Rubén Herrero de Castro : « Le récit mondialiste est une fiction perverse mise en série par les médias et les partis politiques du système, ainsi que par les réseaux sociaux »

A LA UNE

Entretien avec Rubén Herrero de Castro, docteur en sciences politiques et en sociologie de l’université Complutense de Madrid et professeur de relations internationales à la faculté de sciences politiques de la même université.

Il est chercheur à l’Institut Franklin de l’Université d’Alcalá de Henares et à l’Unité de recherche sur la sécurité et la coopération internationale. Auteur de plusieurs ouvrages, dont La Realidad Inventada. Perceptions and the Foreign Policy Decision-Making Process (2007) et John F. Kennedy and Vietnam. The Fall of Camelot (2011).

Entretien mené par notre confrère  Álvaro Peñas pour le journal El Correo de España dans le cadre de notre partenariat européen.

El Correo de España : Quel est le principal problème de l’université publique en Espagne ?

Rubén Herrero de Castro : L’université publique en Espagne a cessé d’être un forum de débat. Elle est actuellement une courroie de transmission du marxisme culturel dans toutes ses variantes. La gauche radicale se niche depuis des décennies dans les universités européennes et espagnoles. Dans le cas de l’Espagne, le parti traditionnel de centre-droit, le parti populaire, fuyant la confrontation culturelle, a abandonné l’université à son sort. Et bien sûr, la gauche a accepté ce cadeau avec plaisir. Le récit de la gauche dépourvue d’arguments, un véritable non-sens, a imprégné l’absence d’une autre histoire. Actuellement, en Espagne, la bataille culturelle est menée par un mouvement patriotique et transversal, VOX. Ce combat pour l’Espagne, il est urgent de le transférer sur le terrain de l’université et d’élever sans complexes le drapeau du patriotisme dans l’académie.

El Correo de España : Quel a été le prix à payer pour défendre publiquement vos idées ?

Rubén Herrero de Castro : Dans la Communauté autonome de Madrid, où je vis et enseigne, on ne peut parler du harcèlement et des accusations dont sont victimes les étudiants et les enseignants qui s’écartent publiquement du message de la gauche radicale et/ou de l’indépendance, dans d’autres communautés comme la Catalogne, le Pays basque et la Galice.

Mais il est certain que sur tout le territoire universitaire public espagnol, il existe une tendance à entraver et à éradiquer les actes culturels et académiques contraires au marxisme culturel. Nous sommes très peu de professeurs et d’étudiants à défendre nos idéaux patriotiques. Dans mon cas, j’ai même fait l’objet d’un article intitulé « L’autre professeur », pour faire référence à ma condition de solitude absolue dans la faculté de sciences politiques où j’enseigne, et je suis connu en raison de mon militantisme patriotique. Il n’y a (presque) pas d’associations d’un autre signe que le gauchiste et s’il est vrai qu’il existe des professeurs et des étudiants d’autres idéologies, beaucoup d’entre eux ont choisi de s’autocensurer. Triste mais vrai.

Breizh-info.com : Vous avez également subi la censure sur les réseaux sociaux.

Rubén Herrero de Castro : J’ai récemment donné la conférence « Globalisme versus Patriotisme. La liberté menacée en temps de pandémie » à l’Institut Juan de Mariana. J’y ai fait une ardente défense académique, philosophique et politique du patriotisme, et j’ai dénoncé la réduction des libertés due à la pandémie. Il a reçu des milliers de visites en quelques jours et les censeurs de You Tube ont décidé de s’attaquer à la liberté d’expression et de censurer la conférence. Ils ne peuvent pas nous combattre par la raison, ils se contentent d’interdire. Le récit mondialiste est une fiction perverse mise en série par les médias et les partis politiques du système, ainsi que par les réseaux sociaux mondialistes. Peu importe, contre leur coercition, notre réaction.

El Correo de España : En plus de votre activité académique, vous collaborez également avec des médias tels que Decision Radio ou 7NNN. Que pensez-vous de l’émergence et de l’évolution des médias conservateurs qui s’opposent à la tendance progressiste des grands médias ?

J’ai l’honneur de collaborer avec les médias que vous mentionnez. C’est quelque chose d’extraordinaire que ces médias émergent et le fassent avec la rigueur, la clarté des idées et la qualité technique que font 7NN TV et Decision Radio. Entourés comme le village d’Astérix, non seulement nous résistons, mais nous grandissons en gagnant jour après jour une plus grande audience. Il est essentiel que le patriotisme dispose de médias libres de liens politiques et de subventions publiques, pour porter sa voix dans la société et dénoncer sans complexe les marchands du temple. Ce ne sera pas facile mais les moments difficiles sont les bienvenus.

El Correo de España : Vous êtes également un expert en relations internationales, comment voyez-vous la situation actuelle et quel est, selon vous, le modèle à suivre ?

Rubén Herrero de Castro : Donald Trump l’a exprimé clairement, l’avenir appartient aux patriotes. Le modèle à suivre est illustré en Europe par la Pologne et la Hongrie, ainsi que par le groupe de Visegrad. Métaphoriquement, nous pouvons comparer la résurgence de ces pays avec le retour des dieux forts dont parle le professeur Reno. Nous devons combattre le modèle mondialiste défendu par les élites économiques et subventionné par la Chine communiste. Le mondialisme veut imposer un modèle de consommation sordide, où ils vous disent quoi penser et quoi consommer. Évidemment, ils veulent diluer les patries et les familles, car c’est là que se trouvent les frontières naturelles contre le marxisme culturel. Et alors une ligue internationale de patries libres et souveraines doit se lever pour arrêter le projet contre l’individu et la liberté de l’agenda 2030.

El Correo de España : Pensez-vous que l’Union européenne a un avenir si elle continue dans la dynamique actuelle du féminisme, de l’environnementalisme et du gauchisme ?

Rubén Herrero de Castro : L’Union européenne doit récupérer l’humanisme chrétien et les valeurs judéo-chrétiennes qui nous ont conduits à mener la civilisation. Récupérer le concept de patrie, valoriser les identités culturelles, promouvoir une culture de la vie, défendre le modèle traditionnel de la famille et mettre en valeur l’individu et son libre arbitre. Il faut bannir le veau d’or qu’est le marxisme culturel et ses fausses idéologies que sont le suprémacisme féministe, l’idéologie du genre, l’apocalypse climatique, la diversité sexuelle, le lobby gay et l’animalisme qui fait passer les animaux avant les êtres humains. Malheureusement aujourd’hui, les marchands de l’agenda 2030 inondent le temple. S’ils réussissent, c’en est fini de l’Europe et de la civilisation occidentale. Mais tout n’est pas perdu, les patriotes d’Europe qui croient en nos patries et en l’Europe comme projet commun, doivent se battre pour le retour des dieux forts, Dieu, la patrie, la justice, la vérité, la bonté et la beauté. Nous devons nous battre pour une société d’individus libres, où les hommes et les femmes, différents par leur biologie, ont la même valeur. Et miser sur une société européenne cohérente dans ses valeurs et ses traditions, qui évite le remplacement culturel actuel perpétré par l’agenda 2030 et une politique migratoire folle de l’Union européenne. Nous devons retrouver l’ordre, la morale et les bonnes coutumes. En bref, rendre l’Europe grande à nouveau, sans avoir peur de rien ni de personne.

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Skol-veur Stellenbosch (Afrika-ar-Su) : ar xhosa lakaet da drede yezh ofisiel

Amzer a oa bet ma oa skol-veur Stellenbosch kreizig-kreiz ar bed afrikaaner ha ma veze roet kentelioù a live...

Les Tuche 4, Au coeur du bois, West Side Story, Les Amants sacrifiés, Un endroit comme un autre, La Beauté du monde : au...

Les Tuche 4, Au coeur du bois, West Side Story, Les Amants sacrifiés, Un endroit comme un autre, La...

1 COMMENTAIRE

  1. seuls les bienpensants ont droit à la parole dans les universités et grandes écoles françaises, ceux qui tenteraient de faire du Montaigne (frotter votre cervelle contre celle d’autrui) sont de dangereux fachos

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés