Animaux de compagnie. Face aux abandons, une grande majorité de Français favorables à des sanctions plus fermes

animaux de compagnie

Si les abandons d’animaux de compagnie sont nombreux en France, ces pratiques sont cependant très mal perçues par les Français. Lesquels considèrent quasiment à l’unanimité qu’elles devraient être plus fermement condamnées. Par ailleurs, pour faire face à ce fléau, beaucoup sont favorables à l’adoption d’animaux abandonnés en refuge.

L’abandon d’animaux de compagnie, un paradoxe français ?

La Journée mondiale contre l’abandon des animaux de compagnie du 25 juin, nous l’avons déjà évoquée il y a quelques jours pour souligner que la France détenait un triste record européen en 2022, à savoir celui du nombre d’abandons d’animaux de compagnie.

Pourtant, la population hexagonale semble entretenir des rapports plus contrastés qu’ils n’y paraissent avec ces derniers. Une étude Opinion Way réalisée pour le compte d’Ultra Premium Direct, spécialiste de l’alimentation pour chien et chat fabriquée en France, a sondé les Français pour mieux comprendre leurs positions sur l’adoption d’un animal de compagnie. L’enquête a été menée du 25 au 27 mai 2022, auprès d’un échantillon de 1 035 personnes.

Principal enseignement, on relève que 79 % des sondés considèrent que le sujet de l’abandon d’animaux n’est pas assez discuté par les pouvoirs publics. Par ailleurs, 91 % des Français voient dans l’abandon un problème de société important aujourd’hui.

D’autre part, ils sont aussi une très large majorité à trouver que l’adoption d’un animal en refuge est une solution encore bien trop peu répandue (82 %).

Plus d’un Français sur deux prêt à adopter un animal de compagnie dans un refuge

En 2022, alors que plus de la moitié des Français ont à la maison au moins un animal de compagnie (56 %), l’expérience de l’adoption reste encore relativement rare. Aujourd’hui, un Français sur 4 déclare avoir déjà adopté un animal abandonné (23 %).

Qui sont les plus enclins à sauter le pas ? Les personnes de 25 à 34 ans, pour beaucoup de jeunes parents qui répondent aux attentes de leurs enfants, déclarent plus souvent avoir un chien ou un chat à la maison (64 %), et avoir déjà adopté un animal en refuge (28 %). De ce fait, les foyers comptant au moins trois enfants, voire plus, sont 37 % à avoir déjà accueilli un animal abandonné.

L’expérience de l’adoption d’animaux abandonnés a largement convaincu ceux qui ont essayé : 84 % d’entre eux seraient prêts à le refaire demain, car totalement convaincus par les avantages et bienfaits de cette pratique.

Un animal de compagnie, cela change la vie

Autre point intéressant, l’étude dresse la liste des principaux bénéfices de l’adoption d’un animal abandonné aux yeux des Français interrogés :

  • « Cela change ma vie » – 93 %
  • « C’est une source de tendresse et d’affection » – 59 %
  • « Cela permet d’avoir une compagnie au quotidien » – 54 %
  • « Cela m’apporte de la joie et du rire » – 35 %
  • « C’est une source de bien-être et d’apaisement » – 33 %
  • « Cela offre une vie plus dynamique et incite à sortir davantage » – 23 %

À une échelle plus globale, 54 % des Français se déclarent prêts à adopter un animal de compagnie et 84 % des Français ayant été témoins d’un abandon se disent susceptibles d’en accueillir un chez eux.

Un Français sur deux estime aussi que l’adoption apporte un sentiment d’utilité (51 %) et de satisfaction d’avoir accompli quelque chose de bien (46 %). Des chiffres en hausse chez les personnes ayant déjà accueilli un animal abandonné car 60 % des sondés dans ce cas de figure déclarent s’être sentis utiles, et 75 % disent y avoir gagné de la tendresse et de l’affection.

Si les Français sont plus de la moitié à envisager (ré)adopter un animal abandonné un jour, ils sont une autre petite moitié à se montrer plus hésitants à cette idée (45 %). En effet, pour 74 % d’entre eux, les principaux freins à l’adoption ne sont pas spécifiquement liés aux animaux abandonnés mais plutôt à l’impossibilité ou l’incapacité d’en accueillir chez soi.

Des abandons d’animaux condamnés avec plus de fermeté ?

A l’approche de l’été, les abandons sont tristement en hausse. 85 % des Français estiment qu’il s’agit d’un véritable problème de société. Ces préoccupations se remarquent également par les Français qui ne possèdent pas d’animaux : 92 % d’entre eux s’avouent d’ailleurs choqués par le sujet.

Ce sujet qui touche profondément une majorité de Français (76 %) est jugé comme étant insuffisamment abordé, voire absent du débat public. La quasi-totalité d’entre eux en appelle aux autorités pour qu’elles prennent davantage en compte ce phénomène délétère (88 %). Pour mettre fin à ce problème de « l’animal objet », les pouvoirs publics ont un rôle essentiel à jouer. L’unanimité des Français s’accorde à dire que l’abandon d’animaux devrait être plus fermement condamné (94 %).

Au-delà de l’aspect punitif, les pouvoirs publics doivent aussi davantage soutenir l’adoption des animaux abandonnés pour une majorité de personnes interrogées (84 %). Toutefois, les Français estiment que ces adoptions ne doivent pas se faire n’importe comment.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 réponses

  1. Adopter un animal abandonné? Oui, je l’ai fait! une chatte angora noire….qui avait été maltraitée en plus!! Chatte confiée a mes bons soins par…..les Gendarmes de Quillan qui me connaissaient. Elle s’appelle Nounouille; pasque au début elle était tellement…nouille que je l’ai baptisée ainsi!
    Par contre hors de question d’adopter à la SPA: Ils vous demandent 300 euros pour un chien et 150 euros pour un chat!! PRIX TROP ELEVE!!
    Et quelque temps plus tard j’adoptais un siamois laissé seul suite au décès de sa propriétaire: au moins il a évité le refuge!! mais c’est pas un cadeau!! il est ch…. au possible et je l’ai appelé P’titCon un sale petit c…. de chat qui ne fait que reclamer a bouffer!!!
    Quant aux lois qui sensées protéger les animaux elles ne sont jamais appliquées, ou presque! souvenez vous il y a deux ans: Marseille; un petit chaton massacré par un jeune co……rd en le jetant sur un mur!! il a fallu mobilisation très massive sur le Net pour faire pression sur le magistrat pour lui coller 2 ans de cabane bien mérités!! le petit chat a survécu, soigné, et -enfin – adopté!! il s’appelle Oscar.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !