ElyZée, la bande dessinée qui imagine… Zemmour Président

Avril 2022. Eric Zemmour est élu Président de la République française. Il compose un gouvernement en réalisant l’alliance des droites. Mais ce n’est qu’une bande dessinée. Pour l’instant…

10 avril 2022. Suite à une participation élevée, le premier tour de l’élection présidentielle surprend tout le monde. Les finalistes sont Emmanuel Macron (23,7%) et Eric Zemmour (21,5%). Autour de sa garde rapprochée, Sarah Knafo, Christine Boutin, Gilbert Collard, Guillaume Peltier, Philippe De Villiers, Damien Philippot, c’est la liesse au QG de campagne d’Eric Zemmour. Celui-ci prépare le fameux débat d’entre-deux-tours. Il repense alors à son parcours et au débat raté de Marine Le Pen, cinq ans plus tôt… Mais Zemmour réussit son débat avec le président sortant. Il commence par lui affirmer que « votre mandat a été plus que désastreux. Il a été criminel. Le crime, c’est un crime contre l’identité de notre pays. Notre douce France que nous chérissons ». Quant à Macron, il énonce que « la lutte contre les féminicides a été la grande cause de mon mandat ». Ce débat réussi permet à Zemmour d’être élu. Dans son premier discours, il clame « c’est le début de la reconquête du plus beau pays du Monde ! ». Zemmour parvient à réaliser l’union des droites. Henri Guaino, Secrétaire général de l’Élysée, annonce le gouvernement du Premier ministre Laurent Wauquiez : Eric Ciotti (Intérieur), Marion Maréchal (Instruction publique), De Villiers (Affaires étrangères), Gilbert Collard (Justice), Christine Boutin (Famille), André Bercoff (Culture), Florian Philippot (Santé), Nicolas Bay (Reconquête rurale), Nicolas Dupont-Aignan (Artisanat)… Reprenant la technique du pass sanitaire de Macron, l’une des premières mesures de Zemmour est la mise en place d’un pass identitaire, obligeant les migrants illégaux à se confiner dans l’attente de leur expulsion. En pleine inflation, les arrestations de migrants se multiplient…

Parallèlement à cette élection, traversant la Méditerranée, un canot pneumatique rempli d’immigrés clandestins fait naufrage. Une jeune rescapée, Saïda Zemmour, prétend être la cousine d’Eric Zemmour et espère changer sa politique migratoire. Mais elle est expulsée, Eric Zemmour appliquant sa politique « quoi qu’il en coûte »…

Pour l’élection de 2017, dans la série de bande dessinée La Présidente (2015 à 2017), François Durpaire et Farid Boudjellal installaient Marine le Pen à l’Elysée et imaginaient son échec. Ils renouvellent l’opération en supposant qu’Eric Zemmour parvient au second tour et l’emporte contre Emmanuel Macron.

Dans son avant-propos, le scénariste François Durpaire, universitaire et historien, prend la précaution d’énoncer qu’il ne soutient pas Zemmour. Ce n’est pas une surprise. Connu pour ses documentaires « Martin Luther King, la voie de la liberté » et « Obama, un rêve métissé », ses livres « Nos ancêtres ne sont pas gaulois » et « France blanche, Colère noire », il milite pour une République multiculturelle. Il considère que « la notion de grand remplacement nie les capacités d’intégration déjà à l’œuvre, par l’école, la langue ou la cohabitation entre les gens », précisant que Zemmour est « le porte-parole d’un pessimisme politique ».

Mais les auteurs de cette bande dessinée se veulent « ni complaisants ni caricaturaux ». Pour rendre plausibles les discours de Zemmour devenu Président, ils reprennent ses propres phrases prononcées pendant la campagne électorale. La composition du gouvernement est également crédible. Le parcours douloureux d’une jeune femme immigrée clandestine, dont le patronyme est également Zemmour, révèle l’intransigeance du nouveau Président. Mais il ne fait ainsi qu’appliquer ses promesses de campagne. Au final, sauf exceptions (le conducteur de camion Zemmourien, l’échec économique), l’album est nettement moins caricatural qu’on pouvait le penser.

Le dessinateur Farid Boudjellal, issu de l’immigration algérienne et de l’exode arménien, avait réalisé ses premières bandes dessinées, dans un cadre humoristique, sur le racisme (Juif-Arabe, Mémé d’Arménie…). Pour ElyZée, le traitement graphique peut surprendre. Il s’agit d’un roman-photo, composé de dessins aux traits précis et de captures d’écrans retravaillées, avec une colorisation en monochrome grisâtre. Mais il faut être indulgent car l’album n’a été réalisé qu’en quelques mois, pour sortir en mars 2022.

L’album est édité par Mourad Boudjellal, son frère, ex-président du RC Toulon et des éditions Soleil. Pour cet album, Les « Mourad Editions » sont renommées « Maurice Editions », afin de se moquer de la francisation des prénoms voulue par Zemmour…

ÉlyZée, 104 p., 18,50 euros, Mourad Maurice Éditions.

Kristol Séhec.

Illustrations : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

4 réponses

  1. Une fois encore Breizh Info parle pour ne rien dire pour parler de M. Zemmour qu’il soutient sans l’écrire en toute franchise.
    Il me semble qu’il y a d’autres sujets plus importants et intéressants comme par exemple, la situation intérieure en Syrie, au Liban, en Égypte, pays dans lesquels la France avait établi des liens profonds avec les populations parmi celles-ci, les chrétiens.

    1. Je crois que beaucoup de gens , à juste titre , n’en ont rien à faire de la situation dans les pays que vous citez .

Les commentaires sont fermés.

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS