page contents
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Affaire Steve à Nantes : encore une violation du secret de l’instruction

Est-ce une affaire à l’intérieur de l’affaire ? Une nouvelle fois, un élément de l’enquête sur la mort de Steve Maia Caniço, dans la nuit de la Fête de la musique 2019, fuite dans la presse. Des PV d’interrogatoire de personnes mises en examen avaient déjà été divulgués voici quelques mois.

Le document révélé lundi par le site de divulgation Disclose est spécialement séduisant. C’est une vidéo présentant une sorte de reconstitution impressionniste des événements. Disclose la présente comme une « expertise judiciaire ». En tout état de cause, elle utilise des documents provenant du dossier d’instruction.

La loi autorise les procureurs à rendre publics des éléments d’une procédure. Ils ne peuvent cependant comporter aucune appréciation sur le bien-fondé des charges retenues contre les personnes mises en cause. En l’occurrence, l’article de Disclose est intitulé : « une expertise judiciaire démontre la responsabilité de la police » !

Un groupe militant

Index, auteur de la vidéo, est un groupe militant qui réalise des contre-enquêtes privées sur des dossiers impliquant les forces de l’ordre ; il a par exemple travaillé sur l’affaire Adama Traoré. Il transpose en France les méthodes d’une association britannique, Forensic Architecture, qui maîtrise parfaitement les méthodes de visualisation 3D de l’architecture contemporaine. Cela donne à ses vidéos un caractère spectaculaire. Mais comme on sait, les immeubles à bâtir sont souvent très enjolivés dans les documents publicitaires produits par ordinateur…

En l’occurrence, la première partie de la vidéo réalisée par Index utilise essentiellement des images provenant d’une caméra de surveillance et de smartphones de participants à la fête. Des images authentiques, donc. Elles contredisent d’ailleurs certains bobards qui ont couru à l’époque. Par exemple, il a souvent été question d’une « charge policière » sur le quai Wilson. La vidéo montre qu’il n’y a pas eu de charge. Elle montre aussi à quel point il était aberrant d’autoriser un rassemblement de personnes potentiellement pas dans leur état normal sur un site aussi dangereux.

Un réquisitoire orienté

Mais les auteurs de la vidéo ne laissent pas au spectateur le soin d’observer eux-mêmes les images : ils mettent en valeur certains détails et en donnent une interprétation orientée à leur guise. Exemple au ras des pâquerettes : la vidéo montre un homme environné d’un nuage de gaz lacrymogène, qui heurte une voiture en stationnement. Conclusion : il était aveuglé par les gaz, et voilà pourquoi Steve Maia Caniço est tombé à l’eau. Aucune des autres raisons pouvant expliquer le comportement approximatif de cet homme n’est envisagée. Ailleurs, c’est une hypothèse sur la localisation de Steve Maia Caniço au moment de sa chute qu’on affecte de prendre pour une certitude.

Derrière son apparente objectivité, la vidéo s’apparente donc plus à un réquisitoire à charge qu’à une enquête objective. Sa démonstration converge habilement vers une conclusion : « il est fortement probable que Monsieur Maia Caniço ait été affecté par du gaz lacrymogène au moment de sa chute dans la Loire ». Cette conclusion décevra certains militants : « fortement probable » ne signifie pas certain, et « affecté » ne signifie pas « poussé à l’eau ». Mais elle se garde de dire ce qui saute aux yeux : il est encore plus fortement probable que sans l’installation de sound systems sur un quai non protégé, Steve Maia Caniço serait encore en vie.

Illustration : Breizh-info, droits réservés
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Une réponse à “Affaire Steve à Nantes : encore une violation du secret de l’instruction”

  1. Pschitt dit :

    Je lis dans la presse que la vidéo a été commandée par le juge d’instruction. Si c’est vrai, c’est gravissime. Elle est destinée à guider (habilement, d’ailleurs) le public vers une conclusion déterminée à l’avance. Ce n’est pas une expertise impartiale. Vu le pedigree d’Index, le juge pouvait difficilement attendre autre chose. Et la divulgation de la vidéo dans la presse donne quand même à penser qu’il s’agit d’une manoeuvre de communication plutôt que d’un acte d’instruction.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Justice, NANTES

Affaire Steve à Nantes : qui a violé le secret de l’instruction ?

Découvrir l'article

Justice, NANTES

Affaire Steve à Nantes : l’ancien préfet mis en examen, un éventuel procès encore lointain

Découvrir l'article

A La Une, Justice, NANTES

Fête de la musique 2019 à Nantes : vers une mise en examen de Johanna Rolland

Découvrir l'article

NANTES

Mort de Steve Maia Caniço : une reconstitution à Nantes

Découvrir l'article

NANTES, Société

Steve à Nantes : une manifestation très suivie mais des illusions

Découvrir l'article

NANTES, Société

Mort de Steve à Nantes : le rôle de Johanna Rolland toujours occulté

Découvrir l'article

A La Une, NANTES

Élections municipales à Nantes : Où est Steve ?

Découvrir l'article

NANTES, Société

Johanna Rolland n’est pas à la fête… de la musique

Découvrir l'article

NANTES, Technologies

Le Canard enchaîné persiste à ignorer Johanna Rolland

Découvrir l'article

A La Une, Local, NANTES

Affaire Steve. Un ange gardien expert en communication de crise veille sur Johanna Rolland

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky