Italie. Immigration : plus de 1 100 clandestins supplémentaires à Lampedusa, plus de 600 en Sicile

Lampedusa

Les débarquements de clandestins ont été très nombreux ces derniers jours sur les côtes italiennes, à Lampedusa comme en Sicile. Des îles où les élus sont inquiets face à un phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur.

Plus de 1 100 migrants supplémentaires à Lampedusa

Avec des conditions de navigation favorables, les arrivées de migrants à Lampedusa se sont multipliées ces derniers jours. Si bien qu’en l’espace d’une semaine, ce sont plus de 1 100 clandestins qui ont débarqué sur l’île italienne, où le seul centre d’accueil, pouvant accueillir au maximum 250 personnes, est déjà largement saturé.

Ainsi, selon le programme Mediterranean Hope mis en place par la Fédération des églises évangéliques d’Italie, entre le 10 et le 15 mai dernier, Lampedusa aurait enregistré plus de 1 100 arrivées au total. Pour la seule journée du 15 mai, 250 migrants en provenance de Libye ont accosté sur l’île.

Un danger supplémentaire pour les pécheurs italiens

Par ailleurs, autre marqueur de l’importance du phénomène, Salvatore Martello, maire de Lampedusa, a également alerté auprès du quotidien Giornale di Sicilia sur le nombre d’embarcations de migrants abandonnées et dérivant en mer, ce qui constitue un danger pour les pécheurs locaux et leurs navires. Sans parler de l’impact environnemental en cas de naufrage de ces bateaux sur le littoral.

À l’été 2020 déjà, Salvatore Martello avait appelé à la tenue d’une « grève générale » sur l’île pour faire enfin réagir le gouvernement italien face au problème de l’immigration clandestine par voie maritime. À l’époque, l’édile avait déjà dénoncé le « silence effrayant » de Rome sur la question tandis que le principal centre d’accueil pour migrants de Lampedusa était déjà totalement saturé. Le tout dans un contexte de crise sanitaire du Covid-19 qui compliquait encore les choses pour les autorités locales.

Près de 600 migrants en Sicile

Concernant l’origine des migrants extra-européens débarqués à Lampedusa ces derniers jours, ils provenaient notamment de Tunisie, du Soudan, d’Algérie, du Burkina Faso ou encore du Cameroun, d’Érythrée, d’Égypte, d’Éthiopie, du Ghana, du Nigeria, de Côte d’Ivoire mais aussi du Bangladesh.

Cette pression migratoire touche aussi la Sicile. Au matin du mardi 17 mai, un bateau avec à son bord 450 migrants ayant navigué depuis Tobrouk (Libye) a débarqué dans le port de Pozzallo.

Inquiet de voir ces flux s’intensifier durant la saison estivale, le maire de la ville Roberto Ammatuna demande le déploiement d’une « force militaire européenne » sur place.

À ces arrivées, il faut aussi ajouter les rotations des navires des ONG pro-migrants, lesquelles font régulièrement pression sur les autorités italiennes afin de pouvoir débarquer les clandestins repêchés devant les côtes libyennes

Ainsi, le navire Sea Watch 4, affrété par l’ONG Sea-Watch International, a été autorisé le 16 mai à débarquer au port sicilien d’Augusta 145 migrants. La veille, une autorisation similaire était accordée au Sea-Eye 4, qui avait à son bord 58 clandestins.

Depuis le début de l’année 2022, près de 12 000 clandestins extra-européens auraient ainsi débarqué sur les côtes italiennes selon les chiffres de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. le gouvernement de macron en a pris 2 millions les 5 dernières années , les français veulent que ça continue, non?

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS