La chute des Universités – Allan Bloom l’âme désarmée

Le Doc parle d’un ouvrage très important d’Allan Bloom,  » l’âme désarmée« . Ce dernier a analysé la décadence des universités américaines avec le début du relativisme et du politiquement correct. La lecture de ce livre est très importante pour comprendre ce phénomène qui touche également les facultés françaises.

L’université : est-il possible en un mot de faire lever plus de prestiges ? Il s’agit bien du centre de l’Occident, parce que l’Université est le cœur des démocraties. Allan Bloom balaie ces prestiges, ces mirages : narcissisme, nihilisme, relativisme paralysant, « créativité » stérile. Fait-il le procès de l’Amérique ? Il l’aime, mais craint pour son avenir, et pour le nôtre. Fait-il le procès de la jeunesse ?
Il l’aime avec une générosité et un discernement peu communs, mais son anxiété croît : ces dernières décennies ont vu se répandre, en Europe non moins qu’aux États-Unis, un style d’éducation et un mode de vie qui tendent à rendre les jeunes gens et les jeunes filles de plus en plus incapables de faire face noblement, intelligemment ou même raisonnablement aux grands faits de la vie humaine : l’amour, la famille, la citoyenneté, la recherche de la vérité.

Allan Bloom nous redonne accès à ce très proche trésor que les universités soucieuses d’« utilité » et de « scientificité », que les Églises ivres de popularité et d’« ouverture » ont mis sous le boisseau : notre âme. Elle est le seul sujet de ce livre profond.

Publié en anglais en 1987 (The Closing of the American Mind), l’ouvrage a été traduit en français dès sa parution, dans une édition amputée de l’essentiel de sa troisième partie. Le voici proposé dans une traduction intégrale.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 réponses

  1. Actuellement,  »on » donne le baccalauréat à presque TOUS les candidats: dans la clase de mon fils il n’y a eu que 2 élèves (sur 30) qui ont échoué)….ce qui explique  »la chute des Universités ». Un professeur de mathématiques, de la région parisienne, m’a dit qu’on leur demandait de mettre une lettre(A,B,C,D,E) sur chaque copie qu’il corrigeait; ensuite  »quelqu’un » mettrait une note sur ces copies… afin qu’il y ait un  »certain » pourcentage » de réussites au baccalauréat, dans son école!…ainsi un de ses élèves(un Maghrébin) qui avait 2 sur 20 de moyenne, qui était boursier et souvent absent à ses cours, qui avait un épais  »dossier de la Justice » à cause de la deal et des cambriolages, avait réussi au baccalauréat! Les enseignants obéissent à Laurent Fabius a dit qu’il  »faut que 90% d’ une classe d’âge ait leur baccalauréat »…

  2. quand j’étais au lycée, les profs de gauche et d’extrême gauche tentaient de nous rééduquer ! nous résistions à tel point que même s’ils avaient raison, on ne les écoutait pas

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !