Marion Maréchal : les affaires sont les affaires [L’Agora]

Il paraît que l’école de Marion Maréchal, l’Issep (Institut de sciences sociales, économiques et politiques), dont elle est la directrice, « vivote à Lyon » (Libération, samedi 29-dimanche 30 janvier 2022) ; on prête à cet institut un « succès très mitigé » (Le Monde, dimanche 30-lundi 31 janvier 2022). Et comme la plupart de ses proches peuplent maintenant Reconquête ! – le parti d’Eric Zemmour -, il est peut-être sage d’aller voir là où le soleil brille. D’où le ralliement à Eric Zemmour de Marion Maréchal lors d’un meeting au Zénith de Toulon (dimanche 6 mars). De fait, l’ancienne député de Carpentras était en train de négocier les conditions de son ralliement « impliquant salaire, titre, circonscriptions » (Le Monde, dimanche 30-lundi 31 janvier 2022) depuis le début de l’année. Les législatives constituent un bon moyen pour revenir à la surface, grâce à une forte exposition médiatique. Et surtout, avantage incontestable, elles offrent un statut et un salaire en cas de réussite.

« Cela fait un an que la politique me titille », avoue-t-elle. « Si je soutiens Eric, ce n’est pas juste pour passer une tête et dire coucou ; ça veut dire revenir en politique et donc quitter l’Issep. C’est un vrai choix de vie, une décision lourde. » (Aujourd’hui en France, vendredi 28 janvier 2022). « Sur le fond, l’un et l’autre se retrouvent sur une ligne identitaire mâtinée de libéral conservatisme. L’un comme l’autre ne voit d’autre chemin que l’alliance entre une partie « patriote » de la bourgeoisie et les classes populaires pour conquérir un jour le pouvoir » (Le Figaro, samedi 25-dimanche 26 septembre 2022). C’est la fameuse « union des droites », tant moquée par Marine Le Pen. L’éditorialiste du Figaro, Guillaume Tabard, confirme : « Dès son élection comme députée du Vaucluse, Marion Maréchal a tenu un discours libéral, conservateur et identitaire aux antipodes de la ligne nationale-populaire de la présidente du FN, puis du RN » (Le Figaro, samedi 29-dimanche 30 janvier 2022).

Il faut bien justifier le ralliement à Zemmour. « La cohérence, la vision, la stratégie font que je penche pour Eric Zemmour. C’est certain. Mais il y a un sujet familial » (Le Figaro, samedi 29-dimanche 30 janvier 2022). Bien sûr, elle n’a pas toujours tenu le même discours : « Eric Zemmour est un homme intéressant pour le débat public (…) Après, vous dire si je vais le soutenir ou soutenir Marine Le Pen (…) Je reste en dehors du jeu. » (LCI, jeudi 23 septembre 2021). Elle jouait aussi à l’arbitre : « En ayant deux candidatures au lieu qu’une, ça ne facilitera pas les choses. Peut-être faudra-t-il se poser la question de savoir qui est le mieux placé. Le temps, la campagne, le dira » (Le Figaro magazine, 15 octobre 2021). Conscient de sa supériorité intellectuelle, Zemmour se plaisait à raconter lors d’un dîner : « Marine est une idiote et Marion une sotte. Regarde comment j’ai ruiné sa convention en un claquement de doigts » (Libération, mercredi 1er décembre 2021).

Marion Maréchal (ISSEP) : « En refusant de réformer de fond en comble son système éducatif, la France se condamne à passer de sujet à objet de l’Histoire » [Interview]

Prendre des électeurs à Marine Le Pen

Mais en politique, ce qui était vrai le lundi ne l’est plus forcément le mardi. Marion Maréchal n’a pas le choix. Revenir en politique, hériter d’une circonscription exige, aujourd’hui, de passer par la case Zemmour ; c’est lui qui se trouve en position de force. « Marion Maréchal a une image plus que des troupes ; un pouvoir d’influence plus qu’un capital électoral. L’espoir du candidat de Reconquête ! de voir deux à trois points d’intention de vote se détacher de Marine Le Pen pour se porter sur lui est donc en partie théorique », souligne Guillaume Tabard (Le Figaro, samedi 29-dimanche 30 janvier 2022).

Il y a donc négociation. D’abord un pacte pourrait préfigurer la création d’un mouvement associé au parti de Zemmour – cela rappelle l’alliance LREM-Modem. « Les discussions ont en effet acté le principe d’une « autonomie » de Marion Maréchal. « Cela lui permettrait de ne pas être une vice-présidente supplémentaire, mais présidente d’un mouvement associé, décrypte l’ex-collaborateur de Marion Maréchal Arnaud Stephan. Ce qui donnerait aussi une autonomie financière » (Le Journal du dimanche, 6 mars 2022). Fondamental l’« autonomie financière » ! Ensuite elle souhaite se voir attribuer quelque 80 investitures (Le Figaro, jeudi 3 mars 2022). Mais ce sera peut-être moins : « La petite-fille de Jean-Marie Le Pen s’est mise d’accord avec les responsables de Reconquête ! pour bénéficier d’une cinquantaine de circonscriptions lors des législatives. » (Le Journal du dimanche, 6 mars 2022). Les cadres de Reconquête ! demeurent optimistes : « Ce sont des négociations qui vont se passer très naturellement et qui ne poseront aucune difficulté. D’autant plus que les gens qu’espère placer Marion sont en grande partie déjà chez nous. » (Le Figaro, jeudi 3 mars 2022).

Marion Maréchal recherche donc une circonscription. Où se parachuter ? « Le cœur de la trentenaire balance plutôt entre la Bretagne de ses origines, et son ancienne circonscription du Vaucluse, où elle s’était présentée en 2021 » (Le Figaro, samedi 29-dimanche 30 janvier 2022). Pour Libération (samedi 29-dimanche 30 janvier 2022), elle « bafouille ses hésitations à se faire candidate en Bretagne, ou dans le Vaucluse… Donnant à son retour non contrôlé des allures de politique à la petite semaine ».

Il est préférable de s’appeler Pahun que Maréchal

S’il y avait parachutage en Bretagne, on peut parier que la circonscription d’Auray serait préférée à toute autre. En effet, c’est là que se trouve la commune de La Trinité-sur-Mer, berceau de la famille Le Pen. Mais rien n’est gagné pour autant. Jean-Marie Le Pen en avait fait l’expérience en des temps anciens. Voyons les élections législatives de 2012. Au premier tour, le candidat du Front national Claude Le Ny arrive en quatrième position avec 5 584 voix (8,97 %) ; il ne peut donc pas participer au second tour. Les législatives de 2017 ne donnent pas un meilleur résultat pour le candidat du FN Eric Fordos qui occupe la quatrième place : 5 145 voix (9,34 %) ; lui aussi est dispensé du second tour. Il y a cinq ans, on avait assisté à la victoire d’un inconnu en politique, mais populaire dans le secteur car skipper Jimmy Pahun (Modem) ; il s’était inscrit en préfecture le dernier jour. « Non investi, il y est allé» « par démarche personnelle », en l’absence de candidat LREM après le retrait du maire de Pluvigner. « Il fallait que quelqu’un représente les valeurs d’Emmanuel Macron », explique-t-il (Ouest-France, Morbihan, lundi 19 juin 2017).

On ne peut pas dire que le terrain soit favorable à Mme Maréchal. D’autant plus qu’elle devra compter avec la présence du candidat du Rassemblement national ; Marine Le Pen y veillera. Si « RN » et « Le Pen » constituent des marques fortes, on ne peut pas dire la même chose de « Reconquête ! » et de « Zemmour ». Bien sûr, en cas d’éclatement de LR, elle peut espérer récupérer les électeurs appartenant à la tendance « droite conservatrice », la sienne. Mais il n’est pas certain que cela soit suffisant pour battre le candidat macroniste.

Bernard Morvan

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

0 réponse

  1. je ne pense pas comme vous que Marion Maréchal aille uniquement « à la soupe » par besoin en rejoignant l’équipe de campagne d’Eric Zemmour mais qu’au contraire elle a agi plutôt par conviction que par intérêt bassement matériel compte tenu notamment de ses déclarations précédentes sur notre identité mais peut être aussi un peu par dépit vu ses relations « difficiles » avec sa tante Marine Le Pen
    à mon avis « les problèmes d’argent » même si c’était effectivement le cas n’ont joué qu’un rôle « secondaire » dans ce ralliement de dernière minute réalisé aussi probablement pour « raisons familiales » mais je peux évidemment me tromper
    la disparition progressive de notre identité nationale par l’intermédiaire d’un « grand remplacement » devient actuellement le problème fondamental exactement comme la défense du territoire national en cas d’agression extérieure et donc il transcende tous les autres problèmes « matériels » quels qu’ils soient ce qui ne semble pas hélas vous préoccuper au premier chef vous qui semblez vouloir absolument tout expliquer  » en termes d’argent  »
    en dépit de votre pessimisme désabusé sachez qu’il existe encore des Français pour qui le patriotisme et l’amour de la France sont des valeurs fondamentales impossibles à évaluer en bourse et non négociables un peu comme l’amour d’une mère et que pour les défendre il y a encore Dieu merci beaucoup de personnes patriotes et pour autant non nationalistes qui sont prêtes à tout sacrifier en bravant leurs intérêts matériels mais vous trouverez aussi hélas toujours des individus infects prêts à les brader au meilleur offrant ça s’appelle des « collabos  » et pour des vieux comme moi on a bien connu tout ça pendant la dernière guerre
    et donc comme vous pouvez le constater tout change mais en réalité rien ne change sous le soleil et notamment pas les hommes !

  2. « Le Monde » et « Libération », vos sources d' »information » préférées sur Marion Maréchal ? Vous avez suffisamment dénoncé les médias « mainstream » pour savoir ce qu’il en est ! Je n’aime pas du tout la tonalité de votre article qui sous-entend d’un bout à l’autre que, dans tous ses choix, Marion Maréchal serait mue par un simple intérêt personnel immédiat. L’hypothèse qu’elle ait des convictions ne vous a jamais effleurés ?

    1. Suis en total accord avec vous… et trouve cet article parfaitement injuste, perfide et répugnant par les postulats ignobles qu’il infuse !
      « Mon Dieu, gardez-moi de mes amis. Quant à mes ennemis, je m’en charge ! » tel aurait dû en être le titre !!!

  3. Que Marion Maréchal commence sa grande carrière politique dans la droite conservatrice par un bon petit tas de trahisons pour régler ses comptes de famille est une chose qui ne regarde qu’elle.
    Mais qu’elle fasse acte d’allégeance à Éric Zemmour le jour où, pour la première fois dans un sondage, il est battu par Jean-Luc Mélenchon, là cela devient un acte qui nous concerne directement et qui n’est que la preuve d’une immaturité confondante en politique.
    C’est ubuesque ! Dans quel monde parallèle tous ces gens vivent-ils ?

  4. Tout ce qui peut favoriser la défaite de macron est hautement recommandable et cela ne peut passer que par l’union
    des droites…….donc, entr’autres, par le ralliement de marine le pen à bien meilleur qu’elle; elle a, en effet, montré ses limites depuis longtemps sans parler de sa forfaiture vis à vis de son père……………

    1. Parfaitement d’accord avec vous… quelle plus grande forfaiture que la trahison d’un père et de ses propres idées !!!

  5. Nanard, ne viens plus nous casser les burnes sur ce site avec des articles extraits des gogues du Fig et de Libé. Nous ne voterons certainement pas Méluche ou Macron pour te faire plaisir.

  6. votEZ macron, et vous verrEZ les prix flamber après la présidentielle, mais ce sera trop tard pour vous lamenter

  7. Mon commentaire sur cet article n’a jamais été affiché. Breizh Info, en caviardant les commentaires qui la critiquent et critiquent M. Morvan, agit exactement come la presse mainstream dont elle se plaint. Comme je ne suis pas contacté pour une explication, je commence à trouver cette revue… totalitaire !
    Il ne faut pas oublier que je tiens un blog dans lequel je dénonce la corruption que je rencontre : https://jpdelespinay.wordpress.com/2012/09/23/sommaire/ Il serait dommage que j’y inclue Breizh Info mais, si ça continue, je n’hésiterai pas!

  8. Vous devriez vous informer l’école de Marion Maréchal fonctionne bien et elle n’est pas « rémunérée » pour son choix. Breizh info semble changer et les informations semblent de moins en moins fiables. Cordialement

  9. Je suis d’accord avec la majorité des commentateurs : regardez sa prestation sur Le Grand Jury , dimanche dernier, elle a mis les journalistes en difficulté avec beaucoup d’élégance
    La mauvaise foi de Breizh m’étonne à son sujet : seraient-ils noyautés par des adversaires ??

    1. N’avez vous pas lu qu’il s’agit d’une tribune d’expression libre ?
      Par ailleurs, le passage de MM au grand jury est aussi disponible sur notre site.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !