19 mars 1962 -19 mars 2022. Lettre ouverte aux élus de la nation [L’Agora]

Le Président de la République, en quête d’une initiative de nature à renouveler son quinquennat, a décidé de donner une fois encore solennité à la commémoration de la soixantième année des Accords d’Evian, effectifs le 19 mars 1962 en application d’un cessez-le feu, unilatéral, les rebelles du FLN continuant leurs crimes dans nos 3 départements français d’Algérie après cette date !

En ma qualité de détenue politique à cette époque, pour la défense de l’intégrité de notre territoire, de la résistance à son abandon, et du devoir de mémoire sans repentance je vous rappelle le crime d’Etat, commis par le général-président De Gaulle, pour abandon de population ! Plus de 150 000 harkis et leurs familles massacrés, 10 000 pieds-noirs assassinés, 3 000 de ceux-ci – essentiellement des femmes- enlevés , 300 militaires déclarés disparus et ceci aggravé par l’exil d’ 1 million compatriotes de toutes confessions… L’hexagone se révélant moins accueillant qu’il l’est pour les migrants et moins solidaire que l’hospitalité proposée actuellement aux Ukrainiens !…

La Vème République née de fausses promesses et d’autant d’illusions trompeuses de grandeur supposée nous fait considérer maintenant comme terre de reconquête par les envahisseurs musulmans d’autrefois. Le pouvoir oublieux des sacrifices faits lors des précédents conflits européens par ces Français de l’autre côté de la Méditerranée, pour une ingrate «  mère patrie » a , depuis notre capitulation, accepté que ces terres du Maghreb sous la pression de l’islam connaissent carence économique désastreuse et guerre civile larvée entrainant une immigration-invasion vers les anciens… jugés abusivement « colonisateurs » !

Cette date est une tache sur l’honneur de la France ! Il ne peut pas être pour vous question de participer aux manifestations organisées à cette occasion car il s’agit bien d’y célébrer notre démission en ce jour de honte suivi d’horreurs où furent reniés nos engagements, nos devoirs et la parole de notre armée.

Vous ne pouvez collaborer à cette forfaiture dont l’Histoire se souviendra comme d’un drame programmé par le chef de l’Etat d’alors et assumés par ses successeurs!

Je vous prie, néanmoins, d’accepter l’expression de mes salutations.

Claudine DUPONT-TINGAUD

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

0 réponse

  1. liberté d’expression en france, si et seulement si c’est la parole officielle sur la guerre d’algérie, en ukraine aujourd’hui, bien sur dans les médias de grand chemin (comme les bandits de grand chemins autrefois)

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !