Pierre-Yves Rougeyron : « Nous avons une république bananière »

Pierre-Yves Rougeyron est juriste de formation, essayiste, président du Cercle Aristote et de la maison d’édition Perspectives Libres.

Epoch Times l’a rencontré pour analyser le résultat de l’élection présidentielle qui a vu Emmanuel Macron être réélu pour cinq ans, les stratégies mises en place par Marine Le Pen et Emmanuel Macron dans le cadre de leur campagne, l’avenir du Rassemblement national et de la droite au sens large, ainsi que les enjeux des élections législatives à venir. Quels sont les principaux clivages que cette élection a mis en lumière ? Le débat de l’entre-deux tours a-t-il pesé sur le résultat final ? Marine Le Pen a-t-elle été à la hauteur de l’enjeu ? Avait-elle vraiment la volonté de l’emporter ou n’était-elle là que pour jouer les épouvantails ? Marine Le Pen a-t-elle raison de considérer son score comme une « éclatante victoire », ou devrait-elle au contraire tirer les leçons de ce nouvel échec et mettre un terme à sa carrière politique ? Quelles conclusions peut-on tirer du chiffre de l’abstention ? Le désir de sortir du jeu et de se mettre en retrait est-il une solution ? Les prises de position de plusieurs médias grand public pendant l’entre-deux tours ont-elles influencé l’opinion ? Le Rassemblement national peut-il être qualifié de parti d’extrême droite ? Le Front républicain a-t-il encore de beaux jours devant lui ? À quoi pourrait ressembler le nouveau mandat d’Emmanuel Macron ? Peut-on s’attendre à un mandat plus apaisé alors que les 5 années précédentes ont été marquées par des mouvements de contestation d’ampleur ? Les formations politiques traditionnelles comme Les Républicains et le Parti socialiste ont-elles encore un avenir ? Quel est l’état des forces en présence pour les législatives ? Emmanuel Macron peut-il obtenir une majorité sans coalition ? L’union des droites est-elle indispensable pour permettre aux conservateurs de renouer avec la victoire ?

Retrouvez les réponses de Pierre-Yves Rougeyron dans la vidéo

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

3 réponses

  1. Les retraités, dont je fais partie, ont travaillé 48 heures par semaine (lundi 8h au samedi 12 heures), avec Trois semaines de congés par an, sans RTT, congés parental, etc. assurant ainsi un train de vie à leurs progénitures bien supérieur à celui qu’ils ont eu (et qu’ils ont toujours vu que leurs retraites diminuent chaque année).
    Ils ont fait trois enfants par couple contrairement à leur enfants qui passent leur temps à divorcer parce qu’ils ne supportent pas les contraintes naturelles.
    Et ils ne votent pas tous Macron contrairement à ce qui est affirmé car beaucoup sont effarés par ce qu’est devenu leur pays.
    S’il vous plait, arrêter de monter les générations contre leurs parents. Les retraités ont, eux, toujours respecté les générations qui les ont précédés car ils savaient qu’ils leur devaient beaucoup et qu’ils avaient des choses passionnantes à transmettre (aujourd’hui, les quadra pensent tout savoir ce qui est soit hilarant, soit, plus souvent, pathétique).

  2. les médias sont les vecteurs de la propagande éhontée, mais si les gaulois réfractaires s’en contentent, que penser?

  3. Merci Breizh pour cette vidéo, PY Rougeyron , un clairvoyant et un des rares à avoir de l’humour, je ne m’en lasse pas.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !