Jumping international de Dinard : Le doublé pour Martin Fuchs !

La dernière journée de compétition au Jumping international de Dinard, au Val Porée, s’est courue ce dimanche, avec trois rendez-vous majeurs qui se sont exclusivement tenus sur le terrain en herbe : les Grands Prix des CSI3*, CSI1* et CSI5*. Cette dernière épreuve de la cent-dixième édition du Jumping international de Dinard a sacré une fois encore le Suisse Martin Fuchs, qui avait déjà gagné cette épreuve l’an dernier, devant des tribunes combles et un public ravi.

Coup d’envoi de cette ultime journée ce dimanche matin, dès 8h45. Le Grand Prix à 1,50 a réuni quarante-huit couples sur un tracé relativement délicat, monté par le chef de piste français Jean-Philippe Desmarez. Il fallait en effet, dès le numéro un, entrer rapidement dans le bain, avec deux lignes brisées entre le premier et deuxième obstacle, ainsi qu’entre le deuxième et le troisième. Cap à droite, ensuite, pour un oxer en montée, avant la gestion d’une ligne mur, vertical. Le triple, situé en numéro 8, a également posé des problèmes à certains couples, mais, parmi le plateau très relevé de cavaliers, douze ont trouvé les clefs du parcours parfait et obtenu leur sésame pour le barrage. Premier à s’y élancer, l’Allemand Daniel Deusser et son excellent alezan Bingo Ste Hermelle annoncent d’emblée la couleur : en grande forme, le couple signe un nouveau sans faute avec un chrono rapide de 40,77. Les cavaliers suivants peinent à signer un sans-faute et il faudra attendre l’avant-dernier couple de cette finale au chronomètre, la Tricolore Pénélope Leprévost en selle sur l’étalon GFE Candy de Nantuel, pour applaudir de nouveau un parcours sans pénalité. La Française est cependant plus lente et, en 42,84, elle prend la deuxième place provisoire du Grand Prix. Elle y restera d’ailleurs, puisque le dernier concurrent, bien conscient du peu de parcours sans faute dans ce barrage, choisit de ne pas mettre sa monture dans le rouge. Harrie Smolders, pour les Pays-Bas, et Bingo du Parc, sélectionnés pour représenter leur pays aux championnats du Monde de Herning dans quelques jours, signent un barrage sans aucune pénalité, avec un chrono de 46,76.

Ce sont ensuite les cavaliers du CSI1* qui se sont élancés sur la belle piste en herbe du Val Porée pour leur Grand Prix à 1,40m. Ils étaient vingt-quatre à prétendre à la victoire et prêts à en découdre sur un tracé signé cette fois par Jean-François Morand, dont l’attachement au concours de Dinard n’est pas feint. Double sans faute, c’est le cavalier aux couleurs du Mexique qui l’emporte, Cristobal Collado, associé à Princeton Z, 42.77 au barrage. Un seul autre couple est parvenu à boucler deux parcours sans pénalité : Quentin Salliot, pour la France, avec Beatnik Boistillac (45,25). La troisième place est pour l’Américaine Maison McIntyre et son Billy Alpen, quatre points au barrage.

Grand Prix de Dinard : Martin Fuchs (SUI) plus vite que Julien Epaillard (FRA)

Le Grand Prix du CSI5* a clôturé ces quatre journées de compétition. Ils étaient quarante-deux à s’élancer sur le tracé imaginé également par Jean-François Morand. Ce dernier n’avait pas ménagé ses ouailles ! Après l’oxer numéro un, en descendant, il fallait déjà redoubler de vigilance pour aborder le deux, un oxer en montant. Entre le trois, un vertical aux couleurs de Mars & Co, et la rivière, les cavaliers comptaient environ neuf foulées. Après le mur en numéro 5, il fallait également aborder avec précision le triple, situé dans le dévers de la vaste piste en herbe. A ce moment du parcours, pas question pour les cavaliers de se déconcentrer : après le vertical L’Eperon dans la montée, demi-tour à gauche pour aborder la particularité de ce parcours. Jean-François Morand a en effet imaginé deux doubles – vertical, une foulée oxer, puis deux palanques séparées par une foulée…Bref, un parcours exigeant du début à la fin.
Ils n’ont été que cinq couples à réussir à boucler un parcours sans pénalité. Le premier, sous les acclamations du public de Dinard, est le vainqueur de l’épreuve de vendredi, le Tricolore Julien Epaillard et son Gracieux du Pachis. L’Irlandais Bertram Allen obtient également son sésame, comme le Belge Nicola Philippaerts quelques numéros plus tard. Très belle performance également de la Nordiste Juliette Faligot, qui boucle un superbe parcours avec sa pétillante grise Arqana de Riverland. Enfin, le numéro un mondial, le Suisse Martin Fuchs associé à son Leone Jei, couple champion d’Europe, s’invite également au bal des sans faute, pour un barrage qui s’annonce haletant. Et c’est peu de le dire ! Premier à s’élancer sur cette finale au chronomètre, Julien Epaillard pose une sacrée option et signe un nouveau sans faute avec un chrono de 41.46. Bertram Allen et Nicola Philippaerts terminent respectivement à quatre et huit points. Juliette Faligot, essayant de boucler un peu plus calmement le sans faute, sort de piste avec quatre points. Restait ainsi le numéro un mondial à partir… A quelques jours des Mondiaux de Herning, il était légitime de se poser une question : allait-il préparer cette échéance calmement ou jouer la gagne ? Dans la tête d’un compétiteur tel que Fuchs, le choix a sans doute été vite fait. Menant son impressionnant Leone Jei sur la vaste piste en herbe et exploitant son ample galopade, le cavalier suisse parvient à améliorer le chrono de Julien Epaillard et remporte ainsi pour la deuxième fois le Rolex Grand Prix de Dinard. Sa dernière victoire remonte en effet à l’an dernier, où il était aux commandes de Conner 70.

Crédit photo : Sportfot/Jumping international de Dinard
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS