Sécheresse. En Bretagne, même la navigation sur les canaux connaît des restrictions

sécheresse

Plusieurs canaux de la région sont actuellement interdits à la navigation en raison de la sécheresse avec des niveaux d’eau bas. En Loire, certains bras du fleuve sont même asséchés.

La navigation impactée par la sécheresse

En Bretagne, la sécheresse a des conséquences multiples. Si les niveaux de restriction concernant l’usage de l’eau n’ont cessé de monter en puissance au cours des dernières semaines dans les cinq départements (les Côtes-d’Armor passant notamment en « alerte crise sécheresse » le 10 août), les conditions inhabituellement arides que connaît notre région depuis le printemps ont désormais des incidences sur les voies navigables, avec des niveaux d’eau trop bas.

À commencer par le célèbre canal de Nantes à Brest, où une partie est désormais interdite à la navigation depuis le 12 août. Dans un communiqué de presse daté du même jour, la Région Bretagne, gestionnaire du canal, précise ainsi que cette navigation est « interdite à compter de ce jour sur le Blavet et le Canal de Nantes à Brest, entre Redon et Pontivy, là où la situation est la plus préoccupante ».

Au total, ce sont 530 km de voies navigables qui sont concernées par une réduction ou une interdiction de naviguer dans la région. À noter que ces interdictions de navigation désignent la fermeture du service aux écluses. Une dérogation de quelques jours courant jusqu’au 15 août inclus a cependant été accordée aux plaisanciers et aux clients des loueurs de bateaux afin de pouvoir regagner leur port d’attache.

Vilaine, canal d’Ille et Rance : pas d’interdiction mais des limitations

Côté Finistère, le communiqué de la Région indique que, sur le canal de Nantes à Brest, « la voie d’eau est fermée à la navigation dans la partie haute, entre Cléden-Poher et Carhaix. Sur le reste du canal, elle est réduite au strict minimum ».

En Ille-et-Vilaine, la navigation demeure toujours possible sur le canal d’Ille et Rance entre Rennes et Dinan mais cette latence semble précaire à en croire la Région. Cette dernière a averti que, « si  les pluies annoncées ne suffisent pas à recharger [les plans d’eau alimentant le canal] dans les jours à venir, la navigation y sera alors empêchée ».

Quant à la Vilaine, la navigation est toujours autorisée entre Rennes et le barrage d’Arzal, malgré des niveaux d’eau relativement bas.

Le canal d’Ille et Rance et la Vilaine doivent par ailleurs faire l’objet d’une campagne de lutte contre les plantes invasives au cours des prochains jours afin d’en améliorer la navigabilité.

Quelle situation en Loire ?

Enfin, en Loire, les niveaux d’eau sont également au plus bas. À tel point que dans certains endroits, il est désormais possible de traverser le tumultueux fleuve à pied. En Loire-Atlantique, le bras de fleuve situé entre Varades et la commune de Saint-Florent-le-Vieil (Maine-et-Loire) est actuellement quasiment à sec, avec des bateaux échoués et une navigation impossible.

Sécheresse
Un bras de Loire près de Varades totalement asséché. Source : Francebleu.fr

Tandis que la Loire connaît actuellement un débit trois fois moins apportant qu’en temps normal, la sécheresse complique également le travail des baliseurs. Le métier de ces derniers consiste à replacer les bouées plusieurs fois par semaine en fonction de l’évolution des bancs de sable afin d’aider les navires à naviguer sur le fleuve.

Mais, en raison du faible niveau d’eau, ces bancs de sable sont encore plus piégeux qu’à l’accoutumée, y compris pour ces professionnels chargés de jalonner au mieux la voie navigable pour les capitaines profanes s’aventurant en Loire.

Crédit photo : Wikimedia commons (CC/Lamiot) (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

3 réponses

    1. Mon voilier avec 2m de tirant d’eau est bloqué par l’écluse d’Arzal jusqu’au 26 août. Retraité à 72 ans j’ai la chance de pouvoir naviguer autant l’hiver que l’été, il faut surveiller les dépressions mais l’éclairage est magnifique. Je pense à tous ceux, pas seulement français, qui ont attendu toute une année pour profiter du petit paradis de la Bretagne sud et qui vont en être privés.

  1. Pour votre info. Mon voilier avec deux mètres de tirant d’eau est bloqué au port d’Arzal par la fermeture de l’écluse jusqu’au 27 août. Étant retraité et comme je navigue autant l’hiver que l’été, la frustration n’est pas vraiment terrible pour moi mais je pense à tous ceux qui ont attendu toute une année pour profiter de notre merveilleuse Bretagne sud.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !