Siam Cup. A la découverte du deuxième plus vieux trophée rugby du monde, entre Jersey et Guernesey [Reportage]

siam_cup

Si les amateurs de rugby connaissent sans aucun doute la Calcutta Cup, plus vieux trophée du monde opposant chaque année, à l’occasion du tournoi des 6 nations, l’Angleterre et l’Ecosse (trophée fondé en 1879), le deuxième trophée le plus vieux du monde est beaucoup moins connu des amateurs francophones, bien que plus proche d’eux, géographiquement. Il s’agit de la Siam Cup, une rencontre qui oppose chaque année, depuis 1920, l’île de Jersey et l’île voisine de Guernesey, une année chez l’un, l’autre année chez le voisin. Tout cela à une heure et demie à peine en bateau de Saint-Malo. Nous y étions pour cette édition 2022, exceptionnellement en format aller-retour cette année. On vous présente ce monument du rugby qui passionne ces deux îles paradisiaques de la Manche.

La Siam Cup, les origines.

La Siam Cup a donc officiellement été jouée la première fois en 1920. Le trophée est une grande rosace circulaire fabriquée à partir de pièces de monnaie du Siam ticals et a nécessité l’autorisation du roi Rama VI, roi de Siam, pour fondre les pièces. Non seulement le roi l’a autorisé, mais il a fait créer le trophée par l’orfèvre de la couronne royale.

La coupe a été apportée aux îles Anglo-Normandes par le lieutenant-colonel C H Forty, un officier basé au Siam dans l’infanterie légère de Durham. Un autre officier de son régiment était le fils du roi du Siam. Forty et ses camarades officiers se lièrent d’amitié avec lui et, lorsqu’il devint roi, il offrit la coupe à Forty et à ses camarades officiers en gage de leur amitié. Forty a fait don de la coupe aux îles pour qu’elle soit disputée chaque année entre le Victoria College de Jersey et l’Elizabeth College de Guernesey. Lorsque le rugby n’a plus été pratiqué par les deux collèges, il a été décidé que la coupe serait disputée chaque saison entre les deux clubs de rugby de l’île, c’est ainsi qu’a commencé la « bataille » annuelle pour la Siam Cup.

siam_cup

Pendant l’occupation des îles anglo-normandes par l’Allemagne nazie au cours de la Seconde Guerre mondiale, les Allemands voulaient que la coupe soit envoyée dans leur pays pour être fondue et servir de fonds pour soutenir le Troisième Reich. Étrangement, la coupe a « disparu » et n’a été redécouverte qu’après la fin de l’occupation. À ce jour, il n’existe aucune trace de l’emplacement de la coupe pendant cette période. Dans les années 1970, le trophée a commencé à se détériorer avec l’âge et une réplique a été commandée. L’original a été remis à la Rugby Football Union en 1977 où il est exposé au World Rugby Museum au stade de Twickenham à Londres, en Angleterre.

La Siam Cup : une domination sans partage de Jersey…sauf depuis quelques années

Lorsque vous arrivez à Jersey, petit paradis de la Manche, vous n’avez sans doute pas forcément connaissance du fait que cette île possède un club de rugby professionnel, les Jersey Reds, qui évoluent en seconde division anglaise (et qui pourraient bien, dans les prochaines années, rejoindre en Premiership – qui pourrait passer à 16 clubs – les prestigieux Leicester Tigers, Exeter Chiefs, ou autre Saracens). Les supporteurs du RC Vannes connaissent ce club, qui affronte depuis plusieurs saisons le club breton en match de préparation. Cela tombe bien, les deux clubs ont à peu près le même niveau et évolue dans la même division respective à leur pays.

Du côté de Guernesey, le club se nomme Guernesey Raiders, et évolue dans l’équivalent de la 5ème division brittannique de rugby. A priori donc, totalement déséquilibré sur le papier. Pour information, jusqu’en 2020, Jersey a gagné 62 fois, Guernesey 16 fois. Il n’y a eu qu’un seul match nul. En 2021, la rencontre du centenaire, décalée pour cause de Covid, s’est disputée exceptionnellement en novembre (la rencontre a lieu habituellement en Mai), avec une victoire de Jersey à nouveau.

Auparavant, il n’y avait en effet pas de restrictions quant à qui pouvait jouer dans la Siam Cup. Après l’ascension de Jersey dans les ligues anglaises et son passage au professionnalisme, cela rendait la compétition inéquitable. En 2016, il a été décidé Jersey ne pouvait sélectionner des joueurs pour la Siam Cup que s’ils étaient sur l’île depuis trois ans, Guernesey n’étant pas affectée par ce changement. Cela a eu le mérite d’équilibrer les rencontres, puisque l’équipe qui affronte désormais Guernesey n’est plus Jersey Reds, mais Jersey Athletic,  composée essentiellement de joueurs amateurs. Des compétitions équivalentes sont organisées au niveau de l’académie (les jeunes), des femmes et des vétérans.

Siam cup 2022 : what an atmosphere !

Nous nous sommes rendus sur l’île pour suivre la première journée de la Siam cup, exceptionnellement divisée en deux journées cette saison. Le stade se situe juste à côté de l’aéroport de Jersey est il est la propriété…du groupe Santander International. Il possède une tribune qui ne sera pas sans rappeler quelques tribunes totalement à l’ancienne de nos stades de football de division 5 ou 6. Néanmoins, le stade a déjà accueilli plusieurs milliers de supporteurs, pas loin de 4000. Et ils étaient encore des milliers, ce samedi 14 mai, venus majoritairement de Jersey (mais aussi de Guernesey pour certains) pour faire la fête, perpétuer la tradition, et supporteurs leurs différentes équipes.

siam_cup
La foule en nombre aux buvettes

Aucun problème de buvette au stade de St Peter, prises d’assaut dès la fin de matinée pour le premier match opposant les Vétérans des deux équipes. Un club house, des tables pour déjeuner et se restaurer, de la bière et du cidre à voisin, du soleil…et des avions qui décollent au dessus du stade à une fréquence régulière tandis que les pénalités transformées par de bons buteurs envoient le ballon…sur les toits des voisins du stade !

Le tout dans une ambiance typiquement brittannique, incontestablement, cette Siam Cup est un monument du rugby à découvrir, surtout lorsque l’on sait que c’est encore une fois à deux pas de chez nous, en Bretagne.

siam_cup

Côté sport donc, dans un match « de bouchers », Jersey a  récupéré la Nash Cup (Vétérans) après une défaite en novembre, avec une victoire de 81 à 5 sur l’équipe des Guernsey Vets. A noter la présence sur le terrain de l’ancien international anglais et jersiais Matt Banahan.

Dans la foulée, et dans une ambiance survoltée, les Jersey Reds Women sont entrées dans l’histoire en remportant leur toute première victoire dans le Siam féminine cette année, mettant ainsi fin à la domination des Guernsey Ladies pendant près de dix ans. Pas du grand rugby, mais sympathique quand même et surtout, dans une ambiance totalement géniale. Avec en bonus en fin de rencontre, l’entraîneur de l’équipe féminine des Jersey Reds, James Morgan, qui s’est mis à genoux pour demander sa petite amie Sharon en mariage, tandis que l’équipe célébrait la nouvelle derrière elle.

siam_cup

Enfin, à 15h, en pleine demi-finale de Champions cup entre le Leinster et Toulouse (chacun ses priorités !), l’équipe de Guernsey a dominé la première partie de la première période, avant que Jersey ne paraisse recoller au score (un essai d’écart) en fin de première mi-temps. Mais la différence de niveau a permis aux joueurs de Guernesey de faire le trou en seconde période, durant laquelle Jersey n’aura pas vu le jour. Score final, 62 – 26, et une Siam Cup qui se profile à l’horizon pour Guernesey, qui accueillera les Jersey Athletic samedi 21 mai pour une revanche tandis que Guernesey n’avait plus gagné depuis 2007.

siam_cup

Au final, cette journée – qui paralyse toute une partie de l’île de Jersey du fait de l’absence de taxis disponibles autrement que pour se rendre au stade, et cela jusqu’à une heure avancée – est mémorable pour quiconque aime le rugby, l’histoire du rugby, et ses valeurs. On sent une partie de l’île passionnée par cet évènement, qui attire aussi quelques britanniques fin connaisseurs de ce sport. En bonus, pour ceux qui auraient la chance de s’y rendre une année…vous pourriez bien tomber sur une grosse partie des équipes mais aussi des fans à faire la fête au pub « Le Trafalgar » situé à St Aubin. Niveau troisième mi-temps dans une ambiance brit-pop-rock déjantée…ça vaut le coup d’y sacrifier un petit morceau de foie !

Et pour le reste, pour les bons plans made in jersey, pour prolonger votre séjour autrement que par un match de rugby, lisez cet article que nous vous avions proposé il y a quelques années. Match retour samedi 21 mai, pour les filles comme pour les hommes, à Guernesey, dans une ambiance similaire, sans aucun doute.

Un derby, ça se gagne !

YV

Tourisme. Une escapade de trois jours à Jersey

Crédit photo : DR + Breizh-info.com (TDR)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !