Dossier Tabou. La Face noire des énergies vertes. M6 s’intéresse à l’éolien en baie de Saint-Brieuc

A LA UNE

M6 s’intéresse à l’éolien en baie de Saint-Brieuc à l’occasion d’une émission diffusée dimanche 5 décembre à 21h, dans Dossier Tabou.

Voici comment l’émission est présentée :

« Pour faire face au réchauffement climatique et réduire ses émissions de CO2, la France s’est lancée dans la “transition énergétique”.

Depuis, les éoliennes et les panneaux solaires fleurissent dans nos campagnes et soulèvent toujours plus d’oppositions. À tel point que ces énergies vertes sont devenues un thème majeur de la campagne présidentielle. Entre ceux qui les estiment indispensables et ceux qui les accusent de détruire les paysages ou de faire du bruit, le débat est vif »

L’émission est allée interroger un pêcheur breton pour l’occasion :

Julien Treorel est pêcheur au port d’Erquy depuis 20 ans. Il est l’un des leaders de la lutte contre les éoliennes de la Baie de Saint-Brieuc. Tous les jours, il part avec son équipage, à 3 heures du matin, pour pêcher dans la Baie de Saint-Brieuc et au-delà. Pour Julien, les futures 62 éoliennes de la baie constitueront un obstacle pour les bateaux de pêche. Mais aussi une atteinte au paysage et à la biodiversité. Il dénonce les effets que produiront ces machines surla faune marine.

Sur le sujet de l’éolien, lire aussi ci-dessous :

Fabien Bouglé : « Il est préférable d’avoir de petites centrales nucléaires modulaires en Bretagne plutôt que des parcs éoliens » [Interview]

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Brest. Un nouveau commandant pour le chasseur de mines Tripartite Andromède

Le vendredi 14 janvier 2022 le vice-amiral Arnaud Provost-Fleury, adjoint organique à Brest de l’amiral commandant la Force d’action...

Eric Zemmour : « Je suis l’objet d’une justice politique qui veut m’interdire de lier l’immigration à l’insécurité »

Eric Zemmour condamné à 10.000€ d’amende : “Je suis l’objet d’une justice politique qui veut m’interdire de lier l’immigration...

7 Commentaires

  1. Aujourd’hui, 8500 éoliennes sur terre et sur mer ont fourni 6% de toute la production électrique en France, alors que nous exportons chaque année entre 12% et 15% de notre électricité. Par ailleurs, ces machines sont OBLIGATOIREMENT couplées avec des centrales thermiques charbon-gaz afin d’équilibrer et sécuriser le réseau du fait de l’intermittence. Economie en CO2 = Zéro. Paradoxalement les rejets de CO2 sont même accentués.
    Et nous dit-on, c’est pour « sauver le climat » alors que nous avons une énergie nucléaire qui ne rejette aucun CO2 mais que les écolos voudraient voir disparaître par idéologie.
    C’est désormais une habitude du gouvernement, dans tous les domaines et pas seulement sur le plan sanitaire, de nous prendre pour des C***.

  2. NOUVELLE ÉCOLOGIE

    Quelle que soit la technologie productive d’énergie, celle ci sera toujours polluante et comportera des risques qui se calculent (Avantages / Inconvénients – Risques).
    La propagande des gouvernements à destination des Bisounours, consiste à leur faire croire, qu’il existe une solution miracle dans ce domaine et que certaines technologies seraient non seulement, non polluantes, mais ne comporteraient pas de risques.
    Il faut dire qu’on nous la joué, façon : la blanche et pure éolienne – vs – l’infâme et noire centrale.
    Cette même propagande nous fait croire aussi, qu’il existerait une nouvelle façon d’envisager l’Écologie (coller Nouveau à quelque chose, et vous pourrez le vendre…!)

    L’humanité doit comprendre et accepter une fois pour toute et de manière partagée (populations et élites), que le monde technologique dans lequel elle a choisi de vivre, sera toujours préjudiciable à « Mère Nature » et à la planète « GAÏA » (en fait, la planète Terre !).

    La seule question qui nous échoit, est par conséquent, comment réduire le plus possible ces profanations, signes et empreintes de l’homme, sans retourner toutefois à l’âge de pierre….
    La culpabilité résultant de ces infamies, devrait elle aussi, être équitablement partagée par les protagonistes évoqués ci-dessus, alors qu’ils passent leur temps à se la renvoyer à la figure telle une patate chaude….

  3. L’éolien comme on l’entend aujourd’hui est une aberration… Mais les petites centrales nucléaires comme le dit Fabien Bougle est une autre aberration.
    La production d’électricité avec des petites puissances n’est qu’un complément. Depuis 1950, la problématique pour TOUS les pays a été de trouver des sources de puissances primaires assez importantes pour alimenter les pays. En France on s’est tourné vers le nucléaire et nous avons des centrales avec des groupes de 1450 MW et avec l’EPR on montera à 1600MW, en Allemagne, en Pologne, en Chine, en Inde c’est le charbon qui sert à atteindre ces puissances.
    En Amérique du Sud ou en Chine, tous les plus grands fleuves sont équipés pour fournir des puissances comparables.
    Nous avons besoin de ce niveau de puissance pour ce que l’on appelle la « stabilité du réseau »… De son coté la consommation instantanée a également augmentée: un TGV représente près de 10 MW…
    Pour ce qui sont intéressés, j’ai fais des documents sur « La sortie du nucléaire? » et sur les éoliennes. Contact: [email protected]

  4. dans les années 1970 des petites hydroliennes fournissaient en électricité des villages d’écosse, grace au flux et reflus des marées;
    mais ils préfèrent tout ce qui est gigantesque (et qui coute très cher)

  5. Dans les années 70, EDF essayait d’alimenter Ouessant avec une éolienne… Et les petites hydroliennes ne sont pas très rentables car l’entretien est très important. En Bretagne, nous avons la plus grande hydrolienne du monde… L’usine de La Rance !!!
    Si vous êtes à 25km d’un réseau électrique, avoir des éoliennes et des panneaux solaires couplés avec des batteries + redresseurs + onduleurs on peut le comprendre (mais à quel cout) par contre quand vous êtes raccordé au réseau c’est un tout autre problème.
    C’est un peu comme les légumes, vous êtes en campagne et avez un jardin de 100m² pour cultiver vos légumes, vous avez de la chance mais imaginez que chaque couple de parisien ou même de rennais doit avoir 100m² d’espace vert pour faire ses légumes. La ville de Rennes ferait le 1/3 du département du 35.
    Lorsque l’on parle infrastructure, il faut avoir une notion de l’effet d’échelle pour l’électricité, il y a d’autres lois physiques qui seraient trop complexes à expliquer ici.

  6. les infrasons émis par toute machine tournante comme les éoliennes portent très loin : les risques des infrasons sont bien connus des ingénieurs Hygiène et Sécurité : beaucoup plus pernicieux car inaudibles, les infrasons émis par toutes les machines tournantes sont à l’origine de répercussions néfastes sur la santé (inconfort, fatigue, irritabilité, céphalées, vertiges, nausées …) : https://www.officiel-prevention.com/dossier/sante-hygiene-medecine-du-travail-sst/lutte-contre-le-bruit/la-prevention-des-risques-professionnels-des-infrasons

  7. Infrasons, effet de flikers qui provoquent des crises d’épilepsie, effets stroboscopique à certaines heures de la journée, bruit… Sur le plan sanitaire c’est une catastrophe. Sur le plan technique: pas de réglage de fréquence, fourniture aléatoire surtout elles ne produisent pas quand on en a besoin. Exemple un coup de froid sur la Bretagne, Air froid= Haute Pression = stabilité thermique = pas de vent 10% des éoliennes tournaient en produisant moins de 10% de leur puissance… L’électricité fournit par les éoliennes est appelée dans le jargon de l’ELECTRICITE FATALE. Sur le plan économique, c’est la ruine pour les consommateurs et les entreprises .
    Faudra-t-il attendre que des gens se suicident pour réagir et que beaucoup d’entreprises mettent la clé sous la porte: SBFM à Lorient, SAM en Aveyron, SBM à Saint Claude, les fonderies du Poitou, Ascoval qui va peut-être délocaliser, tout cela parce que l’on fait monter artificiellement le prix de l’électricité en France. C’est le résultat de l’Europe, de son marché unique et de l’ouverture à la concurrence… Et ce n’est pas fini. La seule solution serait un retour en arrière, revenir comme avant 2000 avec un opérateur unique et un prix de l’électricité raisonnable.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés