Philadelphie (USA). Une femme violée par un homme noir de 35 ans dans un train, personne ne réagit

A LA UNE

La police du comté de Delaware a arrêté un suspect lié à un viol qui se serait produit dans un train à Philadelphie, sous le regard impassible d’usagers qui n’ont pas tenté d’aider la victime. Selon la police, le suspect, Fiston Ngoy, 35 ans, doit répondre de viol et de plusieurs autres chefs d’accusation.

Selon la police, une femme a signalé qu’elle avait été violée vers 23h, mercredi 13 octobre au soir. Selon les enquêteurs, l’agression sexuelle, filmée par les caméras de surveillance, s’est produite alors que d’autres personnes se trouvaient dans le train et « n’ont rien fait ».

« Est-ce qu’ils regardaient ? Je ne sais pas. Encore une fois, nous sommes toujours en train d’examiner la vidéo, mais il y avait beaucoup de gens, à mon avis, qui auraient dû intervenir. Quelqu’un aurait dû faire quelque chose. Cela montre où nous en sommes dans la société. Qui permettrait à quelque chose comme ça d’avoir lieu ? C’est donc troublant mais, encore une fois, nous y travaillons et nous essayons d’identifier toutes les personnes que nous avons vues entrer et sortir du métro à ce moment-là », a déclaré Tim Bernhardt, directeur de la police d’Upper Darby.

Un policier en ronde a ensuite trouvé le suspect dans le train, partiellement habillé, près de la victime, et est intervenu.

La compagnie des transports a également communiqué sur le sujet : « Le viol qui s’est produit sur la ligne Market-Frankford de SEPTA mercredi soir (13 octobre) est un acte criminel horrible. L’agression a été observée par un employé de SEPTA, qui a appelé le 911, ce qui a permis aux agents de SEPTA de répondre immédiatement et d’appréhender le suspect.

D’autres personnes présentes dans le train ont été témoins de cet acte horrible, qui aurait pu être arrêté plus tôt si un usager avait appelé le 911. La SEPTA exhorte toute personne qui est témoin d’un crime en train d’être commis ou de toute situation dangereuse à le signaler.»

A noter que la presse mainstream en France, sous la botte de l’AFP qui distille l’actualité à reprendre, s’est bien gardée d’évoquer ce drame horrible. Ouest-France s’y est essayé, évoquant « Une femme victime d’un viol dans un train, aucun passager n’intervient », sans évoquer le profil du violeur présumé. Un peu plus de pincettes que ce même mardi 19 octobre, dans les rédactions, au sujet de ces « Trois Américains blancs jugés pour le meurtre d’Ahmaud Arbery » ou comme Ouest France l’indique de ces « Trois hommes blancs jugés pour le meurtre du joggeur noir Ahmaud Arbery en février 2020 ».

Etonnant non ?

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Dans les cités de Marseille avec Stéphane Ravier

Marseille, le Pastis, le vieux-port, la culture, la cuisine, la pétanque... Oui, mais pas que. Parce que Marseille c'est aussi...

Naufrage d’un chalutier au large de Saint-Cast (22)

Un chalutier qui pêchait la coquille Saint-Jacques a été retourné par une puissante vague vers midi ce mercredi 1er...

2 Commentaires

  1. il n’y a plus de vrais hommes sur terre, réfugiés derrière leur écran, il regardent une scène de violence en pensant que super vengeur va arriver, ils attendent comme des cons, voici une citation: c’est dur de faire confiance à un être humain, même les aveugles préfèrent se faire guider par un chien « 

  2. ah si le violeur avait été un homme blanc ?
    je remarque l’uniformité des infos, copié/collé de l’afp et passez muscade

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés