Ille-et-Vilaine. Sécheresse : l’eau potable pourrait faire défaut dès le mois de décembre

ille-et-vilaine

Faute de pluies conséquentes au cours des prochaines semaines, l’Ille-et-Vilaine pourrait connaître des coupures d’eau potable à partir du mois de décembre en raison de la sécheresse.

Ille-et-Vilaine : l’eau potable va se faire rare

Après les Côtes-d’Armor il y a quelques jours, l’inquiétude concernant une rupture de l’alimentation en eau potable touche désormais l’Ille-et-Vilaine.

Lors d’une conférence de presse tenue à Rennes le 4 octobre, la préfecture du département a annoncé que les mesures de restriction d’usage de l’eau (dont les premières ont été instaurées le 24 mai dernier) vont être maintenues « au moins jusqu’à cet hiver ». Et ce, malgré les épisodes pluvieux observés ces dernières semaines, bien trop modestes au regard de la gravité de la sécheresse et donc incapables de réhydrater suffisamment les sols.

À tel point que les services de l’État redoutent même « un risque de coupure d’eau potable » dès le mois de décembre dans le département compte tenu du niveau des réserves actuelles de certains des huit barrages du territoire et si, entre-temps, des « épisodes de pluie suffisants » ne survenaient pas.

Un mois de juillet « historiquement sec »

Cette conférence de presse s’est tenue au lendemain d’une réunion du Comité de Gestion de la Ressource en Eau d’Ille-et-Vilaine, la 11e depuis la mi-mars. Autant dire que les menaces pesant sur l’alimentation en eau potable ne sont pas nouvelles…

Et puisque « c’est en se comparant que l’on se rassure », la préfecture d’Ille-et-Vilaine a tout de même tenu à préciser que la situation concernant l’eau potable dans le département était « moins alarmante » que dans les Côtes-d’Armor…

En termes de pluviométrie, l’Ille-et-Vilaine a enregistré un déficit évalué entre 20 et 40 % au printemps dernier selon les secteurs. Auparavant, la pluviométrie hivernale avait déjà présenté un déficit de 20 %.

Du côté des prévisions, le ton n’est guère davantage optimiste chez Météo France. Durant la réunion du 3 octobre, les météorologistes départementaux ont indiqué que, « depuis septembre 2021, tous les mois ont été déficitaires en pluie sauf octobre 2021, juin et septembre 2022 ».  Par ailleurs, le mois de juillet 2022, « historiquement sec », a donc creusé fortement le déficit hydrique déjà existant avec des précipitations comprises entre 2 et 25 % des normales mensuelles.

Quelles mesures de restriction en Ille-et-Vilaine ?

En Ille-et-Vilaine, les particuliers comme les professionnels ainsi que les collectivités et les services publics sont donc invités par le préfet à réduire leur consommation d’eau potable. Un département où 75 % de la consommation d’eau potable est le fait des usages domestiques.

La préfecture a mis en place un site destiné à la population afin de connaître les mesures de restriction en temps réel sur chaque commune du département.

Enfin, ces inquiétudes actuelles concernant le potentiel risque de rupture d’alimentation en eau potable s’inscrivent également dans une optique plus lointaine. En effet, les épisodes de sécheresse de plus en plus fréquents observés ces dernières années conjugués à une démographie et une activité économique de plus en plus fortes en Ille-et-Vilaine devraient donner matière à réflexion aux autorités.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS