« J’ai tellement soif de liberté ». Entretien exclusif avec Christine Kelly (Libertés sans expression)

Christine Kelly, l’une des journalistes vedette de la chaîne de télévision Cnews, vient en cette année 2022 de sortir un livre intitulé « Libertés sans expression » (Le Cherche Midi). Un livre dans lequel l’animatrice de l’émission « Face à l’info », qui a réconcilié de nombreux téléspectateurs avec la notion de débat public (et politique), raconte son histoire mais nous fait également part de sa vision de ce qu’est, et de ce que devrait être, aujourd’hui, le journalisme, dans une société où en effet, la liberté d’expression, et plus globalement les libertés, se restreignent chaque jour un peu plus.

Depuis sa naissance, en 1969 en Guadeloupe, jusqu’à son arrivée en France métropolitaine, et à Paris, nous suivons le parcours d’une femme courageuse, qui aujourd’hui, avec une expérience de 30 ans dans le journalisme, dans le monde des médias et de l’audiovisuel, a suffisamment de recul pour en évoquer un grand nombre d’aspects, y compris les plus grandes dérives qui conduisent aujourd’hui au déclin de la liberté d’expression en France. Et à des menaces sur la liberté d’expression, dont elle est elle même victime, elle qui a dû vivre sous protection rapprochée.

Christine Kelly est un modèle pour beaucoup de jeunes journalistes qui eux aussi ont soif de liberté, parce qu’elle n’est enfermée dans aucun dogme, dans aucune idéologie, dans aucune volonté de censurer. Caractérisée par un calme absolu lorsqu’elle dirige une émission à l’antenne, elle veut provoquer, ou plutôt animer, le débat. Qui sait, ou qui peut prétendre savoir, parmi les millions de Français qui ne la connaissent pas intimement, quelles sont ses idées politiques ? Personne. N’est-ce pas là une marque ultime de crédibilité dans une société médiatique, une société du spectacle, trop souvent dirigée par des idéologues et des censeurs ?

Outre son professionnalisme, on constate à la lecture de libertés sans expression que la vie de Christine Kelly illustre à merveille cette phrase d’Indira Gandhi : « le pardon est une vertu des braves ».. Car pour arriver là où elle est aujourd’hui, elle a traversé, comme d’ailleurs beaucoup d’autres citoyens de l’hexagone, multitudes épreuves. De coups durs, bas. De violences aussi. De méchanceté. De racisme crasse parfois. Mais avec plus ou moins de temps selon les évènements, et à la différence de beaucoup qui peuvent se laisser aller (et détruire) en haines et rancoeurs, elle a pardonné. Pour avancer. Presque par égoïsme nous confie-t-elle, dans un entretien d’une trentaine de minutes qu’elle nous a accordé à quelques heures de la rentrée médiatique, et que nous vous proposons de découvrir ci-dessous.

Un entretien qui donnera sans aucun doute à nos lecteurs l’envie d’en savoir plus, à travers le livre Libertés sans expression, sur celle dont le sourire, le calme, mais surtout le professionnalisme, fait le bonheur, depuis plusieurs années, de millions de téléspectateurs chaque soir sur la chaine Cnews, loin de la société de l’invective, du lynchage médiatique, de la cabale, et du préjugé.

Bonne écoute !

Yann Vallerie

Crédit photo : Christophe Lartige  (DR)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

10 réponses

  1. Christine Kelly est certes une personne que l’on peut écouter. Cependant son émission sur Cnews, Face à l’info, est décevante. De nombreuses coupures (publicités d’Europe 1 ?), rendent les points de vue des chroniqueurs moins intéressants à suivre. De plus, les thèmes abordés sont souvent les mêmes… Dommage !

    1. Entre les flashs info alors que le bandeau défile en permanence et les coupures pub , cette émission de qualité devient imbuvable en tout cas pour moi qui en regarde plus .

    2. Tellement exacte…depuis son retour. Elle est malheureusement brimer par ce nouveau contexte. Très très C…..

  2. Christine Kelly est la meilleure exemple de ce que devrait être un journaliste de télévision. Toujours maîtresse de son plateau et respectueuse de la parole des autres. Beaucoup devraient prendre exemple sur elle. Je la mets en tête largement, suivie par Yves Calvi qui a un peu régressé.

    1. Par contre, Calvi on sait de quel il est !
      De plus il pense avant tout à sa carrière au depend d’une indépendance journalistique. Chose qui ne transparaissait lorsqu’il était sur le plateau de C’est à vous…
      La nature humaine évolue ou… involue !

  3. Je suis très content de son retour car j’apprécie beaucoup Christine Kelly !
    Je suis son émission tous les soirs. Elle a une équipe sympathique et très compétente
    ce qui de plus en plus rare dans la médiocrité ambiante de certains médias !!!
    Les coupures permettent à la chaine de vivre alors je fais avec !
    Merci Christine et surtout CONTINUEZ !!!!

  4. une vraie journaliste, avec toujours un brin d’humour et un minois plus qu’agréable à regarder…

  5. Oui. Christine est une grande dame.
    Mais faute de savoir chercher les ( vraies )  » infos qu’il faut  » elle et son équipe ne délivrent qu’une petite partie de leur puissance. lls sortent rarement du buzz des gross médias.
    C’est lamentable, même si ces dames sont aussi belles qu’intelligentes et l’hidtoire de France racontée par Marc est très rafraîchissante. Breizh fait mtieux.
    Chez Fox News, Maria Martiboro, Hannity, et le petit homme brun très connu décoiffent. Ils sont seuls, choisissent des sujets importants et interviewent des invités de taille.

    .

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !