, ils ont aussi saisi de plus de 100 g d’héroïne et une carabine 22 long-rifle.

Ironie du sort, l’individu, déjà affublé d’une interdiction de détenir une arme durant cinq ans, exécutait un aménagement de peine lors de son interpellation. Tandis qu’il devait lui aussi être jugé le 8 octobre en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Quimper pour trafic de résine de cannabis, de cocaïne et d’héroïne, le prévenu a demandé le renvoi de son procès. Ce dernier doit finalement se tenir le 2 novembre prochain.

Enfin, à Perros-Guirec (Côtes-d’Armor), les forces de l’ordre ont perquisitionné le domicile d’un couple le 5 octobre suite à un dépôt de plainte pour vol de matériaux la veille par le gérant d’un magasin de Saint-Quay-Perros.

Chez l’auteur présumé, la brigade de Perros-Guirec, la brigade de recherches de Lannion et le peloton de surveillance et d’intervention (PSIG) de Lannion vont finalement mettre la main sur un magot d’une tout autre importance : 619 grammes d’héroïne (pour un montant avoisinant les 25 000 € ), de la cocaïne, de l’herbe et de la résine de cannabis ont été saisis. Tout comme 11 000 € d’argent liquide.

L’homme et sa compagne ont été placés en garde à vue puis jugés en comparution immédiate au tribunal judiciaire de Saint-Brieuc. Il a écopé 36 mois de prison dont 20 mois fermes et a été incarcéré à l’issue de l’audience. Quant à la femme, elle a été condamnée pour sa part à 24 mois de prison dont 12 mois fermes.

Crédit photo : Pixabay (Pixabay License/Rebcenter-Moscow) (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

« J’ai fait l’amour avec le diable ». Pourquoi des Catholiques se sont opposés au concert d’Anna Von Hausswolff à Nantes

Le 7 décembre 2021, de nombreux fidèles catholiques, beaucoup de jeunes, se sont rassemblés devant l’église Notre-Dame du Bon-Port...

Gwern-ar-Sec’h : Mohammed ha Rizk pennoù bras an trafikerezh dramm

Kondaonet eo bet c'hwec'h paotr d'ar meurzh 07 a viz kerzu gant lez-varn Roazhon evit trafikerezh drammoù. Etre Gwern-ar-Sec'h (Bro...

1 COMMENTAIRE

  1. si la lutte contre les dileurs était efficace ….
    si la lutte contre les réseaux du trafic était efficace …
    quand l’état veut confiner un pays entier il peut , j’en déduis qu’il ne veut pas trop agir , pourquoi?

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés