Reportage. Face à la machine bruxelloise, la Pologne résiste

Au pouvoir depuis 2015 en Pologne, les conservateurs font l’objet de nombreuses critiques de la part des institutions européennes, des médias occidentaux et d’une série d’ONG. À la manière de la Hongrie de Viktor Orbán, la Pologne est devenue la bête noire de Bruxelles. Cet affrontement entre les tenants de l’agenda bruxellois et les défenseurs de la ligne conservatrice des dirigeants polonais s’est récemment accentué, la Commission européenne et le Parlement européen semblent vouloir en découdre avec le cas polonais.

Que s’est-il passé ? Pourquoi la Pologne et les institutions européennes ne parviennent-elles plus à se comprendre et à s’accepter ? La Pologne serait-elle allée trop loin ou est-ce la construction européenne qui serait en train de changer de nature ? En quoi la Pologne occupe-t-elle aujourd’hui une place si particulière dans le jeu européen ?

David Engels, historien belge et professeur à l’Institut Zachodny de Poznań, Olivier Bault, journaliste français basé à Varsovie, et Stefan Thomson, consultant polonais en relation publiques, répondent à ces questions.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

0 réponse

  1. ne pas adhérer aux « valeurs » de l’européisme est un crime raciste, xénophobe, sexiste bref néonazi
    je ne pourrais que le dire dans les urnes le mois prochain

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !