Belgique. Un tiers des vaccinés hésitants ou opposés à recevoir une troisième dose

Moderna

En Belgique, environ un tiers des personnes doublement vaccinées contre le Covid-19 se sont déclarés être hésitantes voire opposées à se faire injecter une troisième dose lors d’un sondage.

33 % des vaccinés opposés au rappel en Belgique

L’administration d’une troisième dose (aussi présentée comme une « dose de rappel ») ne concerne pas que la France. C’est notamment le cas de la Belgique, pays dans lequel une récente étude réalisée à la fin du mois de novembre par plusieurs organismes dont les résultats ont été évoqués dans la presse nationale s’est penchée sur la perception des Belges vaccinés vis-à-vis de cette nouvelle injection.

De cette enquête, il ressort que 33 % d’entre eux refusent ou hésitent à se voir administrer une troisième dose de vaccin contre le Covid-19. Dans le détail, les Belges hésitants sont 17 % quand ceux qui s’y opposent sont 16 % (dont 8 % « catégoriquement »).

Selon le psychologue social Vincent Yzerbyt (Université catholique de Louvain) ayant contribué à réaliser le baromètre en question, cette défiance « peut se comprendre en partie parce qu’on a (sur)vendu la vaccination comme le sésame pour le royaume de la liberté ». En clair, la confiance envers le politique pour sa gestion de l’épidémie diminue avec le temps.

En valeur absolue, ce sont près de 2,4 millions de personnes qui ont déjà reçu cette dose supplémentaire en Belgique, soit 21 % de la population. Avec des différences notables à relever entre les régions puisque 23 % de la population flamande s’est déjà vu administrer le rappel vaccinal contre 19 % en Wallonie et 12 % à Bruxelles. Sur l’ensemble de la Belgique, ce sont 88 % de la population générale qui est complètement vaccinée tandis que 19 % ont déjà reçu la troisième injection.

Quelle perception de la troisième dose en France ?

Si 67 % des Belges vaccinés sont donc plus ou moins favorables à recevoir une troisième dose de vaccin, qu’en est-il de la situation en France ?

Un sondage réalisé à la fin du mois de novembre dernier pour le compte de la chaîne CNEWS indiquait que 67 % des Français se disaient être pour l’administration de ce rappel vaccinal. Plus précisément, ils étaient 40 % à se prononcer « totalement pour ». À l’opposé, 33 % des sondés de l’Hexagone, proportion similaire à celle observée en Belgique, déclaraient être opposés à cette troisième dose.

Autre information à relever parmi ces résultats, la seule catégorie des interrogés se prononçant en majorité contre ce rappel vaccinal pour tous était la classe d’âge des 18-24 ans (à 55%). À l’inverse, les plus favorables étaient les 65 ans et plus (78%).

Les Français et la troisième dose de vaccin. Source : CNEWS

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. A 72 ans, je dois être un dinosaure en voie de disparition car je n’ai même pas ma première dose, et ai la chance d’avoir les moyens de ne pas céder à ce chantage innommable.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !