Canada. Un recours à l’immigration massive pour atteindre les 100 millions d’habitants en 2100 ?

Grand remplacement

Le Canada n’a rien à envier à la France en matière de folie remplaciste. Un groupe de conseillers proches du gouvernement Trudeau suggère d’ouvrir très largement les portes du pays à l’immigration.

Un Canada de 100 millions d’habitants en 2100 ?

La question de l’hiver démographique et ses conséquences pour les prochaines décennies ne concerne pas que les pays européens.

Au Canada, un pays qui présentait un taux de fécondité de 1,47 enfants par femme en 2019, loin du taux de 2,1 requis pour maintenir la population stable, un comité de 14 personnes créé par le ministre des Finances de l’époque Bill Morneau afin de lui fournir des conseils a été fondé il y a quelques années pour travailler, entre autres, sur le sujet. L’une des recommandations de ces conseillers, dénommée « Century Initiative » [« L’initiative du siècle », NDLR], vise à faire passer la population du pays de 38 millions à 100 millions d’habitants d’ici 2100, avec pour principal objectif invoqué de dynamiser la croissance du PIB canadien.

Pour parvenir à ce quasi triplement du nombre de Canadiens, Century Initiative explique sur son site Internet qu’il existe deux moyens principaux. Tout d’abord soutenir les familles canadiennes désirant avoir plus d’enfants. Une politique familiale qui est déjà mise en place dans certains pays européens comme la Hongrie.

Quant au second moyen, il s’agit tout simplement d’ouvrir les portes du Canada à l’immigration. Une immigration que le « groupe d’experts » juge comme étant « essentielle ». Tandis que le nombre de migrants accueillis chaque année par le pays représente environ 1 % de sa population totale, Century Initiative estime que le Canada « peut, et doit, faire plus ».

Alexandre Cormier-Denis dénonce le Grand Remplacement

En effet, selon les prévisions de l’Initiative du siècle, le pays ne totaliserait que 53 millions d’habitants d’ici 2100 si sa politique d’immigration ne connaît aucune modification..

Bien entendu, cette perspective de repeupler le Canada à marche forcée suscite de nombreuses critiques. Notamment au Québec où Alexandre Cormier-Denis, militant nationaliste québécois, fondateur du site Horizon Québec Actuel et de la chaîne YouTube NomosTV, s’oppose fortement au projet.

Sur Twitter le 16 juin dernier, il écrivait à ce sujet que « le Grand Remplacement n’est pas une « théorie du complot », mais un plan démographique très concret. »

Par ailleurs, une telle augmentation à marche forcée de la population canadienne, outre les profondes transformations démographiques qu’elle impliquerait, aurait des incidences multiples, de la pollution à la surcharge des structures de santé et de transport en passant par le risque de ghettoïsation, les conflits linguistiques ou encore la hausse de l’insécurité.

Mais, à l’instar de ce que l’on peut observer en Europe, les promoteurs de cette politique migratoire gigantesque, qui n’ont rien d’un lobby marginal mais sont proches du gouvernement Trudeau puisque désignés par un ancien ministre, peuvent compter sur une partie de la presse mainstream canadienne afin de préparer l’opinion publique à cette migration de peuplement. Ainsi, comme le relève Alexandre Cormier-Denis, « L’initiative du siècle » bénéficie du soutien du quotidien de gauche canadien The Globe and Mail :

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

3 réponses

  1. 1% actuel ok, mais au fur et à mesure que la population étrangère arrive, ce 1% deviendre plus d’origine étrangère, donc remplacement par d’autres ethnies

  2. La théorie mondialiste de Trudeau et consorts, augmenter la population mais surtout pas le niveau en supprimant la classe moyenne et en créant un abêtissement du peuple le rendant plus facile à manipuler !
    Lavage de cerveaux par les médias et surtout l’empêcher de réfléchir et d’avoir un libre arbitre…..bon courage les canadiens !

  3. combien d’amérindiens au canada aujourd’hui ? je pense qu’ils regrettent tous que leurs ancètres aient donné à manger aux premiers colons qui aujourd’hui sont majoritaires chez eux! en guyane, c’est déjà fait depuis longtemps, les créoles sont minoritaires dans leur territoire et en souffrent! l’europe occidentale suit ce même funeste projet, monsieur Bayrou dont le plan prévoit 10 millions de nouveaux venus (virils bien sur) pour repeupler la france , doit se réjouir ! est on plus heureux en inde ou en chine, surpeuplées qu’en corrèze ou dans la creuse?

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !