Disparition. Christophe Bouhier, un militant au service du Bien commun

Ce vendredi 12 août, malgré la canicule et les vacances, un très grand nombre d’amis ont entouré sa famille lors de la messe d’adieu de Christophe Bouhier célébrée dans l’église d’Ancenis. Cette présence nombreuse, recueillie et attristée, témoigne des réseaux que Christophe avait fédérés autour de son attachante personnalité tout au long de sa vie dans ses multiples engagements.

Fils d’un minotier, après de brillantes études, très cultivé et curieux de tout, passionné d’histoire, de philosophie politique et religieuse, amateur d’arts, d’une mémoire prodigieuse, il exerçait le métier de dentiste à Ancenis. La maladie a interrompu en début de semaine une vie de militant au service du Bien commun.

Christophe Bouhier, un catholique de conviction

Toute sa vie, il a vécu sa foi au service de l’Église même si certaines évolutions en rupture avec la Tradition le contrariaient. Dans son intervention, le père Yvon Barraud a rappelé l’aide qu’il apportait dans le bon fonctionnement de sa paroisse et des offices.

Christophe Bouhier, un citoyen impliqué dans la vie de la cité

Nourri de la philosophie politique catholique qui privilégie le Bien commun, Christophe la mettait en pratique dans sa vie en s’engageant activement que ce soit par exemple à Ancenis dans la Fête médiévale ou à Nantes dans l’Amicale des anciens élèves du collège Saint Stanislas dont il fût président.

Celle-ci lui tenait particulièrement à cœur car il avait le souci de la transmission aux nouvelles générations de la riche culture française et de ses traditions tout en étant ouvert sur le monde actuel.

Christophe Bouhier, un militant politique patriote

Dès sa jeunesse, soucieux de l’avenir de la France et des français, il adhère au FNJ – Front national de la jeunesse – avant de prendre la responsabilité de la 5° circonscription de Loire Atlantique dans laquelle il sera candidat aux élections départementales et législatives, s’entourant d’une équipe militante et dévouée.

Il avait été secrétaire départemental adjoint du mouvement entre 1993 et 1998 mettant ses compétences à la disposition de tous les adhérents et sympathisants.

Après 35 ans de militantisme, l’arrivée d’un groupe d’élus patriotes de 89 députés RN aux législatives du 19 juin dernier lui a donné une consolation avant son départ qu’il savait inéluctable depuis plusieurs mois.

Adieu camarade et veille sur nous depuis le ciel auquel tu croyais.

Thierry Monvoisin

Crédit photo : Breizh info
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

4 réponses

  1. Christophe était un dentiste qualifié. Ayant participé avec lui à plusieurs campagnes électorales, j’ai pu constater que c’était un homme gentil et serviable, de grande conviction. Adieu Christophe!

  2. Ces figures nous quittent, pleines d’abnégation, d’amour et de disponibilité hélas peu de gens se précipitent pour prendre le flambeau…un tel engagement requiert tellement de participation désintéressée que les suivants sont rares…

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !