Casse sociale, immigration accélérée, restrictions des libertés : nos 5 années à venir, par Laurent Ozon

Désormais invité fréquemment à débattre (et à élever le niveau) sur Cnews, Laurent Ozon n’en demeure pas moins très actif sur Twitter, d’où il distille des idées, des analyses et des conseils particulièrement précieux. Exemple avec ce thread à découvrir ci-dessous, au sujet des 5 années qui nous attendent tous. Pas réjouissant.

Nos 5 années à venir : 1 – Casse sociale et appauvrissement par l’inflation. 2 – immigration accélérée (sous l’effet de crises alimentaires et politiques hors-UE ) 3 – restrictions de nos libertés par l’Etat et contrôle social intensifié. 4- dégradation sécuritaire générale.

Les « forces de l’ordre » : CRS, EGM, CSI, CI, BAC, BRAV-M, BRI, ASVP, Polices municipales, etc.) seront donc les éléments clés de cette période. Leurs effectifs totaux avoisinent près de 300.000 en France, auxquels il faut ajouter 180.000 agents des sécurité privés. Un total qui doit avoisiner les 480.000 personnes. Ces effectifs sont complétés par un dispositif de surveillance et traçage issue d’autres services de l’Etat (fiscaux, sociaux, etc.) et d’une infrastructure de surveillance de circulation qui se déploie très rapidement.

Si vous ajoutez à cela, les capacités de rapprochement, stockage et transmission des données, l’augmentation des performances d’interception et des capteurs et les renforts extra-nationaux, notre société dispose d’un continuum sécuritaire inédit. Mais attention aux abus de language. Ce dispositif de près d’un demi-million de personnes, multiplié par des millions de capteurs administratifs et technologiques consacre l’essentiel de son temps à maintenir la stabilité d’un système et non votre sécurité.

Et toute l’arnaque de ceux qui passent leur temps à demander « plus de policiers », « plus de moyens pour les forces de l’ordre » etc. consiste à vous faire croire que c’est la même chose. Et c’est loin d’être le cas.

C’est un peu comme si ce pays était une maison sans porte, hypothéquée, au mobilier saisi par les banques et aux pièces squattées par qui veut. Et bien les « forces de l’ordre » ce sont les gros bras chargés de faire respecter les règles entre habitants pour que ça reste calme. Inutile de vous dire que vous les prendrez sur la gueule si vous vous avisez de mettre une porte à l’entrée, de régler un problème de cohabitation efficacement par vous-même, de virer les squatteurs ou d’empêcher les huissiers de saisir le mobilier. Ils ne sont pas là pour vous.

Notre chance, c’est que ce boulot est souvent odieux. Il est donc réservé au populo et le populo, même assermenté, ne souvient parfois de ce à quoi ressemblait sa maison du temps de ses vieux. S’il y en a qui virent psychopathes et sociopathes, d’autres comprennent le problème. Les enfermer dans un réflexe corporatif anti-social en les désignant tous à la vindicte générale à chaque affaire de gestion de l’ordre qui tourne mal est aussi stupide que de les considérer comme des anges gardiens uniquement dédiés à notre sécurité et notre bien-être.

Moralité, il va falloir, malgré leur acquiescement réglementaire à la dénaturation de leur mission, s’adresser à leur sens de l’intérêt général lorsqu’ils enlèvent leur uniforme et retrouvent leur communauté, leurs parents, leurs voisins. La vie est un combat, haut les coeurs !

PS. N’oublions pas un truc. Le dispositif « force de l’ordre » dans son ensemble est une expérience de Milgram. L’obéissance par la procédure, la loi, la peur de l’exclusion, etc. y est même considérablement renforcé. Il va falloir profiter des pauses et être psychologue…

Crédit photo : Flickr : https://www.flickr.com/photos/archivesmontreal/29171382153
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 réponses

  1. Une évidence: Les poulets sont toujours du côté du manche; le patriote doit s’en méfier . La volaille a pratiquement toujours collaboré avec l’occupant.

  2. macron et mélanchon d’accord pour continuer à faire exploser le dette, fair venir des migrants (bien virils comme le souhaite Bayrou afin de faire reprendre la courbe des naissances, ,

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !