Les Sables d’Olonne.  Manifestation ce samedi pour défendre la statue de l’Archange Saint-Michel

Condamnée par le tribunal administratif de Nantes à déboulonner dans les six mois la statue de l’Archange Saint-Michel installée sur la place du même nom devant l’église Saint-Michel depuis 2018, suite à une procédure de la Libre Pensée, la ville des Sables d’Olonne a fait appel et demande un sursis pour la statue, « au nom du bon sens ». Une manifestation aura lieu  ce samedi pour défendre l’implantation de la statue.

«  La ville ne se laissera pas faire ! »

Remonté, le maire Yannick Moreau explique à la presse locale « la place de la statue de l’archange Saint-Michel est sur la place Saint-Michel, devant l’église Saint-Michel. La ville ne se laissera pas faire ! » et ajoute «  les tribunaux de notre pays ont pourtant autre chose à faire que d’instruire les demandes abusives de laïcistes radicaux complices de la cancel culture qui cherchent à déboulonner un par un les attachements culturels millénaires qui ont forgé notre identité collective ».

Le tribunal a estimé que la statue, située avant 2012 dans la cour de l’ex-école Saint-Michel, depuis détruite, n’a rien à faire sur l’espace public : « la statue, une fois dévoilée par le maire, lui-même ancien parachutiste, a été bénie par un prêtre, cette bénédiction confirmant son rattachement à l’iconographie chrétienne ». La ville de son côté estime que c’est une « oeuvre d’art ancrée dans le patrimoine local et la mémoire des anciens élèves de l’école Saint-Michel ».

En revanche, lorsqu’une procession catholique est attaquée « au nom d’Allah » et que l’on traite les fidèles de « kouffars » que l’on menace d’égorger, les laïcistes de la Libre Pensée sont frappés d’une subite extinction de voix.

Pour protester contre la décision du tribunal administratif, l’association  » Touche pas à ma statue » appelle à un rassemblement le samedi 18 décembre à 15 heures

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

3 réponses

  1. ils n’avaient qu’à l’appeler michel ! ou sinmichel; « saint  » c’est très offensant pour les migrants

  2. TA ? tribunal de l’inquisition macronienne .
    Bravo à Mr Le Maire de défendre le symbole du Bien , choisi par les « paras »

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS