Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Ouvertures intempestives de bouches d’incendie : la mairie rend gratuite la piscine municipale

Aubervilliers

À Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, la ville a récemment rendu gratuit l’accès à la piscine municipale pour ses habitants en raison de la canicule. Une décision présentée par le maire comme une alternative aux ouvertures intempestives de bouches d’incendie. Mais qui est surtout une belle récompense pour les agissements des racailles.

La mairie d’Aubervilliers rend gratuit l’accès à la piscine

Pour survivre dans la France de 2022, mieux vaut avoir compris que si la notion d’égalité figure dans la devise de la République, cette dernière ne connaît dans les faits que le rapport de force. Et, une fois de plus, la Seine-Saint-Denis se révèle être le département laboratoire en la matière.

Tandis que l’Hexagone a eu chaud, très chaud même, ces derniers jours nombreux sont les enfants et les familles à avoir rêvé d’aller se rafraîchir à la piscine faute d’en posséder une dans son jardin ou d’habiter en bord de mer. Mais, les piscines municipales n’étant pas gratuites, ce rêve a un coût dans une époque où le pouvoir d’achat des Français tend à se réduire. Ne parlons même pas de certaines zones de la France rurale où la première piscine est parfois à une heure de voiture…

C’est donc dans ce contexte que la ville d’Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis donc, a rendu gratuit depuis le début de la semaine dernière l’accès au centre nautique municipal Marlène-Peratou, comme l’a rapporté le quotidien Le Parisien le 18 juillet. Ce privilège d’entrer sans payer étant toutefois réservé aux habitants de la ville, ceux-ci devant régler habituellement la somme de 2,70 euros. Pour les non-résidents, le tarif est de 3,50 euros.

Mais, comme nous allons le voir, la décision de la mairie d’appliquer la gratuité à une structure employant du personnel et devant faire face à des charges non négligeables n’a pas été motivée par la seule philanthropie envers les administrés.

Ouvertures de bouches d’incendie : 250 millions de litres d’eau gaspillés

Ainsi, nous apprenons que cette initiative de la municipalité de Karine Franclet (UDI) est présentée par cette dernière comme étant « une alternative à l’ouverture des bouches d’incendie ».

Aubervilliers
Karine Franclet, maire d’Aubervilliers. Source : Facebook

Des bouches d’incendie qui, si elles restent sagement fermées dans nos campagnes en se tenant la disposition des soldats du feu, même par fortes chaleurs, sont très régulièrement ouvertes de façon intempestive en Seine-Saint-Denis dès que la température monte.

Toujours selon Le Parisien, lors du premier week-end du mois de juillet 2015, pas moins de 300 ouvertures de bornes avaient été décomptées à Aubervilliers, la « jeunesse » locale se rafraîchissant alors avec les jets d’eau. Sur l’ensemble de l’Île-de-France, ce furent 250 millions de litres d’eau qui avaient été gaspillés de cette façon à l’époque. Plus généralement, ces ouvertures intempestives de bouches d’incendie sont un fléau qui se répète à chaque épisode de canicule dans le département.

Ces comportements ont des conséquences multiples : en plus de priver les pompiers d’un débit d’eau suffisant en cas d’incendie, ils peuvent entraîner des inondations de caves et de parkings. Les équipements électriques peuvent également être endommagés. Sans compter les risques d’accidents et d’électrocutions.

Crédit photo : capture YouTube (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

8 réponses

  1. Chacun se sert où il peut. Aucun respect du bien public. Ça continue à dégénérer, jusqu’où ? On le verra bientôt, rassurez-vous.

  2. oui mais pour la racaille qui ne respecte rien tout est bon et nos politiques sont des rigolos il n’y a plus rien à dire

  3. Mais pourquoi à Aubervilliers et pas dans nos campagnes ? Les habitants de cette ville, parisienne si je me rappel bien, ne sont ils pas des français comme les autres. Et pourquoi la mairie n’envoie pas sa police pour arrêter ça ?

  4. Et pourquoi et pourquoi parce que la France appartient aux racailles et si on fait rien ils vont tous nous égorger

  5. Et moi j’ai eu une fuite d’eau parce que le robinet de la SAUR était défaillant et que j’avais laissé une purge ouverte pour que le joint ne reste pas écrasé et j’ai du payer des centaines d’Euros d’eau.
    2 poids, 2 mesures…

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS