« Cher frère blanc ». Lettre à Pap Ndiaye, à Blanquer, et à ceux qui massacrent l’Education nationale et l’avenir de nos gamins [L’Agora]

Je suis un père en colère. Très en colère. Papa notamment d’une petite fille qui termine sa scolarité primaire (fin de CM2) j’ai eu l’occasion de faire un bilan sur son niveau scolaire réel en comparant avec des standards d’il y a seulement 15-20 ans. Parmi les meilleures de sa classe aujourd’hui, il se trouve qu’à la fin de son CM2, elle n’écrit pas correctement, elle fait des fautes d’orthographe, elle ne sait pas ce qu’est une analyse grammaticale, ne connait que quelques mots d’anglais, est très moyenne en mathématiques, et n’est pas capable de situer dans le temps certaines périodes de l’Histoire.

Je ne voudrais pas ici accabler uniquement sa maîtresse. Puisque des exemples de ce type, j’en ai des centaines d’autres, des témoignages de parents, un peu plus conscients que d’autres, et qui mettent le nez dans ce qu’on apprend à leurs enfants. Et qui déchantent, et qui sont révoltés car c’est un véritable massacre, un carnage qui est en train de se produire, et ce sont des générations entières qui sont en train d’être sacrifiées.

Voyez donc cette feuille ci-dessous, extraite d’une leçon d’un cours d’éducation « morale et civique ». Dans une école privée, le catéchisme catholique a été remplacé par le catéchisme antiraciste. Du CE1 au CM2, même tarif, même propagande pour tout le monde. Et qu’importe si vos enfants ne savent pas écrire. Qu’importe si ils ne situent pas l’Allemagne sur une carte d’Europe. Qu’importe si ils ne captent rien en langue anglaise. Qu’importe si ils ne connaissent ni l’histoire de Bretagne, ni l’histoire de France, mais simplement « Comment la République s’est imposée en France » ou « Comment les Français ont obtenu de nouveaux droits ».

L’Education nationale n’est plus une fabrique d’homme et de femmes libres, mais une usine à propagande, un moule pour former des générations de « citoyens soldats de la République ». Nos gamins sont incapables d’appréhender sans faute le monde qui les entoure, mais ils savent déjà ce qu’est le racisme, la tolérance, l’antisémitisme, et qui est Jul ou autre rappeur à la mode. C’est un crime contre la jeunesse, contre son innocence, et contre son avenir qu’ont commis tous les ministres de l’Education nationale qui se sont succédés depuis François Bayrou. C’est un massacre dont devront un jour rendre des comptes tous ceux qui ont laissé pénétrer l’idéologie dans cette institution.

Monsieur Ndiaye, comme Monsieur Blanquer avant vous : la propagande que vous distillez à l’école aujourd’hui, ou que vous laissez distiller, serait presque excusable (car elle peut être fortement atténuée à la maison) si parallèlement nos enfants sortaient de vos écoles de la République avec un niveau scolaire brillant. Ce n’est pas le cas, ce n’est plus le cas. Vous formez des générations de cancres, de futurs esclaves heureux de la liberté, qui ne se rendront même pas compte qu’ils le sont. Le monde entier leur fermera les portes. Chaque secteur professionnel en France commencera à perdre en qualité, en réputation aussi, et la tiers mondisation du pays va s’accélérer de plus belle. Vous en portez la responsabilité, pas nous parents, qui dénonçons cette mascarade, ce crime contre l’enfance et la jeunesse.

Il faut penser à tous ces parents, qui n’ont ni les moyens, ni forcément le temps, de voir dans quel marasme sont plongés actuellement leurs gamins. Ces parents qui ne pouvaient compter que sur l’école de la République pour offrir autre destin que le leur à leurs enfants, et qui, aujourd’hui, sont les premières victimes de ce massacre.

Pour les parents conscients, il n y a pas à tergiverser très longtemps. Il reste encore quelques écoles de la République avec des instituteurs compétents : laissez y vos gamins, mais dites vous bien que la pénurie dans le recrutement fera que bientôt, des semi analphabètes seront chargés d’instruire vos enfants. Mais songez sérieusement aux réseaux d’écoles hors contrat, il y en a sûrement à côté de chez vous.

Cela nécessite d’investir, mais n’est-ce pas le prix à payer pour offrir à ses enfants la liberté ? Songez à l’école à la maison, y compris sous contrôle de l’Education nationale. Vu le niveau actuel, il est impensable qu’un inspecteur, hormis zélé, vienne vous expliquer que le niveau de vos gamins ne serait pas correct.

Nos enfants sont, pour beaucoup d’entre nous, notre raison d’être. Ne pas accepter qu’ils deviennent les esclaves d’une République à l’idéologie mortifère est un réflexe particulièrement sain. Pour eux,  nous devons être prêts à tout, et surtout à ne rien laisser passer. Il en va de leur avenir.

En guise de conclusion, plutôt que le « cher frère blanc » imposé à des gamins du CE1 au CM2, l’Education nationale gagnerait à leur faire apprendre « tu seras un homme, mon fils » de Kipling. La liberté, ou l’esclavage.

Yann Vallerie

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d’amour,
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre,
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d’un mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois,
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère,
Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaitre,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur,
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maitre,
Penser sans n’être qu’un penseur ;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,

Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis,
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire
Tu seras un homme, mon fils.

Illustrations  : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

14 réponses

  1. On oublie complètement l’apport essentiel : la langue. Que serait notre ministre en Woloff ou une des dix langues parlées au Sénégal??

  2. Nous sommes gouvernés par des islamos-collabos qui veulent détruire la France et nos coutumes! Les islamo-collabos parlent beaucoup du massacre des Algériens, sur ordre du préfet Papon, le 10 octobre 1961,mais ils oublient de mentionner les 5.000 non-musulmans  »innocents » qui ont été tués et torturés, à Oran, le 5 juillet1962!…Aujourd’hui c’est un triste anniversaire et nos médias se taisent…. tandis qu’il existe une plaque, à Paris, pour le 10 octobre 1961..ni pour la fusillade par  »l’armée française » de  »Français » non-musulmans  »innocents » à la rue d’Isly, en mars 1962!…

  3. Dans le Lexique, pour l’esclavage, il est écrit :
    « Le fait que des êtres humains soient privés de toutes liberté … »
    On veut endoctriner mais on n’écrit pas correctement !!!!!

  4. Depuis 1974 (Giscard, Haby….), je me suis battue contre toutes les dérives que vous dénoncez ; je me suis battue pour essayer de maintenir un niveau convenable dans mon enseignement ; les « gentils » m’ont moquée, les autres m’ont insultée. A la retraite, j’ai gardé un oeil sur l’école et me suis désespérée d’année en année . Vous avez raison, il faut sortir nos enfants de ce système mortifère pour l’esprit des enfants et pour l’avenir de la France. Je suis bien vieille et bien fatiguée d’avoir hurlé dans le désert, mais je compte sur vous et vos semblables pour entrer vraiment en résistance.

    1. Cassandre vous conviendrait mieux en pseudo .. Raymond Queneau considérait que la langue littéraire ne devait pas s’éloigner de la langue parlée.. voilà avec de telles élucubrations où nous en sommes aujourd’hui..

  5. Que vous avez raison! tous ceux qui s’intéressent aux études de leurs enfant l’ont compris.
    Que faire si ce n’est ouvrir des écoles privées comme elles furent en 1960. A ce moment il; y avait une ascension sociale grâce à l’école et non l’inverse depuis 30 ans et qui est au plus bas aujourd’hui. J’enseignais dans ces écoles jusqu’en 2000 et j’ai vu le niveau s’effondrer. Nous sommes en 2022

  6. Une petite remarque à l’article de Yann Vallerie dont j’ai fait la connaissance du père samedi. Le pourrissement de l’Education dite nationale, devenue l’Inéducation, ne trouve pas sa source chez le clown de Pau, l’inénarrable François bayrou mais plus haut chez un fin lettré, du moins prétendu tel, académicien (de l’Académie Française !) Ministre de l’Education nationale en septembre 1968 : Edgar Faure. C’est lui qui, politicien démagogue (on dirait maintenant « éclairé »), est à l’origine du début du déclin de l’Enseignement, ayant succombé aux chants des sirènes de mai: cohn-bandit, geismar, sauvageot petits bourgeois ayant les moyens d’être gauchistes. Homme de convictions (ne pas oublier le S) il change de partis comme de chemise ; à un journaliste qui lui reprochait d’être une girouette il répliqua, un peu cynique : « Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent qui change » !

    1. il devrait faire comme pap n’diaye, mettre ses enfants dans une école privée et s’il est fortuné, comme pap n’diaye, à l’école alsacienne de paris, comme l’avait fait le très socialiste chevènement

  7. N’avez-vous rien compris ? La destruction de l’enseignement procède d’une entreprise machiavélique, éduquer nos enfants en remplissant leurs têtes de toutes les idéologies progressistes portées par des minorités agissantes et la presque totalité de la classe politique. L’objectif de la classe politique mondialiste et consumériste est de régner sur cette classe désormais privée d’intelligence qui n’aura d’autre souci que d’acheter des biens matériels et remplir ainsi les poches de la soi-disant élite mondialiste puante, et par-dessus tout, s’approprier les votes des individus décérébrés et formatés aux idéologies pour continuer de plus belle la destruction de notre société. Quelle tristesse !
    Malheureusement, le ministre Bayrou n’est pas la tête de file des destructeurs imbéciles. L’erreur initiale est celle du Président De Gaulle qui a créé l’Education Nationale en lui laissant le soin de s’occuper des programmes scolaires, et l’on connaît la suite avec les idéologues de cette institution.

  8. Attention, ce cahier de CM2 avec sa page sur la tolérance ne reflète pas vraiment l’Education nationale, même s’il y a beaucoup de gauchistes… C’est le choix d’un enseignant de CM2.
    Moi, quand je travaillais dans « l’école publique » , en CE1-CE2, j’avais refusé d’acheter un cahier de Découverte du monde de Hatier qui utilisait l’écriture inclusive. J’en ai pris un autre. Chaque enseignant a le choix, dans le respect des programmes évidemment.

  9. Le plan Langevin-Valon ( ) explique comment faire évoluer progressivement les programmes scolaires afin de finir par avoir de nouvelles générations d’adultes incapables de se former un jugement personnel. Ils y sont arrivés !

  10. Voilà le résultat des intellos gauchistes pour lesquels il ne fallait plus donner des notes ( traumatisant pour l’élève ! ) et qui ont instauré un nivellement par le bas sous prétexte d’égalité et de la  » nouvelle intelligence  » qui est la jumelle de la  » nouvelle bêtise  » ! Allez, le Bac pour tout le monde et on verra les déceptions de cette masse qui est ni manuelle ni intellectuelle…déjà en 2005 JP Brighelli sortait son bouquin sur  » La fabrique des crétins « …tout un programme non inscrit à l’Education Nationale !
    L’abêtissement volontaire des masses permet de mieux les manipuler et les contrôler….remonter la pente paraît quasi impossible tant le niveau est au plus bas.

  11. Une catastrophe, voulue, souhaitée, organisée dans le seul but de fabriquer des crétins, manipulables à souhait. Nous avons tous des enfants , petits enfants , neveux, nièces auprès desquels nous constatons les dégâts! Le niveau général est affligeant, mais l’endoctrinement par contre, lui est réussi !De bons petits soldats mondialistes!

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS