Le président de Liverpool à Darmanin et à Oudéa-Castéra : « Vos commentaires sont irresponsables, non professionnels et totalement irrespectueux (…) Nos fans ont été traités comme du bétail et agressés par des gangs »

Tom Werner, président de Liverpool, a envoyé une lettre à Amélie Oudéa-Castéra, ministre des Sports française, pour lui demander de formuler des excuses après le chaos au Stade de France avant la finale de la Ligue des champions, samedi.

“Cher Ministre,

Je vous écris aujourd’hui parce que je suis totalement incrédule qu’un ministre du gouvernement français, occupant un poste de responsabilité et d’influence énormes, puisse faire une série de déclarations non prouvées sur une question d’une telle importance avant même qu’un processus d’enquête approprié, formel et indépendant n’ait eu lieu.

Les événements qui se sont produits dans et autour du Stade de France samedi soir lors de la finale de l’UEFA Champions League étaient non seulement incroyablement dangereux pour tous les participants, mais ont également soulevé de sérieuses questions sur l’organisation et le fonctionnement de l’événement. Cela devrait être l’objectif de toutes les parties intéressées aujourd’hui plutôt que de poursuivre une stratégie de blâme via une conférence de presse.

J’ai reçu d’innombrables e-mails de supporters de Liverpool morts de peur et victimes de harcèlement policier, de gaz poivré et de gaz lacrymogène. D’ailleurs, la situation n’était pas meilleure en fin de soirée qu’au début, avec de nombreux fans dévalisés, et agressés par des gangs.

Il était clair que les fans étaient obligés de passer par un goulot, passant plus de 2 heures dans les files d’attente. Une personne a déclaré qu’elle était “piégée contre les portes, personne ne bougeait et personne de l’autre côté des portes ne communiquait du tout”. Ces fans étaient traités comme du bétail.

Comment des données perdues et des affirmations non vérifiées présentées ce matin peuvent-elles être proches des faits sans qu’une enquête véritablement indépendante et transparente avec les bonnes parties prenantes, y compris nos supporters, notre club et d’autres, ait lieu. Pire encore, ces affirmations sapent la recherche de la vérité et de la transparence qui devrait sous-tendre les motivations de toute organisation ou individu désireux de s’assurer que de telles scènes inacceptables ne se reproduisent jamais.

Le fait que votre position publique aille à l’encontre de cet objectif est une préoccupation en soi. Que vous l’ayez fait sans aucun recours envers nous-mêmes ou nos partisans est encore plus important. Toutes les voix doivent compter dans ce processus, et elles doivent compter de manière égale et équitable.

En tant que club, nous étions déjà convaincus que toute enquête devait être impartiale, indépendante et transparente. Ce point de vue n’a fait que s’intensifier en conséquence directe de vos commentaires publics et de l’impact qu’ils ont eu sur un récit qui va à l’encontre des expériences de beaucoup. Vos commentaires étaient irresponsables, non professionnels et totalement irrespectueux envers les milliers de fans blessés physiquement et émotionnellement.

La finale de la Ligue des champions de l’UEFA devrait être l’un des plus beaux spectacles du sport mondial, et au lieu de cela, elle s’est transformée en l’un des pires effondrements de sécurité de mémoire récente. Au nom de tous les supporters qui ont vécu ce cauchemar, je vous demande des excuses et l’assurance que les autorités françaises et l’UEFA autorisent la poursuite d’une enquête indépendante et transparente.”

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 réponses

  1. Il ne faut pas compter sur de la transparence de la part des soit-disant « élites » qui nous « gouvernent. Elles n’agissent que par peur des réalités et dureté vis à vis des honnêtes gens.
    J’ai honte de ce qu’ils font à notre pays et des scandales justifiés qu’ils provoquent à l’étranger.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !