Rugby. L’équipe de Bretagne pour remplacer l’Italie dans le tournoi des 6 nations ? [L’Agora]

Parlons un peu rugby aujourd’hui. En plein tournoi des 6 nations, c’est d’ailleurs le moment de mettre les choses à plat.

Depuis des années, on a une équipe d’Italie qui prend des roustes successives contre Ecosse, France, Pays de Galles, Irlande ou Angleterre. A Rome comme à l’extérieur, cette équipe fait peine à voir.

Rugby. La France au sommet, l’Italie au plus bas, le bilan de la deuxième journée du Tournoi des 6 nations

Et cela malgré l’intégration de tout son effectif, via le Benetton Trévise et le Zèbre, dans la Ligue celte (aujourd’hui rebaptisée autrement pour justifier l’hérésie d’y avoir intégrer des clubs sud-africains).

Ils n’y arrivent pas. Il faut se rendre à l’évidence. 22 tournois des six nations disputés, 0 victoire. Son palmarès est de douze rencontres gagnées et un match nul pour 100 défaites. Nullissime, désolé pour les amis et camarades Italiens qui aiment le rugby.

Et voici qu’on nous parle de la Géorgie pour remplacer l’Italie. Pour donner sa chance à ce pays d’Europe de l’Est. Pourquoi pas, après tout. Mais on a évoqué aussi…l’Afrique du Sud, ce qui scellerait l’avènement du rugby pognon et business, aussi dégoûtant que ne l’est devenu le football moderne (on y va tout droit dans tous les cas, voyez comment les nations de l’hémisphère sud sont pillées par celles du nord du côté sportif).

Alors j’ai une autre proposition à faire à nos instances du rugby, pour compléter l’effectif d’un tournoi qui à la base, était plutôt orienté vers les nations celtes : pourquoi ne pas constituer et intégrer une équipe de Bretagne de rugby ?

Après tout, nous avons désormais un club, le RC Vannes, en Pro D2. Et des clubs derrière, qui sonnent à la porte du professionnalisme, comme Rennes, Le Rheu, ou Nantes. Et dans de nombreuses écoles de rugby en Bretagne, des pépites en devenir, c’est certain. N’allez pas nous faire croire que sur leur petite île, les Irlandais sont capables de renouveler sans arrêt les générations de stars, idem en Ecosse ou au Pays de Galles, et que cela ne pourrait pas être le cas en Bretagne ?

Fini le handball ou le basket en cours de sport. Tous au rugby ! 3h par semaine. Et on finira dans 20 ans à remporter un tournoi des 6 nations et à coller une branlée aux descendants Blacks de Lomu lorsqu’ils se pointeront dans un stade de La Rabine chaud comme la braise, ou dans un Roazhon Park adapté au rugby pour l’occasion.

Les Coville, Le Garrec, Devangle, montre la voie. Ils ne feraient sans doute pas pire que les Italiens. Et puis de l’autre côté de la Manche, on trouverait bien aussi quelques Irish ou quelques Gallois avec des ascendants Bretons pour compléter notre équipe nationale.

L’expérience de l’équipe de Bretagne de football a été un échec, il faut l’avouer.

Mais pourquoi ne pas tenter celle d’une équipe de rugby – qui au passage nous éviterait de voir chaque année une équipe de schtroumpfs prendre 10 essais par match contre nos cousins des autres nations celtes ? Cela nous éviterait aussi de sombrer dans la mascarade internationale avec l’Afrique du sud. Quand on veut, on peut !

YV

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !