Rennes. Des policiers visés à l’arme automatique en pleine journée dans le quartier de Maurepas

Rennes

S’agit-il d’un règlement de comptes sur fond de trafic de stupéfiants ? Des tirs d’arme automatique ont retenti dans le quartier de Maurepas, à Rennes, il y a quelques jours. Trois policiers en patrouille ont notamment été visés.

Rennes : tirs à l’arme automatique à Maurepas

Le niveau d’insécurité est encore monté d’un cran à Rennes ces derniers jours. Dans le quartier « sensible » de Maurepas, déjà théâtre d’une interminable série de violences, trafics et autres règlements de compte, trois policiers se déplaçant en vélo ainsi que deux civils auraient été la cible de tirs au pistolet automatique le vendredi 24 juin après-midi à hauteur du n°6, allée de Brno.

Dans ce quartier situé au nord de Rennes,  une rafale tirée à l’arme automatique a même retenti. Aucune victime n’a été à déplorer.

Quant au tireur, il était passager d’un scooter qui a eu le temps de prendre la fuite après les tirs. Les policiers rennais ont entrepris des recherches concernant les deux comparses tandis qu’une enquête a été ouverte par la direction territoriale de la police judiciaire (DTPJ). Les deux individus sont accusés des chefs de « tentative de meurtre » et « tentative de meurtre sur personnes dépositaires de l’ordre public ».

Deux guetteurs visés par les tirs ?

En ce qui concerne les motivations du tireur et de son complice pilotant le scooter, celles-ci demeurent encore floues mais le procureur de la République de Rennes Philippe Astruc a indiqué que le deux-roues se serait approché à grande vitesse d’un lieu connu comme étant un point de revente de stupéfiants. C’est alors que le passager a ouvert le feu en visant « possiblement » deux guetteurs se trouvant dans un parc à proximité et étant en charge d’assurer la pérennité du point de deal en surveillant la potentielle arrivée de policiers.

Des policiers justement, il y en avait trois dans le secteur au moment de la scène. Se déplaçant à VTT, les fonctionnaires en patrouille parviennent à stopper la course du scooter. C’est alors que le passager aurait tiré une rafale à l’arme automatique en direction des trois agents. Ces derniers parviendront à éviter les balles en se couchant. Puis ils sortiront leurs armes mais n’auront pas le temps d’en faire usage puisque le deux-roues aura déjà pris la poudre escampette vers l’avenue de Rochester. Au total, une dizaine de douilles ont été retrouvées au sol par les policiers qui ont bouclé le quartier après la fusillade.

Le maire de Rennes « choqué » face à la spirale de la violence à Maurepas

Du côté de la municipalité rennaise, le maire socialiste Nathalie Appéré, après s’être déplacé dans le quartier Maurepas le 24 juin au soir, s’est fendu d’un communiqué dans lequel il a expliqué être « extrêmement choqué par ces actes glaçants. »

Quant aux solutions mises en œuvre afin d’endiguer cette criminalité grandissante, l’édile a indiqué que « les autorités se mobilisent pour stopper l’engrenage de la violence et permettre au quartier de retrouver de la sérénité. Par ailleurs, Nathalie Appéré a annoncé que « des renforts policiers » devaient être « déployés sur le terrain » le week-end dernier.

Enfin, pour ce qui est de l’enquête, celle-ci devra, selon les mots du procureur de la République de Rennes, « déterminer si ces derniers faits sont en lien ou non avec l’homicide volontaire pour lequel le principal mis en cause a été interpellé et incarcéré cette semaine. »

En effet, après le meurtre par un coup de couteau porté au cœur d’un individu âgé de 28 ans le 13 juin dernier, toujours dans le quartier Maurepas, un suspect a été mis en examen pour « meurtre » et « tentative de meurtre » la semaine dernière. Il a depuis été placé en détention provisoire.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 réponses

  1. Dans ma ville, aussi, les policiers sont agressés, les chauffeurs de bus caillassés, ainsi que les pompiers, etc…Parfois c’est  »UN JEUNE » qui se fait tuer par un autre dealer..et on entend, aussitôt, les parents et les amis dire:<>..parfois des enfants  »innocents », qui se trouvaient à passer par là, reçoivent des  »balles perdues »…La France devient un pays où les  »zones de non-droit » sont de plus en plus importantes! Que font donc  »ceux qui nous gouvernent » pour faire cesser ce développement? Nos  »gouvernants » ne sont même pas capables d’assurer la  »sécurité » des supporters d’un match de football?….

  2. C est bien gentil de réhabiliter le quartier de maurepas.j aimerais avoir des bâtiments un peu moins beaux. Et par contre que l argent soit utilisé pour garantir notre sécurité. Caméras.abattre les arbres sous lequels se cachent les dealers.patrouilles régulières de police.pas seulement quand il y a eu un meurtre.je ne vois pas l intérêt de vivre dans un bel immeuble, la peur au ventre.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !