Equipe de France U18. 4 expulsés, le match arrêté : que s’est-il vraiment passé ?

Le monde du football semble stupéfait après la catastrophe de la rencontre France-Pologne des U18 au tournoi international de Limoges. Mais cet évènement n’est que le résultat d’une politique menée depuis des décennies par la Fédération Française de Football. Politique dénoncée dès 2013 par le livre Racaille Football Club du journaliste sportif Daniel Riolo. Presque 10 ans après, rien n’a changé et le phénomène s’est considérablement aggravé.

Nous avons regardé le match diffusé en direct puis en visionnage libre sur le site de France 3 Nouvelle Aquitaine et voici ce qu’il ressort des circonstances ayant conduit aux expulsions de quatre joueurs français d’origine étrangère.

D’emblée, le contraste est saisissant : les joueurs polonais sont tous bien représentatifs de la population polonaise de souche alors que les joueurs français sont quasiment tous d’origine africaine. De grands Noirs athlétiques, exactement ce que décrivait Daniel Riolo en son temps ! Leur entraîneur étant l’ancien bleu d’origine guadeloupéenne Bernard Diomède.  Le public lui, était particulièrement bigarré.

A regarder ce spectacle, on peut d’ailleurs se demander quelle vision peuvent avoir les téléspectateurs polonais de la population française, sachant, de plus, que le tournoi a lieu en plein Limousin !

Après une première mi-temps engagée mais correcte, les choses se gâtent au retour des vestiaires.

En effet, dès les premières minutes de la seconde mi-temps, le banc polonais s’échauffe car les joueurs français se rendent coupables de coups de coude et de tacles fortement appuyés. A la 48è minute, deux joueurs polonais sont déjà à terre, dont Thomas Zeski qui sortira sonné par un coup de coude français.

Le premier expulsé du match sera Ilyes Housni, jeune joueur du PSG, à 54’15. Geste de racaille : après une faute, un joueur polonais tarde à effectuer son coup franc, Housni frappe le ballon sans raison, il obtient un carton jaune. Au lieu de regagner tranquillement sa place dans le jeu, il confond l’arbitre et sa prof de maths en lui répondant par une insulte, ce dernier lui assène logiquement un carton rouge.

6 minutes plus tard, la faute de Jeanuël Belocian, joueur « racisé » du Stade Rennais, n’est pas forcément évidente. Il sera, pour sa part, expulsé sans histoire du a un deuxième carton jaune.

Petit à petit, on sent le malaise chez les commentateurs. Luc Rabat, ancien membre de l’encadrement des U18 s’agaçant même des sempiternelles contestations des décisions arbitrales de la part des jeunes « français » qui ont déjà bien du mal à revenir dans le match.

A 67’4, Darnell Bile, qui sera le dernier expulsé, commet déjà une faute assez importante sur un Polonais, sans prendre de carton, cependant.

Lors du 3è but polonais à 70′, on entend le public siffler la réalisation polonaise alors que cette rencontre oppose de jeunes joueurs…Pathétique et imbécile réaction, mais la composition du public explique peut-être cela…

A 71′, Yoni Gomis joueur du Havre se prend un deuxième carton jaune après avoir accroché un Polonais qui avait largement l’avantage sur lui. Faute idiote devant 25 caméras et un arbitre sourcilleux, le jeune havrais d’origine africaine est expulsé. Tels leurs aînés, les joueurs  passent ensuite de longues minutes à discuter avec l’arbitre alors même que leur camarade est déjà dans les vestiaires. Certains ont visiblement du mal à comprendre que toutes les décisions ne peuvent se régler par la palabre comme en bas de l’immeuble ou avec le prof gauchiste du lycée Karl Marx.

A 74′, c’est la curée. Darnell Bile, joueur de l’AS Saint-Etienne commet un tacle de boucher sur un joueur polonais. La France est alors dépassée à tous les niveaux. L’homme de l’Est se relève et vient demander des comptes au joueur d’origine africaine qui lui assène alors un coup de tête de racaille. Bagarre. Expulsion. Les bancs et les remplaçants s’en mêlent. Naufrage. Et l’on ne peut prétexter une certaine fatigue de la part du stéphanois : il venait de rentrer sur le terrain il y a moins de 20mn !

Selon le règlement une équipe ne peut jouer à 7 sur le terrain, l’arbitre Romain Rétif convoque donc le capitaine français, le joueur d’origine africaine Valentin Atangana qui crache au passage devant l’homme en noir (en jaune cette fois-ci) avant de se présenter. A la 77è minute, le couperet tombe : le match est arrêté, les Polonais exultent, les Français décampent dans les vestiaires. Bernard Diomède paraît dépassé. Comme ses joueurs. Les présentateurs parlent de « manque de maîtrise émotionnelle ». Comme pour mieux cacher les vrais raisons de ce désastre juvénile.

L’équipe nationale de Pologne, 100% blanche, a gagné le tournoi de Limoges. Les joueurs de l’équipe de France U18 a, elle, déjà son »fiasco de Knysna ».

Crédit photo : copie d’écran, images France 3 Nouvelle Aquitaine

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

10 réponses

  1. pour une fois on aborde ce fléau
    j’avais écrit il y a plus de 10 à l’ancien patron du centre de formation de rennes
    il s’était déplacé chez moi
    « les parents blancs n’osent plus ne veulent plus mettre leurs enfants ds ces centres 93. Ds le quotidien et les vestiaires c’est infernal
    pour gagner de l’ag les presidents vont les chercher en Afrique
    rappelez vous laurent blanc avec les binationaux

  2. Les entraîneurs en France privilégient la force athlétique des joueurs d’origine africaine. On en voit les conséquences dans la composition de l’équipe de France.
    Certains diront que cette équipe de France « colorée » a gagné la coupe du monde en Russie (2018). Oui, mais l’équipe d’en face la Croatie avait seulement trois prolongations dans les jambes. Et je suppose que la France a bénéficié d' »arrangements ». En 1998, cette équipe subissait les cartons rouges, en 2018 elle bénéficiait de pénalties généreux.
    Il faut ajouter qu’il ne faut pas décourager les jeunes de banlieue qui espèrent tous trouver une place au soleil.

  3. Le foot français est à l’image de la société c’est à dire bien colorée et violente , la plupart sont d’origine africaine et se comporte en véritables sauvages , c’est même un joueur Polonais qui le dit . A regarder cette équipe , pour un novice , il a l’impression de regarder une équipe africaine .

    1. Mais vous avez raison, c’est une équipe africaine, rien d’autre….enfin si, des mots, mais on n’est pas dupes.

  4. Pas d’inquiétudes : dans 2 mois, toute cette clique va se retrouver au Qatar, comme à la maison. On savait déjà tout cela mais cela fera une bonne raison de plus de boycotter cette fumisterie. Honte à ceux qui l’ont organisée et bon bouillon à l’audimat, ça leur fera les pattes.

  5. Commentaire de racistes.
    Dommage de mélanger les choses
    Les expulsés méritent et doivent payer leurs erreurs mais pourquoi généraliser ?

    1. Mais non, ils ne méritent pas de sanction parce qu’ils sont irresponsables, avec un QI proche de zéro, inversement proportionnel à la grosseur de leurs biceps et directement proportionnel à la grandeur de leur vocabulaire : une fois enlevés les « nique ta mère », « ta race », « oualah la Mecque » « ça déchire grave », il ne reste plus grand-chose. La faute à l’école de la République ?

    2. Quand on choisit des joueurs parce qu’ils sont noirs (et aussi parce qu’il ne faut pas décourager les jeunes des « cités » qui pensent tous avoir une place en équipe de France de football!), vous appelez ça comment? Il n’y a pas de place pour les joueurs blancs, sauf exception.

  6. Le foot est un sport collectif certes physique qui nécessite un minimum d intelligence. Les grands joueurs font tous des carrières post foot dans des emplois qui necessitent un bon potentiel intellectuel. Ça ne sert à rien de recruter des joueurs qui ont beaucoup de muscles avec un QI nul.
    Le muscle qui prédomine c est le cerveau. Alors, recrutons des joueurs qui peuvent réfléchir un peu, si c’est possible !

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS