Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Jardinage. Quelques conseils pour un arrosage économe en période de sécheresse

Après plusieurs étés particulièrement secs en Bretagne, il est important de connaître les bonnes pratiques d’arrosage pour économiser l’eau au jardin. Voici quelques astuces.

Déjà quelques restrictions d’eau dans l’est breton

Avec l’arrivée de l’été, la Bretagne doit-elle redouter une sécheresse aussi forte que celle ayant marquée la région l’année dernière ? Si le Morbihan, le Finistère et les Côtes-d’Armor ne sont pas encore concernés, l’Ille-et-Vilaine fait déjà l’objet d’une vigilance sécheresse tandis que la Loire-Atlantique est visée par un arrêté préfectoral de restriction des usages de l’eau depuis le 8 juin dernier.

Dans ces conditions, et dans l’hypothèse où ces restrictions pourraient s’étendre au reste de la région, il est important de connaître les bonnes pratiques visant à économiser l’eau pour les jardiniers, comme le propose notamment le site meteoetradar.fr. D’autant plus qu’en été, outre la chaleur, les longues journées de rayonnement solaire ont pour effet d’assécher les sols plus rapidement.

À l’exception des quelques pluies observées dans les premiers jours de juillet en Bretagne, entre 3 et 5 litres d’eau par mètre carré s’évaporent en moyenne lors de chaque journée estivale ensoleillée. Mais, et c’est là tout le dilemme pour les amateurs de jardinage, c’est aussi à cette époque de l’année que de nombreuses plantes ont besoin d’eau pendant leur phase de croissance. Pour arroser jardins et potagers lors d’une période de temps sec, plusieurs astuces peuvent s’avérer utiles.

Eau les plantes dans le jardin

Utiliser de l’eau de pluie… de façon optimale

Afin d’optimiser l’efficacité de l’arrosage et de préparer les plantes pour l’été, il est conseillé de favoriser le développement en profondeur des racines. Cela peut être réalisé en espaçant les sessions d’arrosage, au lieu de les effectuer quotidiennement, mais en utilisant une plus grande quantité d’eau. En fonction du type de sol, il est recommandé de verser 15 à 20 litres par mètre carré. Un volume qui pourra être supérieur pour les sols sableux mais moindre pour les sols argileux. En général, il est préférable d’arroser uniquement la zone racinaire entourant les plantes cultivées.

Nuance toutefois concernant les plantes en bac ! Leurs racines sont confinées dans un espace limité et le substrat dans le pot a une capacité de rétention d’eau restreinte. Par conséquent, en prenant en compte leur emplacement et les conditions météorologiques, il est parfois nécessaire d’arroser ces plantes jusqu’à deux fois par jour pour les approvisionner en eau.

Même si les jardiniers d’expérience ont adopté ce réflexe depuis longtemps, il est également important de collecter autant que faire se peut l’eau de pluie dans des tonneaux et autres réserves durant le reste de l’année et lors des orages estivaux, ce qui permet ainsi d’affronter plus sereinement les périodes de sécheresse sans avoir recours à l’eau du robinet. Avec la potentielle facture qui en découlera en conséquence…

Bien qu’une citerne enterrée pour recueillir l’eau de pluie soit plus coûteuse, elle représente un investissement rentable. De même, un étang de jardin aménagé de manière naturelle peut servir de réservoir d’eau, tout en créant un microclimat agréable grâce à l’évaporation rafraîchissante. De plus, il offre un habitat pour de nombreuses espèces animales et végétales.

arrosage

Etang de jardin aménagé. Source : Gamm Vert

 

Le matin, moment idéal pour l’arrosage

En raison de contraintes de temps et du fait que l’eau s’évapore moins rapidement la nuit, il est fréquent d’arroser le soir. Cependant, cela comporte quelques inconvénients, car les limaces prospèrent dans un environnement de jardin humide.

De plus, un arrosage par le haut le soir favorise également certaines maladies fongiques, telles que l’oïdium. Parfois, une simple goutte de rosée sur les feuilles peut les contaminer. C’est pourquoi l’arrosage du jardin à l’aube est préférable.

Il est essentiel de concevoir le sol du jardin de manière à favoriser une bonne infiltration de l’eau et à permettre son stockage prolongé. L’élément clé est d’éviter d’imperméabiliser les surfaces, car plus le sol est imperméable, moins l’eau peut être retenue.

Il est généralement préférable d’éviter d’avoir des zones de sol nu dans le jardin. La terre végétale ne devrait être que légèrement ameublie. Aussi, attention au bêchage complet qui peut exposer une surface trop grande à l’évaporation. Autre conseil, une végétation dense offre une protection contre le dessèchement causé par le soleil et le vent. L’utilisation d’humus, idéalement provenant de votre propre tas de compost, apporte des nutriments au sol et restitue lentement l’humidité accumulée aux plantes. Pour tenter de limiter l’évaporation au niveau du sol, le jardinier peut aussi avoir recours à une couche de paillis composée d’herbe coupée.

Crédit photo : Pixabay.com (Pixabay License/TheOtherKev) (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Dinan, Economie, Sociétal, ST-BRIEUC

Côtes d’Armor. Quel bilan pour le tourisme au mois d’août ?

Découvrir l'article

A La Une, Sociétal, Technologies

Méduses : un site recense leur présence sur les plages de France

Découvrir l'article

Santé, Sociétal

Santé mentale. La pression du « Summer Body » angoisse de plus en plus de Français…

Découvrir l'article

Economie, Sociétal

Tourisme. Malgré des intentions de départ en vacances en baisse, la Bretagne sereine pour le printemps et l’été 2023

Découvrir l'article

Economie, MORLAIX

Saint-Pol-de-Léon. SICA : en 2022, sécheresse et inflation ont miné la production de légumes

Découvrir l'article

Environnement, Sociétal

Sécheresse. Non, il ne pleut pas (assez) en Bretagne !

Découvrir l'article

NANTES, QUIMPER, RENNES, Sociétal, ST-BRIEUC, VANNES

Sécheresse. Quelles mesures de restriction d’eau encore en vigueur dans les 5 départements bretons ?

Découvrir l'article

RENNES, Sociétal, ST-MALO, VITRÉ

Ille-et-Vilaine. Sécheresse : l’eau potable pourrait faire défaut dès le mois de décembre

Découvrir l'article

CALLAC, Environnement, GUINGAMP, LANNION, Sociétal, ST-BRIEUC

Côtes d’Armor. Le département bientôt privé d’eau potable ?

Découvrir l'article

Economie, Sociétal

Cidre breton. Sécheresse, hausse des coûts : les producteurs à l’heure des doutes

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍