Covid-19. La quatrième dose de vaccin recommandée pour les plus de 80 ans, avant de concerner d’autres publics ? [Vidéo]

vaccin

Depuis le 14 mars, l’administration d’une quatrième dose de vaccin contre le Covid-19 est désormais recommandée pour les Français âgés de plus de 80 ans et certains immunodéprimés. La mesure concernera-t-elle d’autres publics par la suite ?

La quatrième dose de vaccin arrive en France

Malgré la « fatigue vaccinale » des Français évoquée par Olivier Véran le 20 février dernier, le ministre de la Santé a finalement annoncé le 11 mars avoir saisi la Haute Autorité de la santé (HAS) sur l’intérêt d’une quatrième injection de vaccin contre le Covid-19.

Puis, sans même attendre les conclusions de l’instance chargée de la stratégie sanitaire qui devait se réunir dans le courant de cette semaine, le Premier ministre Jean Castex a profité d’un entretien accordé au Parisien le 12 mars pour déclarer que la campagne pour cette quatrième dose était ouverte pour les Français de plus de 80 ans à partir du lundi 14 mars. C’est d’ailleurs ce même jour que le pass vaccinal a été levé dans l’Hexagone, à l’exception des établissements de santé..

Depuis cette date, les personnes éligibles sont celles dont le rappel remonte à plus de trois mois. À savoir que 4,1 millions de Français sont âgés de plus de 80 ans. Et 3,1 million d’entre eux ont déjà reçus trois injections de vaccin.

Par ailleurs, Jean Castex a également précisé que cette quatrième dose serait également recommandée aux « immunodéprimés qui n’y étaient pas éligibles jusqu’à présent ». À noter que pour les individus ayant le système immunitaire le plus dégradé, il était déjà question cinquième dose.

Les plus de 65 ans bientôt concernés ?

Avec le lancement de cette nouvelle campagne de rappel vaccinal, faut-il s’attendre à un élargissement futur des publics concernés par la quatrième dose ?

C’est en tout cas ce que suggère le conseil scientifique, qui invite le gouvernement à étendre la mesure aux plus de 65 ans avec des facteurs de risque dans les mois à venir. Un avis notamment motivé par la diminution avec le temps de l’efficacité du vaccin chez les seniors. Mais le calendrier pourrait s’accélérer si le niveau de saturation des services de réanimation devait de nouveau augmenter en raison de la reprise épidémique.

Cette perspective a été confirmée par Arnaud Fontanet, membre du conseil scientifique, au micro de France Inter le 14 mars.

« On pourrait voir, en fonction des données qu’on aura peut-être d’Israël, qui a introduit la quatrième dose plus tôt, s’il faudra élargir [la vaccination, NDLR] aux plus de 65 ans avec comorbidité par exemple », a-t-il déclaré.

Qu’en est-il de la quatrième dose en Israël ?

En Israël justement, un essai clinique a été initié le 27 décembre 2021 à l’hôpital Sheba, dans la banlieue de Tel-Aviv, avec l’injection d’une quatrième dose de vaccin (de Pfizer-BioNTech et de Moderna) sur 274 bénévoles parmi le personnel soignant déjà triple vacciné au moins trois mois auparavant.

Les résultats de cette étude, publiée le 15 février dernier mais pour l’instant non relue par des pairs, sont mitigés. Ils suggèrent que les vaccins à ARN pourraient approcher de leur niveau maximal d’anticorps après trois injections. En effet, si la quatrième dose a bien augmenté les niveaux d’anticorps neutralisants (chargés de bloquer l’infection virale dans les cellules) des participants, les niveaux atteints avec celle-ci ne vont pas au-delà de ceux déjà atteints par le passé avec une troisième dose.

Par ailleurs, l’étude a également suggéré que les anticorps produits par la troisième injection bloquaient moins bien le variant Omicron que le variant Delta. Et le constat a été similaire après la quatrième dose.

Notons enfin que le patron de Pfizer, Albert Bourla, a lui aussi recommandé l’administration d’une quatrième dose de vaccin il y a quelques jours…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

0 réponse

  1. afin de ne plus avoir de problème avec les retraite à payer, et de ne plus avoir besoin de discuter sur son fonctionnement, pourquoi se tirer une balle dans le pied, le vaccin fait très bien le travail, il n’y a qu’à regarder les statistique des décès par départements vous comprendrez !

  2. criminels covidistes foutez la paix à nos anciens et autorisez les traitements qui fonctionnent parfaitement dans les pays assez honnêtes pour rejeter la vaccination expérimentale

  3. avec le même vaccin qui ne tient donc pas compte des mutations du virus!
    il faut bien écouler les stocks que mme von der leyer a commandé à pfiser , son mari aurait il des rétrocommissions ?

  4. La suite du programme vaccinal risque de déplaire aux Français à la rentrée. Je pense que ça sert à rien d’obliger tout le monde de se vacciner et surtt pour les retraités. et l’obligation vaccinale, ça va commencer à faire beaucoup par rapport au niveau de vie.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !