Pontanézen (Brest). Pour le RN, « ce quartier est devenu une zone de non-France, par l’immigrationnisme et l’idéologie du vivre ensemble de M. Cuillandre ».

Les scènes de guérilla urbaine de ces dernières jours à Brest n’en finissent pas de faire réagir. Il est vrai que la fable du « vivre ensemble » cher à François Cuillandre, le maire de la ville, et ses adjoints, est mise à mal sérieusement.

A Brest, une pétition pour expulser les dealers de Pontanézen

Le Rassemblement national, de son côté, dénonce « la chienlit » par la plume de Renée THOMAÏDIS, Conseillère Régionale de Bretagne :

« Ces scènes dignes du film « Bac Nord » ne sont évidemment pas nouvelles à Brest. Les agressions et vols avec violence sont monnaie courante, les armes de guerre circulent librement, les détonations d’armes à feu n’étonnent plus personne. Les honnêtes habitants vivent l’enfer, rasent les murs, organisent leur vie et leurs sorties en fonction de ces racailles immigrées qui pourrissent le quotidien, squattent les halls d’immeuble et trafiquent en totale impunité. Les habitants n’ont qu’une envie : fuir » indique-t-elle dans un communiqué, qui qualifie le maire de la ville de Caliméro en chef « maire socialiste de Brest depuis plus de 20 ans et qui ne se sent absolument pas responsable de l’explosion des violences, lui qui refuse toujours de créer une police municipale armée. François Cuillandre est fier des plus de 100 millions d’euros investis à Pontanézen mais il oublie que c’est par son immigrationnisme et son idéologie du « vivre-ensemble » que ce quartier est devenu une zone de non-France, gangrénée par l’islam radical, où il tente d’acheter une fausse paix sociale ».

Mais l’opposition brestoise n’est pas épargnée non plus :

« La réaction de Bernadette Malgorn est tout aussi surréaliste ! Elle ose dénoncer la politique de l’autruche…mais doit-on rappeler qu’elle a été Préfète de Bretagne ? Doit-on rappeler qu’elle a été Secrétaire générale du Ministère de l’Intérieur ? A-t-elle oublié qu’elle représente un parti qui n’a fait qu’accentuer l’immigration légale et clandestine tout en supprimant plus de 13 000 postes de policiers et gendarmes ? A-t-elle oublié que Nicolas Sarkozy promettait le nettoyeur haute pression mais qu’il a fait pschitt ? Quant au gouvernement LREM, il dépêche en catastrophe quelques renforts policiers temporaires, véritable pansement sur une jambe de bois… PS, LR, LREM : les pyromanes ne font pas de bons pompiers.

J’apporte tout mon soutien aux habitants éprouvés, aux policiers, pompiers et personnels de Bibus, en première ligne face à la racaille »

Et la conseillère régionale d’en appeler au sursaut électoral :

« Il est plus que temps de siffler la fin de la récréation ! Fin de l’immigration, du laxisme judiciaire et de la culture de l’excuse, virage à 180 degrés de la politique pénale, rétablissement des peines plancher, expulsion des délinquants étrangers, suppression des aides sociales aux parents de mineurs délinquants, réarmement moral et matériel de nos forces de l’ordre…en avril prochain, seule Marine Le Pen pourra battre Emmanuel Macron et rétablir à Brest comme ailleurs, la sécurité et la tranquillité ! »

Chaque jour, le réel explose au visage de ceux qui ont cherché à le nier, notamment en Bretagne; Le retour sur terre risque de faire mal à la tête…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

3 réponses

    1. Tout à fait d’accord avec Jojo, mais il faut savoir que le RN est avant tout un parti jacobin qui n’admet qu’une organisation ultra centralisée de la France et ne reconnait ni la Bretagne, ni les régions qu’il souhaite plus ou moins supprimer. D’ailleurs, Pennelle n’est même pas breton. C’est vrai qu’autrefois les gouverneurs de Bretagne nommés par le roi devenaient souvent plus bretons que les bretons, mais ce n’est absolument pas le cas de Pennelle. J’ose espérer que Zemmour et son parti reconquête auront, à ce sujet, un avis plus réaliste. Sinon….

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS