République tchèque. Le nouveau gouvernement renonce à la vaccination obligatoire contre le Covid-19 [Vidéo]

République tchèque

Finalement, les plus de 60 ans et certaines professions ne se verront pas imposer la vaccination obligatoire en République tchèque. Un changement de cap qui a plusieurs explications potentielles.

Un nouveau gouvernement pour une nouvelle politique sanitaire en République tchèque ?

Lors d’élections législatives les 8 et 9 octobre 2021, les Tchèques avaient élu un nouveau parlement. Un scrutin extrêmement serré qui avait alors fragilisé la position du Premier ministre Andrej Babiš, dans un contexte politique tchèque polarisé autour de deux personnalités, Andrej Babiš et Petr Fiala, au détriment de la gauche classique, qui a désormais complètement disparu du parlement, où seules quatre coalitions se partagent les sièges. S’en suivra la nomination le 28 novembre de Petr Fiala, membre du parti ODS (Parti démocratique civique, libéral-conservateur), au poste de Premier ministre, succédant ainsi à Andrej Babiš.

Aussi, après ce changement de gouvernement en République tchèque, la gestion de la crise sanitaire prend, semble-t-il, une tournure différente. Mercredi 19 janvier, le nouveau Premier ministre Petr Fiala a déclaré à la sortie du Conseil des ministres que la vaccination contre le Covid-19 ne sera finalement pas obligatoire en République tchèque, contrairement à ce qu’avait décrété le précédent gouvernement par le passé.

Quels publics concernés par la vaccination obligatoire ?

Initialement annoncé sous l’ère d’Andrej Babiš, cette obligation vaccinale devait s’imposer aux Tchèques âgé de plus de 60 ans ainsi qu’aux personnels de santé, aux policiers, aux pompiers et aux militaires. La mesure aurait dû entrer en vigueur le 1er mars prochain.

Mais cette annonce de vaccination obligatoire a rapidement rencontré l’hostilité d’une partie de la population en République tchèque tout comme elle a contribué à diviser la coalition gouvernementale, où plusieurs formations politiques s’étaient également opposées à cette obligation.

Toutefois, il n’est pas question pour le Premier ministre Petr Fiala d’abandonner le recours au vaccin afin de lutter contre la pandémie. « Cela ne change pas notre position sur la vaccination, c’est sans doute le meilleur moyen de lutter contre le Covid-19 », a-t-il déclaré. Tout en faisant manifestement preuve de davantage d’intelligence sociale que son prédécesseur : « Cependant, nous ne voyons aucune raison d’imposer la vaccination obligatoire, nous ne voulons pas approfondir les divisions dans la société. »

Manifestations à répétition en République tchèque et exemple du voisin autrichien

Il faut dire qu’en République tchèque, la pression sur l’exécutif au sujet de cette vaccination obligatoire demeurait forte. Il y a encore quelques jours, plusieurs manifestations contre cette obligation vaccinale avaient rassemblé des milliers de personnes dans différentes villes du pays. Des manifestants qui s’étaient mobilisés également pour dénoncer les restrictions imposées aux Tchèques non vaccinés. La vaccination des enfants de plus de cinq ans était également au cœur des critiques.

D’autres mobilisations avaient déjà eu lieu au mois de décembre dernier en République tchèque :

Actuellement, le pays compte 62,9 % de Tchèques présentés comme entièrement vaccinés, ce qui est inférieur à la moyenne de l’Union européenne, selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies. Près de 3,4 millions de personnes dans cette nation de 10,5 millions d’habitants ont également reçu une dose de rappel.

Par ailleurs, selon l’actuel Premier ministre, environ 90 % des personnes qui auraient été concernées par l’obligation vaccinale se sont déjà faites vacciner. La pression mise sur ces catégories au cours des dernières semaines a visiblement fait son effet…

Enfin, le cas de l’Autriche voisine où l’instauration de la vaccination obligatoire connaît à la fois des complications techniques ainsi que la vive opposition d’une partie de la population ne doit pas être non plus totalement étranger au changement de cap observé à Prague.

Crédit photo : capture YouTube (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !