Le triste record français des abandons d’animaux de compagnie

À quelques jours des départs en vacances, la France sera encore en 2022 détentrice d’un triste record européen : celui du nombre d’abandons d’animaux de compagnie. Un véritable fléau alors même que les associations de protection animale multiplient les campagnes de sensibilisation vers les propriétaires et que la loi contre la maltraitance a définitivement été adoptée.

Plus de 11 animaux domestiques abandonnés chaque heure

En France toutes les heures, 11 animaux domestiques sont abandonnés, soit environ 100.000 abandons par an dont 60.000 l’été. Après une baisse en 2020 liée en partie à la pandémie du Covid-19 et aux mesures pour freiner les déplacements estivaux, la tendance est repartie dangereusement à la hausse.

Ainsi, pour l’été 2021, 16 894 petits malheureux ont été recueillis par les bénévoles de la SPA, soit une augmentation de 7% par rapport au précédent record de 2019. Il y a peu, l’association tirait la sonnette d’alarme devant une hausse de 4% du nombre d’abandons sur le début de l’année par rapport à 2021.

L’effet « post Covid »

Le nombre élevé d’animaux abandonnés est l’une des conséquences de la crise sanitaire et des différents confinements. De nombreux français ont fait l’acquisition d’un chien, d’un chat ou d’un NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie) sans mesurer que l’adoption d’un animal est un engagement à long terme avec des devoirs et des obligations. Beaucoup de chiens arrivés en refuges après avoir vécu le confinement avec leur famille ont été totalement bouleversés et ont présenté des troubles du comportement qui ont freiné leur placement.

Le drame des animaux « objets »

Parfois considérés comme un objet de consommation avec option « câlins à la demande », chats et chatons ont été les premières victimes des abandons. 11 669 d’entre eux ont été rejetés comme de vulgaires peluches, soit 30 % de plus par rapport à 2019. Un constat dramatique qui soulève une nouvelle fois la problématique de la stérilisation et de l’identification des félins, premiers actes d’une possession responsable. Les NAC domestiques n’ont pas été épargnés non plus par la cruauté de leurs propriétaires. Ces petits animaux « faciles » et pas très chers ont été achetés en famille pendant le confinement puis délaissés par manque d’intérêt. Une double peine pour ces compagnons qui ne bénéficient pas du même statut et de la même protection juridique que les chiens et les chats.

Loi contre la maltraitance animale : des mesures concrètes

La loi visant à lutter contre la maltraitance des animaux domestiques et sauvages a enfin été promulguée le 30 novembre 2021. Mise en place d’un certificat d’adoption pour les animaux de compagnie, fin de la vente de chiens et chats en animalerie, sanctions supplémentaires en cas d’abandon ou de sévices, ou encore interdiction progressive des animaux sauvages dans les cirques et delphinariums… Cette loi (en attendant d’autres en cours) constitue une avancée historique dans le combat pour la cause animale. À quelques jours de la Journée mondiale contre l’abandon des animaux de compagnie le 25 juin prochain, il est bon de rappeler qu’ils ne sont ni des jouets, ni des biens consommables. Adopter un animal, c’est s’assurer de pouvoir subvenir à ses besoins fondamentaux en particulier celui d’être protégé des maladies, des blessures, de la douleur et des souffrances.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !