Plan migrants : 12 500 nouvelles places pour les demandeurs d’asile et les réfugiés

A LA UNE

Bain-de-Bretagne. Un patron marocain employait 42 migrants clandestins, fraudant Urssaf et chômage partiel

Un Marocain en situation irrégulière faisait travailler des migrants clandestins dans une société de transport à Bain-de-Bretagne tout en...

Paris. Étudiante en école de journalisme, une jeune Kabyle subit la censure et la pression de sa direction et des autres élèves

Le terrorisme intellectuel et la propagande politique jusque dans les écoles de journalisme. De quoi ensuite ne pas s’étonner...

Covid-19. Janvier 2021, le pire mois de l’épidémie enregistré sur la planète ?

Avant propos Aujourd’hui, quatre sujets seront abordés : 1 – Un premier bilan social et sociétal pour la France; bilan qui...

Réunification de la Bretagne. 150 élus écrivent à E. Macron pour un référendum

Dans une tribune publiée par le « Journal du Dimanche », 150 élus dont sept députés et six sénateurs, demandent un référendum...

Reportage. Une virée à la découverte de la Basse-Normandie et des plages du Débarquement

En ce Dimanche, nous vous proposons un petit reportage touristique à la découverte de la Basse-Normandie et des plages...

13/07/2017 – 08h00 Paris (Breizh-Info.com) – Édouard Philippe a dévoilé le mercredi 12 juillet à Paris le contenu d’un plan dédié à l’accueil des demandeurs d’asile et des réfugiés. Outre la création de 12 500 places d’hébergement pour les demandeurs d’asile et les réfugiés, c’est le délai de traitement des procédures d’asile qui serait diminué.
En contrepartie, les renvois des déboutés du droit d’asile seraient augmentés.

« Réduire considérablement les délais de procédure de demande »

L’ambition affichée d’Édouard Philippe est claire : « Réduire considérablement les délais de procédure de demande ». En chiffres, cela correspond à un passage de la durée de traitement de 14 mois aujourd’hui à 6 mois d’ici 2018.
Une réduction impressionnante des délais qui serait obtenue par la réduction des démarches auprès de l’Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides). Délais d’enregistrement, de convocation à l’entretien et de traitement des dossiers…. Autant de points pour lesquels l’Ofpra devra améliorer son fonctionnement. L’objectif : en finir avec l’instruction en 2 mois au lieu de 5 aujourd’hui.
Ces 4 mois gagnés sur les 10 annoncés seraient obtenus grâce à l’augmentation des moyens pour l’Ofpra.
C’est aussi par le biais d’une augmentation des moyens de la cour d’appel et des guichets dédiés en préfecture que la réduction des délais serait financée.

Des logements et un délégué interministériel

12 500 places d’hébergement seront dédiées aux migrants d’ici à 2019. Il s’agit d’un effort au long cours puisque 7 500 places seront créées rien qu’en 2018 et 2019. Avant cela, le calendrier est flou. Edouard Philippe a prévu d’augmenter les capacités d’hébergement provisoire à hauteur de 5 000 créations de places.

De plus, Edouard Philippe a annoncé la nomination prochaine d’un délégué interministériel à l’intégration des réfugiés. Enfin, « un conseil interministériel sur l’intégration se réunira d’ici fin 2017 ».

Les migrants déboutés, reconduits à la frontière ?

Édouard Philippe l’a affirmé, les reconduites à la frontière en cas de refus du droit d’asile par l’administration française seront « systématiques ». Une affirmation qui ne manque pas d’étonner alors que la crise migratoire des deux dernières années a provoqué une hausse sensible des demandes d’asile et que les renvois à la frontière ont diminué sous François Hollande

NF

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Euro 2016 : un supporter, jugé pour violences, rentre en Russie et dénonce une justice politique

Mikhaïl Ivkine, l’un des deux supporters russes condamné pour «violences ayant entraîné une infirmité» à l’encontre d’un fan de...

Paris. 5000 manifestants ont marché pour la vie, contre le projet de loi de bioéthique et l’allongement du délai d’accès à l’IVG.

5000 manifestants ont marché pour la vie, contre le projet de loi de bioéthique et l’allongement du délai d’accès...

7 Commentaires

  1. On devait réduire le nombre de ministres et secrétaires d’Etat, alors on nomme à la place des délégués ministériels. Par ailleurs il est assez paradoxal que l’Etat n’ait pas un sou pour loger les SDF ou les « mal logés » locaux mais en trouve pour recevoir les clandestins ou migrant économiques mais en aucun cas réfugiés. Quant aux expulsions, je tombe de ma chaise de rire.

  2. On crée un conseil pour l’intégration, on construit des hébergements, on donne des moyens à l’Ofpra… c’est du concret. Pour les reconduites à la frontière… paroles, paroles, paroles.

  3. C’est à croire que les français, dans le dénuement le plus complet, « n’intéressent » plus
    personne ! Assistante sociale injoignable, dossier égaré, RSA supprimé, sans soins
    ou si peu, ignorés par des hôpitaux aux ordres, quasiment sans abri ou en cours d’expulsion
    des quatre planches qui leur servent d’abri, etc..
    En revanche, les migrants, eux, ont droit à un plan, des logements – hôtels hors de prix payés par
    les français -, des allocations, de la nourriture… alors que nos pauvres mendient à proximité d’un
    supermarché ou d’une supérette ! C’est absolument scandaleux.
    Ce qui est décrit ci-dessus est le cas véritable d’un couple dont nous nous occupons en
    sachant, malheureusement, que la maladie, l’insuffisance alimentaire, le manque d’aptitudes professionnelles, et…, quelques années dans la rue dégradent irréversiblement la réactivité
    et la conscience de ces personnes. C’est toujours une très grande tristesse de constater cela
    et regretter que rien de mieux ne puisse être entrepris, mais surtout proposé.

Comments are closed.