La Chine veut (aussi) contrôler les marchés de l’énergie et de l’alimentation d’ici 2035

La pénurie énergétique mondiale a au moins une vertu, c’est qu’elle met en lumière l’importance pour le reste du monde de la consommation chinoise, qu’on parle d’énergie ou de pratiquement toutes les matières premières. Même si on sait que les pénuries actuelles procèdent de plusieurs causes, on est quand même frappé par le fait que la Chine fait systématiquement partie de la liste des raisons de ces pénuries.

Peu importe le sujet d’expertise et la sensibilité géopolitique des experts interrogés, ils s’accordent tous sur la responsabilité de la Chine. Parce qu’il faut en avoir conscience, une sorte de plaisanterie entre négociants internationaux caricature la réalité en disant que la consommation de la Chine correspond à la moitié de ce qui est produit sur la planète. Même si c’est un peu excessif, c’est vrai dans de si nombreux exemples _ on pense au béton ou au charbon et la blague n’est finalement pas si drôle. À cette consommation, titanesque quand on la recoupe avec la taille du pays et de sa population, la Chine ajoute un niveau de production lui aussi délirant.

Rappelons que la Chine est devenu l’usine du reste du monde au cours de ces 10 dernières années. Mais la Chine prépare déjà la prochaine étape de son plan de développement : elle prévoit non seulement de centraliser sous son contrôle les plus grands centres d’échanges de matières premières et d’énergie du monde mais aussi de dicter ses propres règles en termes sur ces marchés stratégiques sensibles. C’est de cette stratégie de prise de contrôle de la standardisation globale, présentée en Octobre dernier et appelée “China Standards 2035” et de l’éviction programmée de la domination américaine et européenne sur l’économie mondiale que je vais vous parler dans cette vidéo.

Crédit photo : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !