Législatives à Brest. Hita et Pernot-Goarvot, des « ouvriers » qui ne sont pas ouvriers

Dans la circonscription de Brest-centre, aux législatives de 2017, le Parti ouvrier indépendant avait présenté un candidat – un habitué des élections – Roger Calvez. Le résultat fut modeste : 155 voix (0,39 %). En 2022, Calvez rend son tablier. Pour le remplacer, on a trouvé Melvyn Hita (candidat) et Morgane Pernot-Goarvot (suppléante).

Deux nouveautés : suite à une scission, on n’a plus affaire au Parti ouvrier indépendant, mais au Parti ouvrier indépendant démocratique – ce qui change tout ! Ensuite Hita et Pernot ne sont pas ouvriers mais étudiants – le premier en classe prépa lettres au lycée de Kerichen ; la seconde effectue un master recherche en histoire à l’UBO. Donc tous les deux apparaissent très mal placés pour parler de la lutte des classes.

On se souvient qu’à l’élection présidentielle de 2007, le POI (il s’appelait alors Parti des travailleurs) avait présenté un candidat, Gérard Schivardi. Cet artisan maçon, maire de Mailhac (Aude), qui s’était rendu populaire grâce à son accent rocailleux, avait obtenu 121 533 voix (0,34 %). Soit 1263 voix (0,32 %) dans les Côtes-d’Armor, 1527 (0,26 %) dans le Finistère, 1319 (0,23 %) en Ille-et-Vilaine, 2187 (0,28 %) en Loire-Atlantique, 1060 (0,23 %) dans le Morbihan. Dans le « fief breton » du Parti des travailleurs, Brest, Schivardi s’était vu gratifié de 198 voix (0,27 %).

On sait bien que Hita et Pernot ne sont pas concernés par l’article L.52-11 du code électoral qui concerne le « plafond des dépenses pour l’élection des députés ». Mais ils le seront énormément par l’article L.167 : « L’Etat prend à sa charge les dépenses provenant des opérations effectuées par les commissions instituées par l’article L.166 ainsi que celles qui résultent de leur fonctionnement. En outre, il est remboursé aux candidats ayant obtenu au moins 5% des suffrages exprimés le coût du papier, l’impression des bulletins de vote, affiches, circulaires ainsi que les frais d’affichage. » L’article L.166 concerne « l’envoi et la distribution de tous les documents de propagande électorale » (La Poste). Par conséquent lorsqu’on se situe en dessous de ces fameux 5%, on est obligé de faire la quête pour payer les factures d’imprimerie ; c’est ce qui attend Hita et Pernot.

A la direction du POID, on retrouve Gérard Schivardi comme secrétaire national en compagnie de Daniel Gluckstein qui fut le candidat du Parti des travailleurs à l’élection présidentielle de 2002. L’idéologie du POID est riche : internationalisme, socialisme, communisme, marxisme, trotskisme, anarcho-syndicalisme, anticapitalisme, euroscepticisme ; et il faut caser tout ça dans l’hebdomadaire du parti, La Tribune des travailleurs.

L’équipe Hita-Pernot dénonce les projets de l’inspection académique qui veut supprimer 46 postes d’enseignants à la rentrée prochaine dans le Finistère. Tandis que «  l’UBO a perdu 36 000 heures d’enseignement entre 2019 et 2021, et a obtenu moins de 5 millions d’euros sur les 80 millions d’euros nécessaires pour rénover ses bâtiments » (Le Télégramme, Brest, jeudi 10 février 2022). Leur solution : aller chercher l’argent là où il est (banques et patrons). Vaste programme !

Bernard Morvan

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !