Redon. Des migrants bientôt hébergés dans une maison… achetée par des particuliers

À Redon, une soixantaine de particuliers se sont réunis pour acheter une maison. Un investissement un peu spécial, puisqu’il s’agit d’y héberger notamment… des migrants.

Redon : des particuliers achètent une maison pour des migrants

Si une partie non négligeable de la population française n’en peut plus de la politique laxiste en matière d’immigration et ne cache pas sa crainte de faire les frais d’un Grand remplacement déjà en cours dans le pays, d’autres estiment visiblement que les services de l’État n’en font pas assez quant à l’accueil des migrants, principalement d’origine extra-européenne.

C’est notamment le cas dans le secteur de Redon, sous-préfecture de l’Ille-et-Vilaine, où plusieurs particuliers ont décidé, il y a un peu moins d’un an, d’acheter une maison afin d’y héberger des migrants.

À l’origine de cette initiative, se trouve Anne-Marie Lambert, qui est, selon le quotidien Ouest-France, membre de l’association « Soutien migrants Redon » (SMR). La bénévole, après avoir fait le tour de son carnet d’adresses dans le but de trouver un hébergement pour deux familles tchèques en recherche d’un nouveau toit, va se voir proposer l’idée par l’une de ses connaissances d’acquérir directement un bien immobilier.

Par la suite, la perspective a fédéré plusieurs personnes attirées par le projet. Lors d’une première réunion organisée au mois de juin 2021, la vingtaine de participants présents est alors en capacité de réunir la somme de 150 000 €.

Six logements dans la maison

Avec une telle enveloppe sous la main, il ne restait alors plus à ces particuliers soucieux d’héberger des migrants en Bretagne qu’à trouver une maison correspondante aux besoins en question, à savoir divisible en plusieurs logements.

Mais pas question pour les acquéreurs de porter leur choix sur une bâtisse trop loin du centre-ville de Redon, l’objectif étant que les immigrés qui logeront à l’avenir dans les lieux puissent être autonomes et disposer de tous les services à proximité…

Au plan juridique, les bénévoles ont constitué une structure dédiée à l’achat du bien en créant une SAS (société à actions simplifiée) dénommée « La Grande Maison ». Structure qui se veut évolutive puisque l’achat ou la cession d’actions peut voir de nouveaux volontaires intégrer la société tandis que d’autres actionnaires actuels peuvent quant à eux revendre leurs parts.

Le groupe de citoyens pro-migrants a finalement jeté son dévolu sur une maison située à environ 1 km du centre de Redon et au sein de laquelle ils comptent créer six logements. Un compromis de vente a d’ores et déjà été signé en ce printemps 2022 tandis que la vente définitive devrait avoir lieu au mois de juillet prochain.

Un investissement total de 600 000 €

Quant aux montants investis, 42 actionnaires ont apporté, dans un premier temps, 142 000 € au total à la signature du compromis. Mais en définitive, en comptant les désormais 64 particuliers et les deux structures de l’économie sociale et solidaire locales (’association Soutien migrants Redon et la Mutuelle des pays de Vilaine) s’étant joints au projet, l’apport total a atteint les 480 000 €. Ce qui ne couvre pas encore totalement le coût de l’acquisition, travaux compris, à savoir 600 000 €.

Sur le profil des personnes hébergées dans les six logements que comptera la maison et qui devraient être inaugurés au début de l’année 2023,  les migrants devraient voisiner avec d’autres publics. « Deux logements seront loués à prix réduit par SMR, deux autres par des associations d’insertion sociale et les deux dernières seront des locations au prix du marché pour des particuliers pour la mixité sociale » explique Françoise Plissonneau, présidente de l’association « Soutien migrants Redon », précisant auprès du quotidien régional qu’elle et les nouveaux copropriétaires « ne veulent pas d’un ghetto ». Pas plus que les autres habitants de Redon et les Bretons en général, serait-on tenté d’ajouter…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

10 réponses

  1. Que 2 couples ayant participé à cette collecte se portent volontaires pour habiter dans les logements destinés à la mixité sociale ! Ils mettraient ainsi leurs idées en accord avec leur démarche !
    Par ailleurs, il faut savoir pourquoi ces malheureux viennent chez nous ! Si c’est pour raison économique, il faut s’attendre, en acceptant cet argument, à recevoir 500 millions de migrants africains ! Or, dans leurs pays, les causes principales qui les poussent à s’expatrier sont très souvent les conditions économiques et de non sécurité catastrophiques dont les causes sont la présence de dictateurs à leur tête, l’incompétence et la corruption de dirigeants, et les luttes incessantes millénaires entre tribus et populations . Je pense donc qu’il faudrait que les pays « nantis », par ingérence humaniste, s’organisent pour aller mettre fin à ces systèmes oppressifs catastrophiques, éventuellement militairement, afin de rétablir ou d’établir la démocratie et d’apporter les aides structurelles qui apporteront la prospérité économique dans ces pays.
    A défaut, l’immigration perdurera avec comme autre conséquence grave une augmentation significative de l’islam en France, « religion » déjà en 2° position dans notre pays, et religion qui ne s’intègre pas, qui ne s’assimile pas et ne se soumet jamais à une autorité politique quelle qu’elle soit….Par contre c’est elle qui intègre qui assimile et qui soumet ! A bon entendeur, salut !

  2. la connerie n’a pas de limite. c’est un puits sans fonds!!aspirez!!aspirez!! dormez braves gens mais votre réveil avec la gueule de bois sera difficile et ne venez pas vous plaindre

  3. que disait A Einstein à propose de l’univers et de la bêtise humaine……..on en voit encore une superbe illustration dans cette maison de migrants

  4. Priorité aux Français qui n’ont pas de logement. La précarité existe en France. Regardons ce qu’il faut faire pour les habitants sans logement, chez nous , à Redon avant de loger des personnes étrangères.

    1. C’est de la Bretagne qu’il s’agit ici, nullement de la France. La Bretagne est une nation à part, comme le Pays de Galles par rapport à l’Angleterre. Merci.

  5. au moins ces bonnes ames font l’effort de mettre la main au porte monnaie !
    mais combien de Redonnais restent sur le carreau? l’amour du prochain, surtout s’il est lointain, étranger, différent est si attractif…

  6. Et que fait-on pendant ce temps des travailleurs des grandes villes qui travaillent et dont le salaire ne permet pas d’avoir un logement décent qui couche après leur journée de labeur dans leurs voitures.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !