Fête de la musique 2022. Tri Bleiz Die, EV, Krozal, Aquilonia, Celtas Cortos…10 groupes Bretons et Celtiques à (re) découvrir

En ce 21 juin, jour du solstice d’été, c’est aussi la fête de la musique. L’occasion pour nous de vous faire découvrir, ou redécouvrir, quelques groupes bretons et chansons bretonnes qui valent leur pesant de cacahuètes. Ambiance avec une liste totalement subjective.

Tri Bleiz Die (« trois loups de Dieu ») est un groupe de punk rock breton originaire de Nantes, en Loire-Atlantique. Le groupe, qui chante uniquement en breton, est formé en 1998 et séparé en 2006. Le groupe se réunit pour un concert au Ferrailleur, à Nantes, en 2016 et se reforme en 2018. 4 albums au total, qui valent tous le détour.

Et une chanson, Aï’ta (debout) en hommage aux prisonniers politiques bretons de l’époque, à la fin des années 90.

On continue dans les excellents groupes qui ont apporté leur soutien aux prisonniers politiques bretons à l’époque (notamment via la compilation « Des chants pour qu’ils se retrouvent » produite par Eric Leost à l’époque). Il s’agit de Seven Reizh, composé du duo breton Claude et Gérard, et sur la chanson ci-dessous, de Bleunwenn, et de sa voix, magnifique.

Un autre groupe de rock celtique et militant, que les plus jeunes ne connaissent peut être pas, E.V. EV (Étrange Vérité ou Etre-Vroadel, international en breton) est un groupe de rock celtique et rock indépendant français, originaire de Nantes, en Loire-Atlantique. Il est fondé en 1981 par quatre musiciens, deux bretons (Gweltaz et Sylvain) et deux frères finlandais (Harri et Jari), et, cesse ses activités en 2007. Leur style musical est du rock aux influences bretonnes et celtiques, mais aussi new wave, folk ou pop. Ils se définissent comme groupe de rock celto-finnois. Les textes de leurs chansons sont en breton, en français et en finnois. La renommée du groupe s’est forgée sur scène, avec plus de 1 000 concerts à leur actif. On leur doit 5 albums studios et deux albums live.

On leur doit aussi une reprise mémorable de la chanson de Glenmor, Kan Bale An ARB, le chant de marche de l’armée révolutionnaire bretonne. A écouter ci-dessous.

Un autre groupe breton, qui s’était fait connaitre notamment à l’époque de la nouvelle « vague celtique » de la fin des années 90, venait de Lorient et se prénommait Armens. C’est un groupe formé par 6 musiciens et qui a sorti 6 albums, parmi lesquels on retiendra surtout le premier.

On continue avec Krozal,  (en breton, « gronder ») . C’est un groupe de musique éphémère ayant existé en 2000. Il était formé des membres du groupe Tornaod et de Claude Samard. Ce dernier, ayant composé pour la bande son d’un téléfilm une musique sur le naufrage de l’Erika, cherchait un groupe breton pour l’interpréter, et a enregistré avec Tornaod un mini-album de six titres portant sur cette marée noire. On vous laisse découvrir la chanson phare de ce mini cd.

Toujours en Bretagne, dans les années 2000 est apparu, pour un album, un groupe nommé Aquilonia. Un groupe classé dans la catégorie « Rock Identitaire », qui a sorti un album de qualité, sur le label Mémorial Records (qui produisit In Memoriam). On  vous laisse découvrir cet album ci-dessous

Doit-on encore présenter Soldat Louis ? Originaire de Lorient, le groupe mélange la musique traditionnelle de Bretagne avec les instruments classiques du rock — guitare électrique ainsi qu’acoustique, batterie, basse, etc. — la cornemuse écossaise (Biniou Braz en breton), la cornemuse irlandaise et la bombarde en ce qui concerne la musique traditionnelle. Les deux membres fondateurs, toujours présents au sein du groupe sont Renaud Detressan (alias Gary Wicknam) et Serge Danet (alias Soldat Louis). Au total, 9 albums, et des milliers de concerts. Pour un groupe incontournable en Bretagne.

Il est un chanteur moins connu que les grands bardes bretons, et qui pourtant, a une voix à faire frissonner n’importe quel amateur de musique. Il, c’est (ou plutôt c’était, car décédé en 2012, emporté par le crabe), Michel Tonnerre. Il a fondé à Lorient en 1970 avec Mikaël Yaouank le groupe Djiboudjep avec lequel il a longtemps collaboré, avant de mener une carrière solo. On lui doit 9 albums, et des chansons cultes en Bretagne, si cultes qu’elles ont été reprises même après sa mort par L’équipage Tonnerre. On vous en fait découvrir une ci-dessous.

On file maintenant du côté de l’Espagne et plus précisément de la province autonome de Castille e Léon. Et on continue dans le rock, avec Celtas Cortos, groupe formé à Valladolid en 1986. Il est composé de huit membres. Le nom du groupe vient d’une marque de cigarettes espagnoles. Un groupe aux influences latines certes, mais également celtiques. 20 albums au total, et quelques superbes chansons, donc celle ci-dessous.

Et pour finir, un détour du côté de l’Australie. Les Rumjacks sont en effet une formation de Sydney formée en 2008. Un groupe qui a sorti 5 albums et rencontré un franc succès lors de différentes tournées en Europe. A découvrir ci-dessous, en conclusion. Cheers, Sláinte Mhaith, Yec’hed Mat, Santé !

https://www.youtube.com/watch?v=tDTQQWSmo8s

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !