La division de la France en 3 blocs, prophétisée dès 2011 par le gourou israélien Yuval Noah Harari

En prévision des législatives de juin 2022, Mélenchon a réussi à amalgamer presque toutes les gauches : 25 % des voix sont promises au premier tour à sa coalition (OpinionWay, 19 au 24 mai). Il s’est mis en mesure de disputer le pouvoir à Macron, qui rassemble derrière lui l’essentiel des sensibilités libérales (26 % pour le même sondage). Faute d’accords, les courants patriotes risquent d’assister à cet affrontement en simples spectateurs, alors qu’ils restent le bloc politico-idéologique le plus important du pays (29 %, et même jusqu’à 40 % si on y compte de façon un peu abusive LR). 

En juin, serez-vous libéral, social ou national ?

Cette division en 3 blocs structure depuis quelques temps la vie politique du pays et concurrence les clivages binaires auxquelles notre esprit est habitué : gauche / droite, centre / extrêmes, bien / mal. Elle pourrait ne pas être éphémère, puisqu’elle recouperait les 3 courants idéologiques fondamentaux de l’Occident depuis la Renaissance. Telle est du moins la thèse soutenue par l’intellectuel Yuval Noah Harari dans Sapiens (2011), un best-seller mondial traduit en 30 langues et vendu à 8 millions d’exemplaires.

Harari a tout pour plaire aux uns et ne pas laisser indifférent les autres :  ce juif post-sioniste,  écolo mais pas insensible au transhumanisme de la Silicon Valley,  est par ailleurs un  « vegan qui médite deux heures par jour et vit avec son mari dans une coopérative agricole non loin de Jérusalem« , selon le portrait qu’en trace le site Slate en 2018. Chercheur dans la plus prestigieuse institution d’Israël, l’Université hébraïque de Jérusalem, il y tient dans les années 2000 la chaire d’histoire mondiale. Pour ses étudiants, il synthétise alors les grandes phases de l’évolution de l’humanité, depuis sa genèse jusqu’à l’apocalypse à venir. De ces leçons, marquées par l’influence du biologiste évolutionniste Jared Diamond, sortira le livre « Sapiens », une sorte de Contre-Bible athée, basée sur de très nombreuses études scientifiques, mises à jour et très clairement expliquées.

A partir des 16ème-17ème siècle, résume Harari, la croyance en Dieu cesse d’être centrale en Occident et l’humanisme devient l’idéologie dominante de cette civilisation. De ce tronc commun dérivent les 3 branches qui vont faire l’actualité politique française de 2022 : 

– l’humanisme libéral :  » Aujourd’hui la secte humaniste la plus importante est l’humanisme libéral, pour lequel « l’humanité  » est une qualité des individus, et la liberté individuelle sacrosainte (…) Alors même qu’il sancifie les humains, l’humanisme libéral ne nie pas l’existence de Dieu et se fonde, en fait, sur des croyances monothéistes. La croyance dans la nature libre et sacrée de chaque individu vient directement de la croyance chétienne traditionnelle dans les âmes individuelles libres et éternelles. »

– l’humanisme socialiste : « Une autre secte importante est l’humanisme socialiste. Ce qui est sacré à leurs yeux, ce n’est pas la voix intérieure de chaque individu, mais l’espèce Homo Sapiens dans sa totalité (…) Pour les socialistes, l’inégalité est le pire des blasphèmes contre la sainteté des hommes, puisqu’elle privilégie des qualités périphériques sur leur essence universelle (…) De même que son homologue libéral, l’humanisme socialiste repose sur des croyances monothéistes (…) : toutes les âmes sont égales devant Dieu. »

– l’humanisme évolutionniste : « La seule secte humaniste qui ait réellement rompu avec le monothéisme traditionnel est l’humanisme évolutionniste dont les nazis sont les représentants les plus célèbres. Ce qui distingue les nazis des autres sectes humanistes, c’est une définition différente de « l’humanité », profondément influencée par la théorie de l’évolution. A la différence des autres humanistes, les nazis pensaient que l’humanité n’est ni universelle, ni éternelle, mais plutôt une espèce susceptible de mutation, et qui peut donc évoluer en surhomme ou dégénérer en sous-homme. » (extraits de Sapiens, pages 270 à 272).

 Israël, Palestine, deux « fictions » très concrètes… 

La pensée très ramassée de Harari court le risque de la caricature. A le lire de façon rapide, le nazisme serait un des trois courants majeurs de l’Occident … depuis la Renaissance. Tous les mouvements nationaux et nationalistes, y compris le sionisme, seraient des formes plus ou moins atténuées de nazisme et seraient issus des découvertes de Darwin sur la sélection naturelle (1859).

Cet enchaînement pose problème, ne serait-ce que sur le plan chronologique. Mais il est intellectuellement stimulant. On pourrait en retenir que le nationalisme comme phénomène politique nait d’une crainte existentielle sur la pérennité du groupe national. Au XIXème et XXème siècle, cette crainte nait des affrontements guerriers entre Etats et des dégénérescences sanitaires causées par l’industrialisation. Au début du XXIème siècle, ce sont plutôt la dénatalité, les migrations, la mondialisation et le clash des civilisations qui alimentent la peur de disparaitre.

Du point de vue de Harari, une telle peur est ridicule : la nation ne peut disparaitre puisqu’elle n’existe pas. C’est une pure fiction inventée par les Etats modernes pour se substituer aux communautés naturelles, familles, villages, tribus.

« Adolescent en Israël, j’ai été d’abord captivé, moi aussi, par la promesse nationaliste de faire partie de quelque chose qui me dépasse (…) Je devais avoir 13 ou 14 ans. Alors qu’aux USA le Memorial Day est surtout jour de soldes, en Israël c’est un évènement solennel de la plus haute importance.  Ce jour là, les écoles organisent des cérémonies en mémoire des soldats tombés dans les nombreuses guerres d’Israël. Les enfants s’habillent en blanc, récitent des poèmes, chantent, déposent des couronnes de fleurs et agitent des drapeaux (…) Je songeais naturellement que, quand je serais grand, je voudrais bien mourir au camp d’honneur (…) Puis je me suis dit : Minute ! Si je suis mort, comment saurai-je que ces enfants récitent des poèmes en mon honneur ? (..) A 13 ans , je savais que l’univers avait des milliards d’années derrière lui et probablement aussi devant lui. En tout réalisme, pouvais-je espérer qu’Israël  existerait aussi longtemps ? (…) Si vous êtes Palestinien, ne prenez pas cet air ravi. Dans 200 millions d’années, il est peu probable qu’il y ait encore des Palestiniens.  » (Harari, « 21 leçons pour le 21ème siècle », 2018, p 294)

A l’échelle cosmique, le sentiment national apparait dérisoire. A l’échelle humaine, Harari reconnait toutefois qu’il n’est pas si anecdotique :

  » Pour me convaincre d’être loyal envers « Israël » et ses 8 millions d’habitants, le mouvement sioniste et l’Etat israélien ont dû créer un appareil éducatif géant, sans oublier la propagande et les drapeaux à agiter, ainsi que des systèmes nationaux de sécurité, de santé et de protection sociale. » (« 21 leçons pour le 21ème siècle », p 129).

La nation, mère de sécurité, de solidarité et d’excellence… le prophète des bords du Jourdain n’est pas si loin des enjeux de la prochaine élection française…

Enora

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 réponses

  1. Un se diviserait donc non pas en deux mais en trois.
    Où classer ceux qui préconisent une limitation drastique des libertés, une société du flicage, de la surveillance, du traçage généralisés ? Une telle société ne serait égalitaire que pour le vulgum pecus, les sans dents qui ne sont rien et non pour l’élite.

  2. comment expliquer alors que larem et les mélanchonistes se taillent la part du lion, les LR viennent ensuite et madame la perdante se contenterait de quelques dizaines de députés? lr et rn + reconquête auraient du avoir 1/3 des députés , mais la désunion ne fait pas la force !

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !