Australie. Face à une immunité très faible, un « super rhume » se propage depuis la levée des restrictions

graminées

Après le Covid-19, est venu le temps du « super rhume » en Australie. Un pays où l’immunité de la population n’a plus été sollicitée depuis près de deux ans.

Un « super rhume » déferle sur l’Australie

Suite à la levée en grande partie des restrictions imposées dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, l’Australie est confrontée à la propagation d’un autre virus. Ce dernier, surnommé le « super rhume », présente des symptômes assez similaires à ceux du Sars-Cov-2. Cependant, malgré les ressemblances ayant conduit beaucoup de personnes à soupçonner un diagnostic de Covid, les tests ultérieurs donnent toujours des résultats négatifs.

L’immunité étant au plus bas, des milliers d’Australiens sortant de près de deux ans d’isolement pour reprendre leurs activités sociales habituelles subissent donc un nouveau coup dur. Selon des experts de la santé dans le pays, le fait de ne pas avoir été exposé pendant une longue période aux virus qui circulent habituellement dans la population a rendu les voies respiratoires des gens sans exposition récente suffisante pour produire une réaction immunitaire comme elles le feraient en temps normal.

En Australie, les infections des voies respiratoires supérieures étaient déjà en hausse avec des milliers de cas rapportés, et on s’attend désormais à ce que les cas de grippe suivent la même tendance.

Par ailleurs, à la fin de l’année 2021, le Royaume-Uni avait déjà signalé la propagation d’un virus similaire lors de la réouverture du pays après la levée des mesures de restriction. Selon certains experts, il s’agissait là aussi d’une conséquence des deux années de confinements et de distanciation sociale sur l’immunité de la population.

super rhume

Quelles différences avec le Covid-19 ?

Quant aux symptômes associés à ce « super rhume », ils comprennent des maux de gorge, des maux de tête, des courbatures ou encore un écoulement nasal et de la fatigue. Toutefois, à la différence du Covid-19, les personnes atteintes du virus ne perdent généralement pas le goût ou l’odorat. En outre, d’autres symptômes se rapprochent quant à eux de la grippe intestinale (nausées, diarrhées, vomissements).

Les diagnostics sont d’autant plus confus que la grippe classique présente elle aussi des symptômes similaires à ceux du Covid-19, notamment des maux de tête, des courbatures et de la fièvre, et peut nécessiter au patient entre 10 et 14 jours pour se rétablir.

D’autre part, situation paradoxale, si l’Australie a rouvert ses frontières aux voyageurs internationaux depuis le 21 février 2022, à la condition qu’ils soient vaccinés contre le Covid-19, cet afflux de personnes est susceptible d’augmenter encore davantage la diffusion de virus auquel les Australiens ne sont plus habitués depuis deux ans. Et l’obligation de présenter un test négatif (PCR ou antigénique) obligatoire avant tout départ vers l’Australie, devant être supprimée à partir du 17 avril prochain, n’y change rien puisque « super rhume » et grippe ne sont pas détectés par ces tests.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS