Piscine, voile, ramadan : scènes de la vie ordinaire dans un prestigieux lycée

On a beaucoup parlé du Grand remplacement durant la campagne électorale. Théorie complotiste, fantasme obsessionnel ou réalité démographique, ethnique, culturelle ?  Bien loin des  discussions théoriques, focus sur la réalité de la vie d’une classe dans un grand lycée.

Précision : On n’est pas dans un lycée de banlieue situé dans un quartier dit « sensible ». Pas du tout.  Nous sommes dans un prestigieux lycée du centre ville, dans une classe d’environ 35 élèves, avec option langue arabe pour la plupart, option latin pour quelques-uns. Dans celle-ci, on compte 2 élèves catholiques (deux), 20 élèves musulmans et le reste « sans religion ». Disons le tout de suite : l’ambiance est bonne. On est entre gens bien élevés. On travaille, on n’agresse pas les profs, on se tient bien.

L’ambiance est bonne donc, mais un peu particulière quand même. Par exemple, cette affaire des séances de piscine qui va soulever immédiatement un mouvement de panique chez les jeunes musulmanes. Pas question pour elles en effet de s’afficher en maillot de bain avec des garçons ! Pas question non plus de refuser d’y aller pour des motifs religieux. Donc que fait-on ? Eh bien tout simplement on se fait faire un certificat médical dispensant l’élève d’aller à la piscine – l’allergie au chlore est un bon prétexte… L’une d’entre elle avait bien tenté d’évoquer le burkini, mais ce n’est pas  (encore ?) autorisé par le règlement de la piscine. Pas question non plus pour les garçons musulmans d’y aller pendant le ramadan. Pourquoi ? Parce qu’ils risqueraient d’avaler de l’eau, ce qui est proscrit dans la journée pendant le ramadan…

Ramadan qui était ces jours derniers le grand sujet de conversation des élèves de cette classe. On ne parlait que de ça. C’est pour eux la grande affaire de l’année. Normal : ils sont très largement majoritaires. Un détail : on était aussi en période de Carême, mais bon,  ça ne concerne que les deux élèves cathos… qui écoutent leurs camarades en silence. Pour les élèves musulmans « modérés », la pression est forte : quand, au milieu des conversations, une jeune fille musulmane a avoué avoir « oublié » de faire les trois premiers jours de ramadan, ses camarades de classe lui ont vertement conseillé de rattraper ces trois jours à la fin du ramadan… Quant aux jeunes « sans religion », l’envie de s’intégrer au groupe-classe est forte et les pousse à faire eux aussi le ramadan, d’autant plus que les jeunes musulmans mettent en avant différents arguments, dont le côté « bon pour la santé » de jeûner le jour et de veiller la nuit pour festoyer…

Inutile d’évoquer la question de l’alimentation. Les musulmans ne mangent tout simplement jamais de viande à la cantine, elle pourrait ne pas être halal… Inutile non plus d’évoquer le port du voile. Dès qu’elles sortent du lycée, certaines filles de cette classe s’empressent de le mettre.

Ainsi va la vie dans un grand lycée de Bretagne en cette année 2022, ou plutôt en l’année 1443 du calendrier de l’Hégire…

Comme a tenu à le préciser Emmanuel Macron  au soir du 10 avril : « Je veux une France qui lutte résolument contre le séparatisme islamiste mais qui par la laïcité permet à chacun de croire ou de ne pas croire, d’exercer son culte. Et pas une France qui empêche les musulmans ou les juifs de manger comme le prescrit leur religion. ». Comme dirait l’autre,  ben voyons…

YLM

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

4 réponses

  1. Nos politicards sont prêts à toutes les compromissions pour avoir le vote des musulmans! En France:  »on » donne la  »nationalité française » aux musulmans  »nés en France » et le  »droit de vote »…tandis que les non-musulmans  »nés en Algérie » n’ont pas la  »nationalité algérienne »…il faut supprimer le  »droit du sol » en France!

  2. Beurkkkkkkkkkkkkkkkkkk
    Ca me fait vomir…
    Certaines avec leurs théories dites « religieuses »,
    mai en réalité moyenâgeuses destinées aux Qi inf à 30…
    ils me me font maigrir !

  3. Zemmour a raison, tous les islamos gauchos qui sont dans l’enseignements sont des collabos, qu’ils aillent en Algérie, on verra bien comment ils seront reçus et si ils pourront faire ce qu’ils veulent !!! bande de soumis !!!

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !