Santé. De l’utilité de boire du thé… en grande quantité

thé

Des études ont récemment montré que la consommation de thé pouvait apporter toute une série d’avantages pour la santé. À condition d’en boire suffisamment !

Quatre tasses de thé par jour minimum

S’il est communément admis que boire du thé aurait de nombreuses vertus, plusieurs études de grande envergure ont récemment permis de confirmer cela.

Derniers travaux en date, une analyse de 19 études qui devait être présentée lors de la réunion annuelle de l’Association européenne pour l’étude du diabète se tenant du 19 au 23 septembre. À la lecture des résultats, il s’avère que la consommation quotidienne d’au moins quatre tasses de thé noir, vert ou Oolong réduirait de 17 % le risque de développer un diabète de type 2 en l’espace d’une décennie.

Les recherches, menées par une équipe chinoise et ayant porté sur plus d’un million d’adultes dans huit pays, indiquent par ailleurs que ces bénéfices seraient moindres avec une consommation inférieure à quatre tasses de thé par jour.

Ainsi, une à trois tasses par jour ne réduisent que de 4 % le risque de diabète de type 2, selon les résultats. Le risque de développer un diabète diminuait de 1 % pour chaque tasse supplémentaire par jour.

Qu’en est-il d’une consommation excessive de thé (environ 10 tasses par jour) ? À travers leur analyse des 19 publications, les scientifiques n’ont constaté aucun risque accru de maladie ou de mortalité.

Des bienfaits confirmés par une étude britannique

« Nos résultats sont passionnants car ils suggèrent que les gens peuvent faire quelque chose d’aussi simple que de boire quatre tasses de thé par jour pour réduire potentiellement leur risque de développer un diabète de type 2 », a déclaré Xiaying Li, chercheur à l’Université des sciences et technologies de Wuhan, dans un communiqué.

Ces effets bénéfiques du thé sur la santé avaient déjà été mis en évidence le mois dernier au Royaume-Uni, l’un des principaux pays consommateurs de thé en Europe : une étude a révélé que la consommation quotidienne de deux tasses ou plus de thé noir réduisait le risque global de décès de 9 à 13 % chez les Britanniques sur une période de 14 ans, par rapport aux personnes qui ne buvaient pas de thé.

L’étude, portant sur 500 000 personnes suivies pendant presque 12 ans, a également démontré une association entre la consommation de plusieurs tasses de thé et un risque plus faible de maladie coronarienne et d’accident vasculaire cérébral.

« Nous pensons que nos résultats seront très rassurants pour les personnes qui consomment déjà du thé », a déclaré le Dr Maki Inoue-Choi, chercheur à l’Institut national du cancer qui a dirigé cette recherche. Ce dernier a par ailleurs confirmé ne pas avoir « constaté d’effets négatifs sur le risque de mortalité » parmi les personnes de son étude qui buvaient plus de 10 tasses par jour.

thé

Polyphénols anti-oxydants et anti-inflammatoires du thé

Les bienfaits de la consommation de thé pour la santé pourraient être liés aux polyphénols, des composés présents naturellement dans les plantes qui fournissent des antioxydants. Selon le Dr Maki Inoue-Choi, « ces composés peuvent diminuer l’inflammation et le stress oxydatif dans l’organisme, ce qui peut réduire le risque de développer certains problèmes de santé tels que les maladies cardiaques ».

Les polyphénols dominants du thé vert, les catéchines, peuvent être particulièrement utiles pour prévenir les maladies en protégeant les cellules des dommages. Lorsque les feuilles de thé vert sont fermentées pour obtenir du thé noir, les catéchines se transforment en théaflavines, une autre forme d’antioxydants.

À noter enfin qu’ajouter un nuage de lait dans sa tasse de thé n’altèrerait pas les effets positifs. Prudence en revanche quant à l’excès de sucre.

Crédit photo : Pixabay (Pixabay License/congerdesign) (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

7 réponses

  1. Sans vouloir mettre en doute ces études, je constate qu’elles ont été menées à Wuhan ( un bon souvenir covid ! ) par le Dr Xiaying li puis adoubées par les anglais ( forts buveurs de thé ) et on continue avec le Dr Maki Inoue – Choi qui n’est sûrement pas un buveur d’expresso italien !
    On attend d’autres études, non chinoises, sur le café…

    1. Il y a énormément de fluor dans les feuilles de thés surtout les vieilles. dans les jeunes pousses vert tendre il y en a moins. Cela donne un thé de qualité très cher. Le problème du fluor à part consolider les dents lorsqu’il est à petite dose, au contraire en grande dose cela détruit la dentition. Boire du thé oui mais pas trop!

  2. Cela voudrait donc démontrer que les Maghrébins, par exemple, ne sont pas atteints du Diabète ? OR, je n’ai jamais vu autant de diabétiques qu’au Maroc ! ! !

    1. Vous oubliez que l’Afrique dur nord consomme énormément de pâtisserie a base de miel , certes le miel est plus sains que le sucre blanc mais a petite dose , au-dessus c’est bonjour les maladies de type diabète et problèmes cardiovasculaire.

  3. Ras le bol de cette désinformation ambiante !
    Il faudrait expliquer que le thé  » déferrise « , c’est à dire qu’il enlève le fer dans l’organisme.
    Étant donné que le fer est très difficile à reprendre et que les femmes en période de menstruation en perdent abondamment, il conviendrait de ne pas bore de thé mais plutôt des tisanes !
    Et ceci sans parler du degré de pesticides récemment trouvé même parmi les plus cher.

  4. avez-vous déjà vu l’abondance des traitements chimiques sur les plantations de thé ??

    si cela était montré , plus personne ne boirait du thé !

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS