Discours de Macron au Parlement européen et immigration : vers un conflit avec la Hongrie et la Pologne ?

Lors de son discours prononcé devant le Parlement européen le 19 janvier dernier, Emmanuel Macron a fait part de ses objectifs dans le cadre de la présidence française de l’Union européenne. S’il affirme vouloir une Europe plus souveraine et construire un nouvel ordre de sécurité et de stabilité, ses intentions relatives à l’immigration sont-elles en concordance avec ces objectifs ?

Une Europe souveraine contrôlant l’immigration

Macron dit vouloir : « protéger nos frontières extérieures, y compris en élaborant une force intergouvernementale d’intervention rapide ». Pour cela,  il convient de « bâtir des partenariats avec les pays d’origine et de transit pour lutter contre les réseaux de passeurs et rendre efficace notre politique de retour ».

Pour le député LR de l’Yonne, Guillaume Larrivé, encore faudrait-il revoir les règles européennes. Il cite par exemple « la directive retour, qui empêche aujourd’hui de pénaliser le séjour clandestin ». La conséquence est que  seul le « maintien irrégulier » (pour un étranger faisant l’objet d’une décision d’éloignement toujours exécutoire) constitue un délit.  Ceci complique la tâche de la police car, ainsi, de nombreux clandestins y échappent.

Une modification de la directive retour permettrait une éventuelle garde à vue de ces illégaux. Mais cela ne semble pas être à l’ordre du jour.

Aussi, quand Emmanuel Macron affirme vouloir « construire au fond une politique plus efficace, mais respectueuse de nos principes pour lutter contre l’immigration irrégulière » , comment compte t-il modifier cette directive  tout en « respectant des principes » qui bloquent toute action sérieuse depuis des années ?

Une répartition « équitable » des immigrés dans tous les pays de l’UE

Emmanuel Macron indique également qu’il veut  « acter d’un accueil partagé solidaire entre les États membres, comme nous l’avons fait entre 2018 et 2021 ».

Cette proposition est la reprise à l’échelle européenne de la politique menée depuis 5 ans en France en installant des immigrés dans de nombreuses communes rurales qui ne le souhaitaient pas.

N’est-ce pas aussi un aveu d’échec  par avance d’une politique de contrôle de l’immigration s’il faut prévoir de  répartir des immigrés dans tous les États membres, dont ceux qui refusent toute immigration ?

N’indique t-il pas également sa volonté d’imposer au détriment de leur souveraineté nationale à tous les autres pays de l’Union européenne, notamment ceux d’ Europe centrale et orientale, sa propre vision politique de l’immigration, comme d’ailleurs en imposant la reconnaissance du droit à l’avortement dans la charte des droits fondamentaux ?

Ce faisant, ne choisit-il pas de diviser les pays de l’UE au lieu de les unir dans des projets communs ?

Jean Theme

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

7 réponses

  1. j’espère que les pays vont lui faire payer, la conduite qu’il a envers son propre pays, il ne mérite pas d’être à ce poste, c’est un Maron avec 40 voleurs.

  2. La Hongrie n’est pas prête à accepter la dissémination des clandestins sur son territoire. En 2021 elle a arrêté et refoulé vers la Serbie plus de 100 mille clandestins qui étaient parvenus à franchir la double clôture grillagée séparant les deux pays.

  3. je ris au larmes en voyant ce guignol qui se prend pour le président de l’UE …alors que la France a seulement pris la présidence tournante du conseil de l’UE , en gros un travail d’organisation , de médiation …assurer les receptions et petits fours quoi… les baffes qu’il a pris à l’occasion la prise de fonction de la France devant le parlement européen auraient du le rendre plus modeste ….mais non ….

  4. e macron est en conflit avec tous ceux qui osent ne pas être de son avis !
    de toutes façons un président « tournant » n’a par définition aucun pouvoir, juste celui de dire son avis, macron ne le sait il pas ? il s’agite dans un bocal et tourne en rond, nous le savons

  5. Cet homme me rebute, je n’ai meme pas essayé d’écouter son discours, mais fut tres attentif à ceux de nos députés qui lui ont mis une salve gigantesque.
    Et du coup, il a fait une conf. de presse…… sans questions, sachant pertinemment qu’il allait encore se faire allumer, hahahaha

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !